Transition écologique

Le Département est fortement engagé dans la préservation de l’environnement sur son territoire : le développement des transports en commun (les tramways notamment), des pistes cyclables, la régulation du trafic sur les routes départementales, la construction et la réhabilitation de bâtiments plus vertueux en terme d’économie d’énergie et de qualité des matériaux, la collecte des eaux pluviales et d’assainissement, la restauration des berges de Seine ré-ouvertes aux habitants, la création et la gestion des parcs, jardins, promenades… Toutes ces réalisations contribuent à l’amélioration du cadre de vie et du bien-être des alto-séquanais

Le Département : une administration responsable

En tant qu’administration responsable, le Département fait du développement durable une priorité. Depuis 2011, il élabore son rapport sur la situation en matière de développement durable et met ainsi  en corrélation ses actions à l’échelle de son territoire avec les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU.

Lire le rapport sur la situation en matière de développement durable 
 

A travers ses politiques sectorielles, le Département se positionne comme un acteur de la transition écologique et répond aux 6 enjeux environnementaux majeurs : atténuation du réchauffement climatique, adaptation au changement climatique, protection des espaces de nature, lutte contre les pollutions, développement d'une économie circulaire et préservation de la ressource en eau.

L'atténuation du réchauffement climatique

Depuis 2007, le Département s’engage dans la réduction des émissions de gaz à effets de serre (GES) au sein de son administration.
Le Département s’inscrit dans une démarche volontariste de développement durable pour ses bâtiments. Depuis la mise en place des Contrats de Performance Energétique pour 62 collèges, leur consommation d’énergie a diminué de 30 %

En matière de mobilités durables, le Département est engagé dans une politique volontariste d’aménagement et de financement pour le développement des transports en commun, des mobilités douces, de l’alternative à l’automobile.
En savoir plus sur le plan vélo départemental 2022-2028 

 

Le saviez-vous ?

L’atténuation du réchauffement climatique traite des causes du changement climatique (l’accumulation de gaz à effet de serre dans l’atmosphère), alors que l’adaptation au réchauffement climatiqueconcerne les impacts du changement climatique (l’effet d’ilot de chaleur urbain par exemple).

Gaz à effet de serre : le Département lance un plan d'actions de décarbonation

Le Département met en place un plan d'actions visant une réduction de son empreinte de carbone de 12% d'ici 2024. Découvrez les actions de décarbonation déjà mises en place à travers la journée d'un collégien et les 14 actions du nouveau plan 2022-2024. 

EN SAVOIR PLUS 

L'adaptation au changement climatique

Afin de réduire les impacts du changement climatique sur le territoire, le Département mène une politique d’adaptation, en particulier pour les collèges qu’il a en gestion. 
La collectivité s’est dotée d’un référentiel de qualité environnementale des bâtiments, pour promouvoir des constructions exemplaires sur son territoire.  Un nombre croissant de collèges bénéficient de cours végétalisées et d’un accompagnement du Département pour la réalisation de potagers pédagogiques. 
La gestion des risques naturels et technologiques est au cœur de l’adaptation du territoire au changement climatique. Le Département travaille avec ses partenaires pour la gestion du risque inondation, la gestion des eaux pluviales et aussi la gestion des espèces invasives  et la protection des espèces endémiques.
La solidarité internationale promeut une agriculture agro-écologique. Le Département soutient ainsi la mise en place de production de haute qualité environnementale, sanitaire et sociale en Arménie, au Bénin, au Cambodge et en Haïti. 
 

La préservation du patrimoine naturel

Le Département est compétent sur les espaces naturels sensibles et sur les itinéraires de promenades et randonnées. Dans le cadre de cette politique de protection des espaces de nature et de leur ouverture au public, le Département est gestionnaire de 27 sites, représentant 620 hectares répartis du nord au sud. Il gère également 30 000 arbres d’alignement sur les routes départementales et plus de 12 ha d’espaces verts (dont 4 000 arbres) sur 93 collèges et 24 établissements sociaux et administratifs.

 

La stratégie départementale des espaces de nature

Le 2 avril 2021, l’assemblée départementale a approuvé la Stratégie départementale des espace de nature. La raison d’être de cette nouvelle stratégie est de consolider et d’actualiser les grands objectifs portés par ses 20 ans de politique active, toujours aussi pertinente, aussi indispensable et déjà riche en réalisations. Le but est de mettre chaque habitant à moins de 15 min à pied d’un espace de nature et de le connecter à l’ensemble de la trame écopaysagère des Hauts-de-Seine, soit plus de 3 300 hectares de parcs, jardins, promenades et forêts mis en réseau.

En savoir plus 

Le plan départemental des itinéraires de randonnée et de promenade

Les départements ont en charge d'élaborer les plans départementaux d'itinéraires de promenade et de randonnée après avis des communes concernées. 
Par délibération du 15 avril 2019, l’Assemblée départementale des Hauts-de-Seine a voté favorablement la mise à jour du plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée (PDIPR), conformément à la procédure prévue par la loi. Dans ce document, plus de 410 kilomètres de randonnée pédestre, équestre ou cycliste sont mis à disposition des Alto-Séquanais pour découvrir leur département.

En savoir plus : Consultez pour chaque ville des Hauts-de-Seine les itinéraires de randonnées et de promenades

Une gestion environnementale différenciée

Engagé dans une démarche environnementale depuis 2008, le Département privilégie pour ses parcs et jardins, la mise en place d’une gestion en harmonie avec la nature C’est une évolution des habitudes de gestion, favorisant de nouvelles méthodes de travail et diminuant l’impact sur le paysage, l’air, l’eau et le sol à court, moyen et long terme.

 

Zoom sur les espèces invasives

La protection végétale est une action importante qui contribue à la préservation des végétaux et à la protection des usagers des parcs, des collèges et des routes. Cette lutte est principalement biologique. Tigre du platane, chenille processionnaire du pin, chancre coloré...Le Département est très attentif au risque de prolifération d’espèces en tout genre sur ses espaces de nature et pratique une surveillance renforcée.

En savoir plus 

 

La lutte contre les pollutions

La lutte contre la pollution de l’air et de l’eau et la lutte contre les nuisances sonores font partie des engagements du Département pour offrir un environnement sain aux habitants. Il mène des politiques d’aménagement du territoire, en particulier en matière de transports et d’infrastructures routières. La collectivité s’associe également aux procédures d’information-recommandation et d’alertes auprès des Altos séquanais. Depuis plusieurs années, elle diminue et rajeunit sa flotte de véhicules et y incorpore des véhicules hybrides.

Zoom sur le Plan de prévention du bruit dans l'environnement

Le Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement (PPBE) a pour objectif de prévenir les effets du bruit, de réduire, si nécessaire, les niveaux de bruit, ainsi que de protéger les zones calmes. Après consultation des habitants, du 8 février au 8 avril 2021, le PPBE définitif de 3e échéance a été voté par l’assemblée départementale le 15 octobre 2021.

En savoir plus 

 

Le développement d'une économie circulaire

Le Département, en tant que donneur d’ordre de supports sur papier imprimés, s’acquitte de l’éco-contribution sur un périmètre défini par la règlementation. En 2021, l’éco-contribution a permis de financer la collecte de papier pour 28 700 habitants, ce qui a permis le recyclage de 483 tonnes de papiers. 
La gestion des déchets dans les parcs du Département  est encadrée.  L’équipement publics des parcs tels que les bancs et les poubelles sont désormais fait de matériaux recyclés. Des actions de lutte contre le gaspillage alimentaire ainsi que la valorisation des biodéchets sont menées au sein de la restauration des collèges. La valorisation des biens usagés est également un pilier de l’action du Département en matière d’économie circulaire. Depuis 2013, 2650 ordinateurs ont été reconditionnés et cédés à des collégiens en difficultés. Plutôt que d’être jetés certains biens inutilisés du Département sont vendus aux enchères (mobiliers, véhicules…). Sur les chantiers, le Département agit directement sur le recyclage des enrobés, l’utilisation de bétons de démolition en lieu et place de granulats naturels.

Zoom sur les ordinateurs recyclés

Le département met à disposition des collégiens altoséquanais des ordinateurs portables. Ce dispositif permet de garantir la continuité des apprentissages des élèves issus de familles modestes.

EN SAVOIR PLUS 

La préservation de la ressource en eau

La politique de l’eau et de l’assainissement du Département des Hauts-de-Seine vise à améliorer la qualité de la Seine, réduire les inondations, protéger et aménager les berges, entretenir les digues fluviales et protéger les ouvrages d’assainissement contre les crues. 

En savoir plus