Choisir un chapitre en particulier

Aménagement de l'avenue de la Liberté à Clichy

Aménagement de l'avenue de la Liberté à Clichy

Le département des Hauts-de-Seine envisage de créer une nouvelle voie entre le rond-point du Général Roguet à Clichy (92) et le boulevard Victor-Hugo à Saint-Ouen-sur-Seine (93). Cette voie structurante accompagnera le renouvellement urbain du secteur constitué aujourd'hui de friches industrielles.

 

Le projet et ses objectifs

La création de l'avenue de la Liberté prend place sur un linéaire aujourd'hui inoccupé qui s'étend du carrefour giratoire en sortie du pont de Gennevilliers, côté ville de Clichy, jusqu'à la gare de Saint-Ouen située le long du boulevard Victor-Hugo, côté ville de Saint-Ouen-sur-Seine. Deux ans de travaux, de 2024 à 2026 seront nécessaire pour créer cette nouvelle longue de 750 mètres. 

il s'agit d'un aménagement essentiel, pensé pour accompagner l’actuel développement urbain du secteur et répondre aux besoins croissants de mobilité et de desserte tout en garantissant un développement harmonieux aux villes de Clichy et Saint-Ouen-sur-Seine et en favorisant des aménagements paysagers soignés. 

Le calendrier prévisionnel

La concertation

L’aménagement de l’avenue de la Liberté est soumis à concertation au titre de l’article L.103-2 du Code de l’urbanisme. Le département des Hauts-de-Seine a élaboré, en accord avec les partenaires du projet, un dispositif d’information et de participation pour recueillir l’avis des acteurs locaux (habitants, associations et interlocuteurs économiques) de Clichy et Saint-Ouen-sur-Seine. Ils ont été invités à se prononcer entre le 12 avril et le 21 mai 2021. 

Le bilan de cette concertation a été approuvé par arrêté du président du département des Hauts-de-Seine le 24 janvier 2022.

Et après ? Le Département le fera évoluer et précisera ensuite son nouveau projet. Il constituera la base des dernières discussions avant la mise au point du projet final et le lancement des aménagements retenus.

La concertation préalable sera suivie de sondages géotechniques préalables sur site (nature du sous-sol, diagnostic de pollution et de perméabilité des sols), d’études opérationnelles et de l’établissement d’un dossier loi sur l’eau, d’un appel d’offres pour les travaux.

Par décision du préfet de Région, le 12 août 2021, le projet a été exempté d’évaluation environnementale et de l’enquête associée. Toutefois, au cours de sa mise au point, les études suffisantes avant réalisation (reconnaissance du sous-sol, évaluation de la possibilité d’infiltrer les eaux pluviales etc…) seront opérées.