Des activités pédagogiques, citoyennes et numériques

Des projets éducatifs et citoyens

Le Département des Hauts-de-Seine crée des conditions de réussite et de développement pour chaque collégien. Focus sur plusieurs initiatives pédagogiques et citoyennes.

Le Département des Hauts-de-Seine crée des conditions de réussite et de développement pour chaque collégien.

Il se réjouit notamment de l’ouverture d’une école européenne à Courbevoie pour la rentrée 2019, projet qu’il a porté avec l’Education nationale, la Région et la ville de Courbevoie.
Côté citoyenneté, les Départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine ont mené une opération de grande envergure en organisant la venue de 5 000 collégiens au château de Versailles afin de leur faire profiter d’une visite culturelle, historique et fédérative.
Par ailleurs, le Département met en place des actions innovantes dans les collèges et encourage les jeunes et le corps enseignant à développer des projets multimédias.

Enfin, l’année 2019 marque le déploiement du moteur de recherche Qwant school sur tous les équipements numériques du Département, avec le souhait d’intégrer de
bonnes pratiques digitales et dans un souci de protection de l’élève.

Un accompagnement complet des familles en mobilité suite au Brexit

L’école européenne de Courbevoie accueillera, à partir de l’année scolaire 2019-2020, 300 à 400 élèves dans l’environnement immédiat du quartier d’affaires de Paris La Défense.

L’objectif est d’accueillir notamment les enfants des fonctionnaires de l’Agence Bancaire Européenne qui s’est installée à Paris La Défense en juin 2019.

La vocation des écoles européennes est d’offrir un enseignement multilingue et multiculturel à des enfants des cycles maternel, primaire et secondaire.
Agréées par les institutions européennes, elles sont destinées en priorité aux enfants des personnels des institutions européennes et offrent également un cursus d’excellence aux enfants du territoire dont les compétences linguistiques leur permettent de suivre un tel enseignement.

#5000collégiensàVersailles

Une découverte du Château de Versailles, placée sous le signe de la citoyenneté, pour 5 00 élèves de 4e

Parce qu’ensemble on va plus loin, cette initiative, qui rassemble sur une journée 5 000 collégiens, est une nouvelle illustration de la démarche de fusion
engagée par les Départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine depuis bientôt deux ans.

Cette découverte du site, placée sous le signe de la citoyenneté, fait écho au programme d’histoire de laclasse de 4e, « Du siècle des lumières à l’âge
industriel ». 84 collèges ont souhaité faire participer leurs élèves (93 classes des Hauts-de-Seine et 86 classes des Yvelines).

Spécialement accueillis un jour de fermeture du site, les élèves ont suivi un programme vivant, ludique et créatif construit autour de plusieurs temps forts :

  • une visite du châteaucomme lieu de pouvoir, de la monarchie absolue à la démocratie représentative,
  • un déjeuner à l’Orangerie,
  • suivi d’un parcours d’écocitoyenneté dans les jardins et bosquets, accompagné d’une scénographie musicale et d’artistes.

« Le temps d’une journée, nous avons souhaité réunir 5 000 jeunes issus des territoires urbains, semi-urbains et ruraux autour de thèmes à la fois culturels, historiques et fédérateurs », expliquent Patrick Devedjian et Pierre Bédier. « Nous espérons que cette journée apportera aux élèves des clés pour mieux comprendre le monde qui les entoure et nous leur souhaitons de belles découvertes au château de Versailles ».

Cette opération est le fruit d’un partenariat avec l’Etablissement public du château, du musée, et du domaine national e Versailles et l’Education nationale.
Elle sera reconduite en 2020 et 2021.

Crimes contre l’humanité : mieux sensibiliser les collégiens

Le 18 juin 2019, le Département a noué un partenariat avec le Mémorial de la Shoah, à Paris, afin de mieux sensibiliser les collégiens aux génocides du XXe siècle.

Préjugés ordinaires, complotisme, voire négationnisme à propos des génocides et crimes contre l’humanité... Autant de fléaux entretenus par la désinformation. La convention, d’une durée de trois ans, signée mardi 18 juin par le Département avec le Mémorial de la Shoah vise à prévenir ces dérives auprès des collégiens mais aussi de l’ensemble de la communauté éducative : « Nous comptons dans notre population des jeunes issus des quatre coins du monde qui peuvent être à la fois victimes et acteurs des préjugés. Face à cela, les pouvoirs publics ont le devoir de faire de la pédagogie, de leur faire comprendre la différence de l’autre », explique Patrick Devedjian à l’issue de cette signature.

Le minutieux travail de documentation du génocide contre les Juifs effectué par le Mémorial de la Shoah, de ses « preuves », est devenu une référence internationale comme son musée au cœur de Paris. Autre axe d’intervention majeur de cette institution fondée en 1943, les actions éducatives, en particulier auprès des jeunes : « Chaque année nous recevons 80 000 élèves de toute la région parisienne dans nos centres de Paris, Drancy et Orléans », souligne le président du Mémorial, Éric de Rothschild. Sont abordés auprès d’eux non seulement la Shoah mais aussi « tous les génocides dans une approche comparatiste qui recherche des points communs sans nier les différences ».

Dès la rentrée prochaine, ce partenariat facilitera l’accès des établissements à une vaste palette d’actions : découverte du Mémorial à Paris, interventions en classe, ateliers,accès à des supports pédagogiques sur la Shoah, le nazisme, le fascisme et les génocides au XXsiècle… Sous l'égide du Département et du Mémorial, un parcours pédagogique pourrait par ailleurs voir le jour autour de l’histoire de déportés et/ou des personnes fusillées, tirant parti des archives départementales et adossé à des lieux de mémoire comme le mont Valérien. Enfin les soixante-quinze médiateurs éducatifs du Département pourront accéder à l’offre de formation du Mémorial afin de mieux combattre les stéréotypes.

Déjà signataire d’une convention avec la Seine-Saint-Denis, le Mémorial a signé ce 18 juin non seulement avec les Hauts-de-Seine mais aussi avec le Val-de-Marne et l’Assemblée des Départements de France.

Les usages du numérique pédagogique dans les Hauts-de-Seine

Véritable point d'accès 24h/24 à un ensemble d'outils et de contenus pour les élèves, les familles et les enseignants, l'environnement numérique des collèges a amené chaque collège des Hauts-de-Seine, à entrer dans l'ère du numérique et à installer durablement les usages quotidiens du numérique.
Environnement numérique de travail, équipements mobiles et innovants, bouquets de services numériques, concours robotique, ateliers pédagogiques, dons d'ordinateurs reconditionnés etc.
LES USAGES DU NUMÉRIQUE PÉDAGOGIQUE