Programme Femmes des Hauts-de-Seine : promouvoir l’égalité des chances et favoriser la réussite des femmes

Le programme Femmes des Hauts-de-Seine vise à soutenir la place, la réussite et le rayonnement des femmes dans tous les domaines d’intervention du Département, mais également à accompagner dans leurs projets les filles et les femmes du territoire, en particulier les plus jeunes et les plus fragiles.

Les Ecoles Françaises des Femmes

Dans la continuité des missions du Conseil départemental en matière d’insertion et d’accès à l’emploi, l’Institut des Hauts-de-Seine a créé six Ecoles dans les Hauts-de-Seine et une Ecole dans les Yvelines afin de promouvoir et de faciliter l’intégration professionnelle et culturelle d’une centaine de femmes dans la société française. Durant l’année scolaire 2021/2022, les Ecoles Françaises des Femmes ont accueilli 510 femmes de 85 nationalités différentes pour 194 heures de cours hebdomadaires dispensés.

Le soutien à l’entrepreneuriat féminin

La part des femmes entrepreneures est encore aujourd’hui faible en proportion de celle des hommes. En France, elles ne sont que 33,1 %, avec une moyenne d’âge de 43 ans, et seulement 22,5 % des entreprises créées en 2023 sont dirigées par des femmes (Source : Baromètre Infogreffe, Les Femmes et l’Entrepreneuriat en 2023, mars 2024)

  • Le dispositif « Boost Entrepreneurs au Féminin »

Afin d’accompagner les femmes dans l’entrepreneuriat, le Département des Hauts-de-Seine soutient, dans le cadre d’un partenariat, le dispositif « Boost Entrepreneurs au Féminin », créé et mis en œuvre par la Chambre de Commerce et d’Industrie des Hauts-de-Seine, avec FCE (« Femmes Chefs d’Entreprise ») France. Celui-ci a pour objectif d’accompagner uniquement des femmes, de jeunes entrepreneures dans le développement de leur entreprise, de leurs postures (leadership, confiance en soi, …) et de leur réseau et de réduire le sentiment d’isolement en créant des liens durables grâce à un réseau de femmes. Le dispositif accueille entre 15 et 20 participantes, et s’adresse uniquement aux femmes dirigeantes d’une entreprise de moins de trois ans, exerçant leur activité dans les Hauts-de-Seine.

En intégrant « Boost Entrepreneurs au Féminin », les participantes bénéficient d’un accompagnement sur une période de cinq mois, autour de huit ateliers collectifs animés par des experts sur diverses thématiques :

  • Le leadership (posture, media training, prise de parole) ;
  • La vente/le commercial (stratégie, performance commerciale, relation client) ;
  • Le réseau (influence, partenariats, témoignages de femmes inspirantes)
  • La gestion financière et juridique (gestion de la trésorerie, aides et financement, droit du travail, etc.).

Elles participent également à des événements de networking avec d’autres dirigeantes, à des entretiens individuels menés par des conseillers spécialistes dans le développement des jeunes entreprises, et bénéficient d’un mentorat entrepreneurial par des dirigeants confirmés.

Ateliers Boost Entrepreneurs au Féminin © CCI 92

Pour en savoir plus https://www.entreprises.cci-paris-idf.fr/web/cci92/boost-entrepreneurs-au-feminin

En 2023, quinze candidates ont été sélectionnées par un jury afin de participer à ce programme d’accélération, toutes jeunes dirigeantes d’entreprises issues de secteurs d’activité très variés :

  • We Deserve Freedom : plateforme en ligne d’aide pour les victimes de violences domestiques ;
  • The Field : salle de sport inclusive pour les personnes en situation de handicap ;
  • Parenthèse : vente de boxes pour les jeunes parents (lauréate du prix du Public à Go Entrepreneurs 2024);
  • Green Together : cabinet de conseil et d’accompagnement en stratégie RSE ;
  • CA Recrutement : cabinet de recrutement et de bilans de compétences ;
  • Epikourous : commercialisation d’une sélection de spécialités du terroir ;
  • Wure Cosmetics : marque de maquillage/soin ;
  • Toit de Paris : atelier qui transforme les toitures parisiennes en objet rare, poétique et durable (lauréate du Prix « Coup de Cœur » au concours régional Création d’entreprise Île-de-France 2024);
  • AR Conseil : parcours d’éveil à la conscience alimentaire à destination des enfants ;
  • Winonette : distribution et vente de vin 
  • Tsipie : conception et vente d’accessoires de bain (lauréate du Label Fabriqué à Paris 2024);
  • E-Pheonix Immo : administrateur de biens (syndic, location, gestion, transaction) ;
  • Teenflo : vente de sous-vêtements menstruels ;
  • Je suis sublime : conseil en image personnelle et professionnelle.

Une nouvelle promotion a été lancée, pour la période allant de mars à juillet 2024. Quinze nouvelles entrepreneures ont été sélectionnées afin de bénéficier du programme, sur le même modèle que celui de 2023.

  • Autres initiatives en faveur de l’entrepreneuriat féminin

D’autres dispositifs, soutenus ou portés par le Département des Hauts-de-Seine permettent de valoriser l’entrepreneuriat féminin.

C’est le cas de « Made In 92 », également créé et mis en œuvre par la Chambre de Commerce et d’Industrie et soutenu par le Département des Hauts-de-Seine. « Made in 92 » est un concours qui s’adresse aux dirigeants à la tête d’une entreprise de moins de huit ans, dont le siège social se situe dans les Hauts-de-Seine. Les candidats ont la possibilité de remporter un prix dans différentes catégories.

En 2023, quatre entrepreneures ont remporté un prix, sur dix catégories au total :

  • Elisa Jolivet avec Hapaulo (Boulogne-Billancourt) : Prix Création positive et solidaire et Prix de l’internaute ;
  • Solenne Bocquillon-Le Goaziou avec Soft Kids (Saint-Cloud) : Prix Edtech ou Innovation éducative (également participante de la troisième promotion de Boost Entrepreneures au Féminin) ;
  • Anaïs Fournial avec Anaïs Fournial (Antony) : Prix du public ;
  • Amélie Frely avec Granny & Charly (Malakoff) : Prix coup de cœur de l’entrepreneuriat féminin.

Pour en savoir plus sur l’édition 2024 : https://www.entreprises.cci-paris-idf.fr/web/cci92/made-in-92-9eme-edition

Dans le milieu associatif, des projets portés par des femmes ont également pu être récompensés, notamment à travers l’appel à projets « PROGR’ESS » créé et mis en place par le Département des Hauts-de-Seine, qui a pour objectif de soutenir des initiatives locales à fort impact social et à fort potentiel de développement. Les lauréats de cet appel à projets peuvent ainsi recevoir une subvention départementale dont le montant peut s’élever jusqu’à 15 000 €. Pour sa première édition en 2023, l’appel à projets a récompensé trois associations présidées par des femmes, sur treize lauréats au total :

  • Les Petites Cantines, à Antony, pour un projet de cantine de quartier solidaire et participative. L’association développe un réseau de cantines de quartier qui propose à toute personne, quel que soit son âge, sa catégorie socioprofessionnelle, sa situation de handicap, son origine culturelle ou sa religion, de participer à des repas ou événements favorisant la rencontre et la création de lien social ;
  • Reprise, à Antony, pour un projet de reprise graphique numérique. L’association permet l'insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires du RSA, de réfugiés ou demandeurs d'asile par la formation aux métiers de la couture ;
  • Société du Partage, à Clichy, qui souhaite contribuer à la transition écologique des Hauts-de-Seine, notamment dans les QPV, grâce à ses divers projets.

En savoir plus sur l’appel à projets PROGR’ESS

Soutien au sport féminin

L’engagement du Département des Hauts-de-Seine pour le sport féminin est conséquent depuis de nombreuses années. Depuis deux ans, dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le Département renforce par ailleurs sa politique départementale de soutien au haut niveau sportif, dont le haut niveau sportif féminin.

L’engagement départemental pour le sport féminin est conséquent. Il a représenté un montant total de 2,2 M€ pour la saison sportive 2022-2023.

Le Département est particulièrement attentif à valoriser l’image du sport féminin, à favoriser l’accessibilité des jeunes filles au sport, à encourager la mixité dans le cadre des dispositifs sportifs départementaux, notamment ceux destinés aux jeunes et qui peuvent avoir une valeur d’exemplarité éducative, comme Azimut ou les Trophées des collèges Football et Rugby, à proposer une grande variété de sports, comme dans le cadre de Vacan’Sports ou Plein Air Collèges, et à soutenir le sport féminin de haut niveau, ainsi que des actions spécifiques menées par des Comités sportifs départementaux.

S’agissant du haut niveau, les dispositifs sportifs départementaux mis en place ont été élaborés pour l’ensemble des équipes ou sportifs. Les subventions ou primes accordées, sont calculées sur la base de critères communs à tous, quelle que soit la catégorie femmes ou hommes.

EN SAVOIR PLUS SUR LE SOUTIEN AU SPORT FÉMININ

En 2022, dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le Département a décidé de renforcer sa politique départementale de soutien au haut niveau sportif, dont le haut niveau sportif féminin. Par exemple, dans le cadre des dispositifs D1/D2 et parasport pour la saison 2022-2023, 1,3 M€, soit 42 % des subventions votées, ont été attribués à des équipes féminines.

Le Département soutient également les centres de formation, agréés par le ministère chargé des Sports, des équipes professionnelles et notamment ceux de Paris 92, le club de handball féminin des Hauts-de-Seine, et des Mariannes 92, en volley-ball féminin, permettant ainsi aux espoirs du club d’accéder au haut niveau sportif tout en menant parallèlement leur projet de formation scolaire et professionnelle.

Aussi, 22 athlètes féminines ont été soutenues durant la saison 2022-2023 au travers d’une bourse annuelle individuelle ayant pour objectif d’aider les sportifs de haut niveau licenciés dans un club des Hauts-de-Seine, figurant sur les listes Elite et Senior du ministère chargé des Sports et pratiquant une discipline inscrite au programme des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Le Département a par ailleurs développé des partenariats « Clubs des Hauts-de-Seine » véhiculant des valeurs fortes partagées, comme la solidarité, l’exemplarité, le courage, le respect, l’engagement, la ténacité ou encore l’humilité. Parmi les huit clubs qui portent les couleurs des Hauts-de-Seine, cinq clubs représentent plus particulièrement le sport féminin de très haut niveau :

  • BLR 92, le club de fleuret des Hauts-de-Seine,
     
  • Boulogne 92, le club d’aviron des Hauts-de-Seine,
     
  • CAM 92, le club de hockey sur gazon des Hauts-de-Seine,
     
  • Paris 92, le club de handball féminin des Hauts-de-Seine,
     
  • Mariannes 92, le club de volley-ball féminin des Hauts-de-Seine, né de la fusion entre le Stade Français Paris Saint-Cloud et le Levallois Sporting Club, qui rejoint pour la saison sportive 2023-2024 cette liste des clubs partenaires Clubs des Hauts-de-Seine.
     

Plusieurs actions menées par les comités sportifs départementaux sont également soutenues par le Département telles que les actions « Fillofoot » organisées par le District des Hauts-de-Seine de Football ou encore le Tournoi international des Nations U20 féminin de handball rassemblant des nations fortes de la discipline.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LA POLITIQUE SPORTIVE DU DÉPARTEMENT

Le soutien à la pratique culturelle

Le Département des Hauts-de-Seine développe une politique culturelle ambitieuse s’attachant à promouvoir une « culture pour tous » plus particulièrement auprès de la jeunesse et des publics du champ des solidarités.

De nombreuses actions d’éducation artistique et culturelle de soutien à la pratique culturelle féminine sont mises en place, d’une part en encourageant la place et la représentation des femmes dans les jurys et programmations et, d’autre part, en mettant en œuvre ou soutenant différentes actions.

La place des femmes dans les jurys et programmations des dispositifs artistiques et culturels

La place des femmes dans le secteur de la culture est hétérogène. Le Département encourage à cet effet la place des femmes tant dans les jurys que dans les programmations artistiques.

Ainsi, à l’occasion de la refonte des trois dispositifs d’accompagnement musiques actuelles (Prix Chorus, Concours National de Jazz de la Défense et PAPA), le principe d’une attention particulière à l’égalité femmes - hommes a été inscrit dans le règlement des concours, tant pour les artistes sélectionnés que pour les membres des jurys.

Le Jeune jury du jazz a été mis en place pour la 1ère fois en 2023. Il s'agit d'un parcours d’éducation artistique et culturelle autour du Concours National de Jazz dans le cadre de "La Défense Jazz Festival". Cette année, ce parcours a permis à une dizaine de jeunes issus du Pôle Solidarités, du Crous de Nanterre ou d'associations de musique, de se former à être juré via des ateliers et des rencontres artistiques.

En savoir plus

Collège au cinéma

Actions départementales en faveur de la pratique culturelle féminine

Collège au cinéma est un dispositif national d’éducation à l’image mis en œuvre dans les Hauts-de-Seine par le Département en partenariat avec l’Education nationale et les salles de cinéma Art et essai partenaires. Il a pour objectif d’éveiller les collégiens à la richesse de la création cinématographique et de les ouvrir sur le monde. Il permet aux 9 000 collégiens inscrits de découvrir, chaque année, trois œuvres cinématographiques sur grand écran. Lors de la sélection des films, le comité de pilotage s’attache à ce qu’elle reflète la richesse de l’histoire du cinéma, la complémentarité des esthétiques, la diversité des nationalités et l’équilibre entre les femmes et les hommes. Une attention particulière est portée aux films réalisés par des femmes mais aussi à ceux mettant en avant un personnage féminin. Ainsi, pour les années scolaires 2022-2023 et 2023-2024 ont notamment été proposés « I am not a witch » de la réalisatrice anglo-zambienne Rungano Nyon et « Lumineuses » un programme de cinq courts-métrages qui met à l’honneur des personnages de femmes.

Cette attention portée aux réalisatrices féminines, ainsi qu’aux films valorisant des personnages féminins, est poursuivie, notamment avec les films « Les racines du monde » de la réalisatrice mongole Byambasuren Davaa et « Une seconde mère » de la réalisatrice brésilienne Anna Muylaert pour l’année scolaire 2024-2025.

En savoir plus

VOCO

VOCO est un dispositif de pratique chorale mené en étroit partenariat avec l’Education nationale. Il a pour ambition d’encourager le développement du chant choral en milieu scolaire. Chaque année, un projet choral commun de haut niveau est proposé à l’ensemble des collèges du département. Les élèves inscrits bénéficient, tout au long de l’année scolaire, de rencontres et de répétitions avec des artistes professionnels qui les accompagnent jusqu’aux concerts de restitution qui ont lieu en juin à La Seine Musicale.

Pour la saison 2023-2024, une attention particulière a été portée à l’égalité entre les femmes et les hommes à travers le programme « Kyniska, la femme olympique », œuvre originale du compositeur Julien Joubert. Fille du roi de Sparte, Kyniska est la première femme à avoir été couronnée aux Jeux Olympiques au IVe siècle avant J-C, alors que les femmes n’avaient à l’époque pas le droit d’y participer.

En savoir plus

 

Actions au musée départemental Albert-Kahn

Le musée départemental Albert-Kahn a accueilli plus de 360 000 visiteurs depuis sa réouverture en avril 2022.

Le musée se veut un lieu d’éducation à l’image et par l’image où le débat et l’échange sensibilisent les publics à des problématiques sociales, sociétales ou esthétiques. La place et la représentation des femmes y sont donc essentielles. Le musée a ainsi accueilli la soirée de lancement du programme Femmes Hauts-de-Seine pour l'égalité des chances en mars 2023, mettant en valeur l’action pionnière des lauréates des Bourses Autour du Monde créées par Albert-Kahn et ouvertes aux femmes à partir de 1905.

Aujourd’hui, une attention particulière est portée à la place des femmes dans les jurys de sélection, au niveau des commissariats d’expositions et dans les invitations artistiques.

En savoir plus

La Seine Musicale

La Seine Musicale, outre son rayonnement national et international, se positionne comme un lieu de découverte et d'apprentissage avec, parmi ses résidents, soutenu par le Département, l'orchestre en résidence Insula orchestra, dirigé par Laurence Equilbey, l’une des rares femmes chefs d’orchestre qui ne sont que 6 % dans le monde. Laurence Equilbey est la marraine du programme « Femmes des Hauts-de-Seine », lancé le 6 mars 2023 dans le cadre de la nouvelle stratégie départementale 2023-2025 en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes.

L’Académie Musicale Philippe Jaroussky, en résidence à la Seine Musicale, propose quant à elle des programmes de formation musicale (Jeunes Apprentis, 7-12 ans) et d’insertion professionnelle (Jeunes Talents, 18-30 ans). L’Académie veille, depuis le lancement de son projet, à respecter la parité dans les promotions de Jeunes Apprentis. Ce respect de la parité s’inscrit pleinement dans la volonté de l’Académie de favoriser un accès à la pratique musicale pour toutes et tous.

En savoir plus :

La Seine musicale

Insula Orchestra

L’Académie Musicale Philippe Jaroussky

La Science se livre

Impulsée par le Département, « La Science se livre » mobilise les opérateurs culturels qui conçoivent un programme riche et stimulant autour de la science. Pendant trois semaines, tous les publics, familles, jeunes, scolaires, étudiants, curieux, sceptiques ou passionnés de sciences, sont conviés chaque année à explorer les enjeux autour de l’eau, thème de l’édition 2023. Chaque année, la manifestation a notamment pour objectifs de susciter la curiosité des jeunes et de les ouvrir, en particulier les jeunes filles, aux carrières scientifiques. Les différents rendez-vous et actions proposés contribuent ainsi à encourager les orientations des jeunes filles vers les filières et métiers scientifiques.

En savoir plus

 

Orchestre Démos Hauts-de-Seine

L’objectif de ce dispositif est de favoriser l’accès à la pratique artistique pour les jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville. L’Orchestre propose un apprentissage de la musique classique à des enfants ne disposant pas, pour des raisons économiques, sociales et culturelles, d’un accès facile à cette pratique dans les institutions existantes. Au-delà des connaissances musicales, Démos donne la possibilité à chaque participant, et notamment aux filles, de renforcer la confiance en soi, la communication, la concentration ou encore l’expressivité.

Le Département des Hauts-de-Seine finance et participe à la coordination de l'Orchestre aux côtés de la Philharmonie de Paris et des sept binômes constitués, pour chacune des villes, d'un conservatoire et d'un centre social. La Région Ile-de-France finance quant à elle le parc instrumental. C'est donc un projet multi partenarial au service de la démocratisation culturelle. 

En 2022, un nouveau cycle de trois ans a débuté dans les Hauts-de-Seine avec la participation de sept communes : Antony, Bagneux, Châtenay-Malabry, Clichy, Gennevilliers, Nanterre et Villeneuve-la-Garenne. Ce sont environ 88 enfants, dont 59 filles et 29 garçons, âgés de 7 à 12 ans, qui ont participé ainsi à l'Orchestre Démos Hauts-de-Seine pour l’année scolaire 2023/2024.

A l’issue de la première cohorte, 3 % des enfants participants ont continué à la fin du dispositif d’accompagnement, soit 38 enfants dont 30 filles.

En savoir plus

 

Schéma Départemental des Enseignements Artistiques

Le Département des Hauts-de-Seine met en place une politique active de soutien en faveur de l’enseignement de la musique, de la danse, du théâtre, du cirque et des arts visuels via le Schéma Départemental des Enseignements Artistiques (SDEA). Tous les quatre ans, ce dernier est renouvelé. L'actuel schéma couvre la période 2022-2025 et défend les axes suivants :

  • Poursuivre la diversification des publics ;
  • Encourager les innovations pédagogiques ;
  • Renforcer la place de l'établissement dans son écosystème et sur le territoire.

Dans le cadre du SDEA 92, 46 établissements ont été labellisés et ont ainsi la possibilité de solliciter une subvention relative au schéma, de participer à l’événement départemental de la Journée des Enseignements Artistiques (JEA) ou encore de concourir à la réflexion collective, à l’animation du réseau.

Les chiffres de fréquentation des conservatoires montrent que 60 % des effectifs sont des filles.

En savoir plus

  • Entrée des Artistes 

Entrée des Artistes est un programme d’éducation artistique et culturelle du Département dédié aux publics des solidarités, notamment les femmes, dans les EHPAD et les résidences autonomie. Chaque projet est le fruit d’un partenariat entre un acteur culturel et une institution sociale ou médico-sociale ; il est mené par un artiste ou une équipe artistique professionnelle auprès d’un groupe d’une dizaine de participants sur une durée d’environ trois mois et clôturé par une restitution devant un public élargi (résidents, familles, structures voisines).

En savoir plus

Appel à projet égalité Femmes-Hommes

Le Département a lancé un appel à projets pour accompagner et soutenir la réussite et l’insertion socio-professionnelle des femmes. Une subvention de 5 000 € à 10 000 € sera allouée pour les projets retenus. La date limite de dépôt des dossiers de candidature fixée initialement au 13 octobre 2023 fut prolongée jusqu’au 15 janvier 2024.

EN SAVOIR PLUS 

Le Pass +

Le PASS+ contribue notamment à inciter les jeunes filles à la pratique d’activités sportives et culturelles mais également, via le don d’ordinateurs, à leur permettre d’acquérir une culture et des compétences numériques indispensables dans le monde professionnel.

Le Département des Hauts-de-Seine propose une carte jeunes multiservices destinée aux 11-18 ans domiciliés ou scolarisés dans un établissement privé ou public des Hauts-de-Seine.

Cette carte offre en effet un bouquet de six services :

  • une aide financière pour les activités sportives et culturelles de 80 € (majorée à 100 € pour les jeunes boursiers) ;
  • une offre de bons plans (invitations gratuites et réductions pour des évènements sportifs ou culturels) ;
  • une inscription à la restauration scolaire pour certains collégiens ;
  • un service gratuit de soutien scolaire en ligne ;
  • une aide financière pour la carte Imagine’R pour les collégiens boursiers.
  • le don d’ordinateurs portables pour les collégiens.

Près de 100 000 jeunes Alto-séquanais s’inscrivent chaque année au PASS+ (sur environ 150 000 jeunes). Les filles sont plus nombreuses à utiliser l’aide financières pour la carte Imagine’R (53% en 2022-2023).

Le PASS+ intègre également un dispositif de don d’ordinateurs pour les collégiens, sous condition de ressources des familles. Sont éligibles tous les collégiens scolarisés ou domiciliés dans les Hauts-de-Seine et sous réserve que la famille justifie d’un quotient familial inférieur ou égal à 880 €.

A travers ce dispositif solidaire, le Département entend :
-    réduire les inégalités entre élèves dans l’accès aux équipements et services numériques en permettant à un maximum de collégiens de retrouver, à leur domicile, un environnement de travail proche de celui du collège,
-    contribuer à l’acquisition d’une culture numérique et au développement de compétences numériques pour que les collégiens se préparent au monde du travail.


Ainsi, en 2022-2023, 6 481 collégiens en ont bénéficié, dont 47% de filles.

Pour en savoir plus

La solidarité internationale et le soutien de la place des femmes dans la transition agricole et alimentaire

L’objectif du développement durable 5 « Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles » place l’autonomisation des femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes au cœur de l’agenda international.

Dans le cadre de sa politique de coopération internationale, le Département des Hauts-de-Seine finance des programmes de développement agricole mis en œuvre par des ONG (organisations non gouvernementales) et deux dispositifs d’éducation à la citoyenneté et la solidarité internationale : Initiatives Jeunes solidaires et les bourses Mobilité solidaire.

1/ Les programmes de coopération internationale soutenus par le Département

Les femmes rurales étant victimes de discriminations importantes en matière de propriété des terres et du bétail, d'égalité salariale, de participation aux mécanismes de prise de décision et d'accès au crédit et aux services financiers, les ONG partenaires du Département, expertes en matière de lutte des inégalités de genre, les soutiennent à travers diverses activités.

Grâce à des actions ciblées, leurs rendements et revenus augmentent, les ressources naturelles sont mieux gérées et la nutrition s'améliore.

En renforçant l’autonomisation et le leadership des femmes vivant en milieu rural, le Département contribue ainsi à l’amélioration des conditions sociales et économiques des femmes de ces pays de coopération, Arménie, Bénin, Cambodge et Haïti.


© CD92 / Willy Labre - Bénin


© CD92 / Willy Labre - Cambogde


© CD92 / Willy Labre - Haïti

Pour en savoir plus sur les programmes de solidarité internationale

A l’occasion du 8 mars 2024, le Département a organisé une conférence, animée par une experte en genre et développement durable, Dominique Suremain, qui valorisait des femmes inspirantes soutenues dans le cadre des différents programmes de coopération soutenus par le Département.

La conférence a ainsi mis en lumière des portraits croisés de femmes arménienne, haïtienne, cambodgienne et béninoise tout en illustrant leur rôle central dans la transition agricole et alimentaire des territoires.

Pour voir la captation vidéo de la conférence

2/ Les dispositifs d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale

Par ailleurs, dans le cadre du dispositif Initiatives Jeunes Solidaires, il est attendu que les participants aux projets mènent des actions visant à réduire les inégalités femmes-hommes.

POUR EN SAVOIR PLUS