Paris 2024 dans les Hauts-de-Seine

Le département des Hauts-de-Seine labellisé Terre de jeux 2024

Le label Terre de jeux 2024 a été lancé par Paris 2024 en 2019 pour inciter les collectivités (régions, départements, communautés de communes, villes…) à faire vivre les Jeux olympiques et paralympiques sur leur territoire et permettre au plus grand nombre de vivre l’aventure olympique. Une première dans l’histoire des Jeux pour laquelle le Département s'est immédiatement porté candidat.

Les actions menées par le département des Hauts-de-Seine s’inscrivent en effet parfaitement dans les objectifs du label (partager les émotions du sport avec le plus grand nombre, mettre plus de sport dans le quotidien des habitants, animer et faire grandir la communauté de ceux qui sont passionnés par les jeux). Ces actions se traduisent par :

  • la mise en place de dispositifs en faveur du sport ouvert à tous et notamment aux jeunes et aux personnes en situation de handicap,
  • le soutien au mouvement sportif associatif
  • le soutien à l’organisation de manifestation sportives
  • la mise à disposition d’infrastructures sportives de qualité
  • la construction de nouveaux équipements modernes, innovants et performants

Deux sites sportifs des Hauts-de-Seine accueilleront les Jeux

Le stade départemental Yves-du-Manoir à Colombes et Paris La Défense Arena à Nanterre, ont été retenus pour accueillir des épreuves des Jeux olympique et paralympique de Paris 2024.

Le stade départemental Yves-du-Manoir recevra le hockey sur gazon

​​​​​​Stade des jeux de Paris en 1924 et emblème de l’héritage olympique, le stade départemental Yves-du-Manoir à Colombes est propriété du département des Hauts-de-Seine. 100 ans après avoir été le principal site des Jeux olympique et paralympique, il sera le site olympique de compétition et d’entraînement des épreuves de hockey sur gazon de Paris 2024. 

Afin d’accompagner la dynamique olympique, le Département a engagé un projet de modernisation et d’aménagement du site. 

null             null

Aujourd'hui, le département des Hauts-de-Seine investit 67 M€, dont 58 M€ sur ses fonds propres, pour la modernisation des infrastructures. Ces travaux visent également à construire des équipements pour l’accueil du siège de la Fédération française de hockey et de son centre national d’entraînement, ainsi que des associations sportives et des publics scolaires et universitaires.
En savoir plus

Paris La Défense Arena recevra la natation, le water-polo et la para natation

Avec les 600 écailles géantes dynamiques en aluminium et en verre qui composent les façades extérieures du bâtiment dessiné par Christian de Portzamparc, l’enceinte multimodale vit au rythme des événements qu’elle accueille. Résidence du club de rugby des Hauts-de-Seine, le Racing92, elle reçoit d enombreux concerts mais aussi des événements sportifs nationaux et internationaux.

À l’intérieur, elle impressionne par ses dimensions (28 632m2 de terrain), sa capacité d’accueil (13km de gradins), sa technologie et son écran interactif, le plus grand au monde (1400m2).    

 En 2024, Paris La Défense Arena sera habillée aux couleurs de Paris 2024.

Les autres sites olympiques

Le département des Hauts-de-Seine est également estampillé territoire d’entrainement et de pré-compétition des Jeux olympique et paralympique. Plusieurs équipements sportifs recevront les délégations étrangères pendant leur période d’acclimatation ou pour leurs entraînements en période compétition.

Les sites d’entrainements

Quatre sites d’entraînements sont situés sur le territoire des Hauts-de-Seine. Ils ont été choisis par le comité d’organisation de Paris 2024 pour accueillir les délégations pour leurs entraînements pendant la quinzaine olympique. Il y en a 415 en France.

  • 2 à Asnières-sur-Seine pour le volley-ball
  • 1 à Villeneuve-la-Garenne pour le handball
  • la piscine olympique de Colombes.

 

Les centres de préparation

12 communes altoséquanaises ont vu, après candidature, certaines de leurs installations désignées centres de préparation. Elles accueilleront, avant les Jeux, les délégations étrangères. Pendant la période d’acclimatation des athlètes, des entrainements, stages de préparation y seront organisés.

Il y en a 770 en France.

  • 5 à Rueil-Malmaison : judo, tennis de table, handball, tennis, gymnastique artistique, gymnastique rythmique, basketball, escrime, football, rugby à 7
  • 5 à Issy-les-Moulineaux : escrime, boxe, basketball, badminton olympique et paralympique, handball, volleyball, volleyball assis, basket fauteuil, judo olympique et paralympique, tennis de table olympique et paralympique
  • 3 à Antony :  tennis de table olympique et paralympique, escrime, boxe, athlétisme olympique et paralympique, pentathlon moderne
  • 3 à Boulogne-Billancourt : judo olympique et paralympique, escrime, tennis, tennis fauteuil, rugby à 7, triathlon olympique et paralympique
  • 2 à Gennevilliers : goalball, basket fauteuil, football, rugby à 7
  • 2 au Plessis-Robinson : rugby à 7, judo, volleyball
  • 2 à Montrouge : tennis, hockey sur gazon
  • 1 à Bourg-la-Reine : escrime
  • 1 à Clamart : gymnastique artistique
  • 1 à Clichy-la-Garenne : basketball et basket fauteuil, volley assis et handball
  • 1 à Colombes : handball
  • 1 à Villeneuve-La Garenne : judo

S’y ajoute le Creps de la région Ile-de-France situé à Chatenay-Malabry : tir à l’arc, taekwondo, judo, basketball, tennis de table, badminton olympique et paralympique, rugby fauteuil, basket fauteuil, handball, volley assis, volleyball, escrime, beach volley, hockey sur gazon.

 

 

+ Tous les sites sportifs à découvrir sur www.paris2024.org