Choisir un chapitre en particulier

Le jardin Albert-Kahn

Le jardin Albert-Kahn

Le jardin est le pendant végétal de l’œuvre du banquier dédiée à un idéal de paix universelle, à travers la connaissance respective de chaque culture.

En raison de l’évolution de la situation sanitaire, afin de ne pas faire courir de risque aux usagers, les parcs départementaux des Hauts-de-Seine sont temporairement fermés au public. Nous vous remercions de votre compréhension et espérons vous accueillir très prochainement.

Plus d'information sur le plan de continuité des services du Département en cliquant ici.

Un peu d'histoire...

En 1895, devenu propriétaire de l’hôtel particulier qu’il loue depuis deux ans à Boulognesur-Seine, Albert Kahn achète les parcelles avoisinantes et obtient une superficie de quatre hectares. Il installe sur ce terrain un jardin qu’il aménage selon un genre particulier du XIXe siècle, le jardin dit « de scènes ». Les ambiances se succèdent : jardin japonais, jardin anglais, forêt dorée, forêt vosgienne, jardin français évoquent les paysages qui lui sont chers et reflètent son idéal de fraternité entre les peuples. Les lignes classiques du jardin à la française contrastent avec le naturel du jardin anglais, mais les transitions soignées d’une scène à l’autre procurent une profonde impression d’harmonie. L’ensemble montre que des cultures différentes peuvent parfaitement cohabiter et des modèles horticoles très éloignés s’enrichissent mutuellement, ajoutant de l’imprévu à la promenade

Les points d'intérêts

Des jardins japonais entre tradition et modernité
Ces jardins illustrent l'attrait du banquier pour l'Empire du Soleil-Levant. Il entame la réalisation de cet ensemble à son retour d’un voyage au Japon et dans sa quête d’authenticité, il fait appel à des artistes nippons qui viennent sur place pour dessiner, planter et probablement monter deux maisons venues du Japon en pièces détachées. Aujourd’hui, le jardin traditionnel et son village japonais se complètent d’un espace contemporain, hommage à la vie et à l’œuvre d’Albert Kahn, réalisé dans les années 90 par le paysagiste Fumiaki Takano.

Jardin français, verger-roseraie
Pelouses et rideaux d'arbres du jardin français sont directement inspirés de l'art des jardins du XVIIe siècle. Une serre abrite des plantes exotiques fragiles et les anciennes variétés d'arbres fruitiers du verger sont taillées en sphère, serpentin ou pyramide. Des rosiers grimpants diffusent au printemps leur parfum raffiné, le long des arceaux ou enroulés autour des pommiers et des poiriers.

Le jardin anglais
Un pont rustique installé dans une rocaille artificielle surplombe le jardin anglais et permet d’admirer ses pelouses vallonnées couvertes de fleurs au printemps, jonquilles, primevères, narcisses et crocus. Les méandres du ruisseau qui chemine entre bassins et chutes d’eau égayent cet espace au charme bucolique.

À la manière d’un tableau impressionniste
Le marais, la prairie et les forêts dorée, bleue et vosgienne, imitent des paysages naturels. Nénuphars et iris d’eau s’épanouissent dans les deux pièces d’eaux artificielles du marais tandis qu’herbes et fleurs sauvages cohabitent dans la prairie. La forêt dorée doit son nom aux feuilles d’automne des bouleaux et aux teintes lumineuses des jeunes pousses d’épicéas en avril. Cèdres de l’Atlas et épicéas du Colorado forment un épais rideau végétal dans la forêt bleue. La forêt vosgienne évoque en 3000 m² les paysages d’enfance du banquier, épicéas et hêtres pour la Lorraine, pins et chênes pour l'Alsace.

Des jardins sublimés par la lumière 

Le Département a profité des travaux de rénovation du musée pour procéder à la mise en lumière scénographique du site en valorisant les scènes paysagères du jardin.

Pour la mise en place de cette scénographie unique, 450 projecteurs et équipements divers représentant 1827 ampoules LED basse tension sont posés. L'objectif : marquer par un tracé lumineux le futur cheminement des visiteurs entre les différents bâtiments. Sur place, outre des promenades dans les différentes scènes du jardin, on peut découvrir grâce à cette mise en valeur lumineuse une partie de la nouvelle architecture du musée avec notamment la façade du nouveau bâtiment destiné à accueillir la grande galerie d’exposition et la serre en cours de restauration.

Infos pratiques

Musée départemental Albert-Kahn 

14, rue du Port
92100 Boulogne-Billancourt
Accueil : 01 55 19 28 00 

Contact

parcsjardins@hauts-de-seine.fr

Moyen d'accès

Métro : Boulogne Pont de Saint-Cloud (terminus ligne 10 )
Tramway : ligne T2 - arrêt Parc de Saint-Cloud
Bus : 52, 72, 126, 160, 175, 467 - arrêt : Rhin et Danube 

Qualité de l'air

Information générale sur la qualité de l’air en Ile-de-France : https://www.maqualitedelair-idf.fr/
Qualité de l’air au quotidien : http://www.airparif.asso.fr/ 

Accès aux collections numérisées

Le musée départemental Albert-Kahn conserve les Archives de la Planète, un ensemble d'images fixes et animées, réalisé au début du XXe siècle, consacré à la diversité des peuples et des cultures.
Renseignements : 01 55 19 28 00
> En savoir plus sur le site du musée départemental Albert Kahn