Le Tramway T10

Piloté par le département des Hauts-de-Seine en co-maîtrise d'ouvrage avec Ile-de-France Mobilités, le projet prévoit la mise en service de 13 stations entre La-Croix-de-Berny à Antony et le Jardin Parisien à Clamart à l'horizon 2023. Il roulera sur une voie dédiée et aura la priorité aux carrefours pour être performant et régulier.

De nombreuses correspondances

La nouvelle ligne va se connecter à l’offre existante. Elle permettra des correspondances avec le RER B et le TVM (Trans Val-de-Marne) à la station La-Croix-de-Berny, avec le T6 (mis en service depuis décembre 2014) au niveau de l’hôpital Béclère, et avec les lignes de bus tout le long du tracé.

Son prolongement vers la ligne 15 du Grand Paris Express est à l’étude depuis septembre 2020, avec plusieurs variantes. La 14ème station, Place du Garde et le dernier tronçon au-delà de la station Jardin Parisien, initialement prévus sont suspendus.

Le futur tramway permettra ainsi de relier certains quartiers périphériques et d'accompagner leur développement urbain. L’accès va être notamment amélioré pour le quartier Jean Zay à Antony, la zone d’activités Noveos à Clamart et au Plessis-Robinson, les quartiers Appert-Justice, Allende, Lavallée et Europe à Châtenay-Malabry…

Un environnement amélioré

Les aménagements urbains et paysagers réalisés dans le sillage du T10 vont permettre un partage plus équilibré des circulations et valoriseront l'espace public. Ce projet permet en effet d'impulser une nouvelle dynamique au territoire et offre aux habitants un cadre de vie apaisé et renouvelé.

Sur ce projet, le département des Hauts-de-Seine prend en charge   et coordonne la maîtrise d’ouvrage relative à l’insertion urbaine et aux aménagements urbains : routes, trottoirs, pistes cyclables, espaces verts, mobilier urbain et éclairage public. Les objectifs sont  nombreux : 
•    Faciliter la mobilité quotidienne des quelques 175 000 habitants et 65 000 salariés des quatre communes desservies,
•     Offrir une alternative à la voiture, grâce à un mode de transport rapide, fiable et accessible à tous,
•     Démultiplier les opportunités de déplacement des Franciliens, avec de nombreuses correspondances possibles,
•     Soutenir l’attractivité du territoire et encourager ses projets de développement.

 

Financement

Le coût de l'infrastructure a été évalué à hauteur de 351 millions d'euros (H.T valeur 2011) financés par l'Etat (21%), la Région Ile-de-France (49%) et le Département des Hauts-de-Seine (30%).

Ile-de-France Mobilités financera intégralement le matériel roulant, à hauteur de 36 millions d'euros, ainsi que les coûts d'exploitation.

 

 

Les chiffres clés (en attente d'un prolongement en cours d'étude)

  • 8,2 km de tracé environ
  • 13 stations
  • 4 communes concernées : Antony, Châtenay-Malabry, Le Plessis-Robinson, Clamart
  • De 5 h 30 à 00 h 30 environ et 7 jours sur 7
  • Toutes les 6 minutes en heures de pointe