Inauguration du centre sportif Camille-Muffat

3 min de lecture

Urbanisme et logement Culture Centre culturel Sport Paris 2024

-

3 min de lecture

Urbanisme et logement Culture Centre culturel Sport Paris 2024
Le président Georges Siffredi a officiellement inauguré le centre Camille-Muffat vendredi 15 juin, au côté du maire de Clichy Rémi Muzeau, de l'architecte Rudy Ricciotti, des parents de la championne Camille Muffat, du conseiller départemental Daniel Courtès et de Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président à la Région Ile-de-France.CD92 / Stéphanie Gutierrez-Ortéga
Le nouveau complexe sportif et culturel de la ville de Clichy, qui accueillera cet été les équipes de France de volley-ball puis la délégation britannique paralympique, est un modèle unique en matière d’accessibilité pour les sportifs handicapés.

Face à la Seine, la superstructure s’élève sur trois niveaux, au cœur de l'écoquartier du Bac. Signé par l'architecte Rudy Ricciotti, ce nouvel écrin sportif hors du commun a été distingué en 2022 du Prix interdépartemental de l’Innovation urbaine.« Le Département a tenu à soutenir la construction de cet équipement résolument innovant, à hauteur de 6,4 M€, explique Georges Siffredi, le président du Département. Il s’agit là du principal investissement réalisé grâce aux contrats de développement. »

À l'instar de tout le territoire, partie prenante de la grande fête olympique, le site sera mobilisé pendant les Jeux, en devenant le temple des équipes de France de volley-ball masculine et féminine. À partir du 20 août, celles-ci passeront le relais à la délégation britannique paralympique, de loin la plus fournie, puisqu’elle ne compte pas de moins de 900 athlètes dans toutes les disciplines. Ce faisant, Clichy figurera parmi les cinq communes alto-séquanaises accueillant des para-athlètes ; « un exemple parmi d’autres de l’engagement plein et entier des Hauts-de-Seine pour le parasport », dit Georges Siffredi.

La plus haute certification

Mobilité intérieure et aux abords, normes d’évacuation incendie, signalétique et même revêtements de sol spécifiquement adaptés aux sportifs handicapés... Jusque dans les moindres détails, le projet est à l’image de l’ambition qui l’a porté, celle de l’inclusivité au bénéfice des personnes à mobilité réduite, qu’elles soient pratiquantes ou spectatrices. « C’était une condition de la réussite du projet, un engagement politique », souligne Rémi Muzeau, le maire de Clichy.

Une ambition récompensée par la plus haute distinction en matière d’accessibilité PMR, attribuée à l’occasion de son inauguration, vendredi 21 juin, par un organisme de certification indépendant. Ce qui fait du centre Camille-Muffat le seul site distingué à ce niveau parmi sept équipements olympiques éligibles. À l’échelle du pays, seuls deux bâtiments et de moindre ampleur font aussi bien. « Ce type d’infrastructures novatrices contribue à démocratiser la pratique sportive pour tous, un objectif central du Département », insiste le président Georges Siffredi.

Hommage à une championne

Sur 6 000 m2, les champions et notamment les jeunes licenciés au CS Clichy peuvent profiter d’un plateau omnisport, de salles de danse, d’un mur d’escalade et même d’un gymnase avec vue sur la Seine. « Ce projet, nous l’avons porté avec passion, explique Rudy Ricciotti. Notre souci a surtout été d’apporter de la lumière naturelle »en prenant le contre-pied des « équipements sportifs faits de tôles, dépourvus de fenêtres... » Après les Jeux, la tribune modulable, autorisant l’accueil de 1 500 spectateurs dans le grand gymnase, permettra d’ouvrir le complexe à des concerts ou des galas de boxe, en plus des activités handisports.

Plus largement pour la ville, ce lieu à double vocation sportive et culturelle marque comme un symbole la revitalisation déjà engagée sur cette portion des berges de Seine. « Ce site incarne une volonté, celle de tourner notre ville vers le fleuve, depuis l’écoquartier du Bac jusqu’au futur écoquartier Seine-Liberté », explique Rémi Muzeau. En prenant son nom, le centre vient aussi rendre hommage à Camille Muffat, championne olympique de 400 m nage libre qui, dans un esprit de transmission, était venue partager son sacre avec les jeunes du CS Clichy Natation. C’était en 2012, après les Jeux de Londres.

 


Les contrats de développement avec les villes

À l'image de son soutien au centre Camille-Muffat, le Département est, aux côtés des communes, le partenaire majeur, si ce n'est souvent le seul, sur lequel celles-ci s’appuient pour financer et réaliser des projets d’investissement et mener des actions qui améliorent le cadre de vie et le bien-être des Alto-Séquanais. Depuis la mise en place du dispositif de la contractualisation, initié en 2011, les 36 communes des Hauts-de-Seine ont conclu avec le Département un contrat de développement renouvelable. À ce jour, les engagements pris par le Département en faveur des villes au titre de ce dispositif s’élèvent au total à 819,5 M€ dont 543,7 M€ en investissement et 275,8 M€ en fonctionnement (chiffres au 7 février 2024).