30/09/2015
 | Economie

Sceaux Smart, un espace à partager

Ouvert depuis juin, cet espace de coworking et de télétravail, subventionné par le Département, a été inauguré mardi 29 septembre en présence de Patrick Devedjian.

150929 JLD PAD INAUGURE "CO-WORK"
CD 92- JeanLuc DOLMAIRE

Ces trois cents et quelques mètres carrés offrent de nombreuses possibilités pour travailler : une grande salle de réunion de seize personnes, une autre pour huit, de nombreux bureaux collectifs ou fermés de différentes tailles… À cela s’ajoutent une cuisine, des casiers pour ranger ses affaires, une salle de reprographie, un espace de coworking. De quoi accueillir une trentaine de bénéficiaires.

« Sceaux Smart ce sont trois choses, résume le président de l’association, Philippe Wagner. Un lieu, un collectif et une plateforme de services. » Depuis l’ouverture en juin, plus de vingt coworkers ou télétravailleurs s’y sont installés. « Sceaux Smart répond à une demande qui existait depuis longtemps, souligne le maire de Sceaux, Philippe Laurent. La ville y réfléchissait depuis 2009. » Nathalie Langy, par exemple, est expert-comptable. Elle habite Sceaux et vient à pied jusqu’ici. « J’ai travaillé pendant vingt ans dans des cabinets parisiens. Maintenant que j’ai monté le mien, je viens à Sceaux Smart lorsque j’ai besoin de louer une salle de réunion ou un bureau fermé, explique-t-elle. C’est flexible, pratique, et ça donne une meilleure image que si je recevais mes clients chez moi. » Certains bénéficiaires viennent d’un peu plus loin. Charles Gonthier, développeur java, habite Châtenay-Malabry. « Avant je travaillais chez le client à La Défense. Maintenant, je loue un bureau individuel ici et je ne vais à La Défense que deux fois par mois. Je gagne deux heures de trajets par jour. Et je suis moins seul que si je travaillais chez moi. Les autres coworkers sont comme des collègues avec qui je peux échanger. »

Dans le cadre de son appel à projets d’économie sociale et solidaire, le conseil départemental a subventionné Sceaux Smart à hauteur de cent dix mille euros. « Les tiers-lieux se développent en France et c’est une très bonne chose, souligne Patrick Devedjian. Ils représentent de nouvelles bulles d’innovation, à la fois économique et sociale. Ils contribuent à l’attractivité des territoires. » Ainsi, l’an dernier, le Département avait déjà soutenu la création de Casaco, un autre espace de coworking à Malakoff.

Au total, depuis 2011, dans le cadre de l’appel à projets ESS, le conseil départemental a versé plus de 3,5 millions d’euros répartis sur soixante-huit projets. Avec, à la clé, 584 emplois directs ou indirects créés.

Notre reportage

 

En savoir plus :

Le site de Sceaux Smart