Le SeineLab : un nouveau laboratoire de création et d’expérimentation sonores à La Seine Musicale

2 min 25 s de lecture

Culture

-

2 min 25 s de lecture

Culture
Le Département propose une nouvelle offre innovante pour tous les publics autour du numérique et du son à La Seine Musicale à Boulogne-Billancourt : le SeineLab. Parmi les propositions qu’offre ce nouveau lieu, des ateliers pour les familles, mis en place dès mercredi 5 octobre, sur réservation.

La Seine Musicale a été pensée depuis sa conception comme un véritable pôle intergénérationnel de richesse, d’échange et de pédagogie, regroupant diverses activités. Le Département, avec le SeineLab, y impulse un développement culturel et social innovant, à destination de tous les publics en journée, sur les temps d’ouverture de l’équipement, à la hauteur de l’ambition d’une culture accessible et de qualité. Lieu d’expérimentation pour rencontrer des artistes émergents et des œuvres en cours de création, le SeineLab programme aussi des ateliers à destination du jeune public (à partir de 6 ans) et des familles sur l’intelligence artificielle, le traitement du son ou encore le design sonore avec deux partenaires incontournables tels que, l’Ircam-Centre Pompidou et Le Cube, centre de création et de formation au numérique d’Issy-les-Moulineaux.

Le public pourra ainsi créer l’identité sonore d’un personnage ou d’un objet iconique, ou encore explorer le monde des machines en inventant un Bestio-robot, prototyper un instrument de musique improbable, se former à la production binaurale dans le but de fabriquer un environnement 3D, un paysage sonore immersif ou une pièce musicale.

➢ Des ateliers comme le Bestio-Robot proposeront d’explorer le monde des machines qui parlent et qui nous font parler. Du bon vieux microphone en passant par les dernières technologies issues de l’intelligence artificielle, les enfants seront invités à donner de la voix et à inventer leur Bestio Robot à travers des jeux d’écriture.

➢ L’atelier « Des mots et des Sons » totalement innovant permettra d’apprendre à analyser un son pour créer l’identité sonore d’un personnage ou d’un objet. Composer une musique pour renforcer le suspens au cinéma, créer le son d’une pomme ou d’une voiture électrique tel sera le défi de cet atelier.

➢ D’autres ateliers permettront de développer sa propre sensibilité sonore, en composant avec les objets qui nous entourent (Field Recording), d’improviser le prototype d’un instrument de musique improbable (lutherie numérique), ou encore de fabriquer un souvenir sonore en créant sa carte postale sonore de La Seine Musicale (architecture du son).

Un workshop de trois jours à destination des étudiants est également proposé autour du son binaural pendant les vacances de la Toussaint, avec Lucie Hardoin ingénieur du son et spécialiste du son en 3D, Fabriquer un paysage sonore immersif, avec un travail sur la technique de prise de son au son binaural. Cette technologie spectaculaire, bien qu’encore très peu utilisée, permet d’offrir aux auditeurs des sensations d’immersion au cœur de la musique, d’une fiction ou d’un reportage.

Chaque mercredi après-midi, les Musiques-Fictions associeront un texte contemporain, une création musicale et l’expérience collective de l’écoute immersive. Installé dans des transats, avec un casque proposant un son binaural qui restitue en trois dimensions les sons perçus, le public voit son imagination sollicitée par l’environnement sonore créé.

Le programme sur www.laseinemuscale.com