Mozart champagne!

3mn41s de lecture

Culture Musique

-

3mn41s de lecture

Culture Musique
SPECTACLE: SOMBRERO CHOREGRAPHIE: PHILIIPE DECOUFLÉ INTERPRÈTE: ALEXANDRA NAUDET LIEU: NÎMES _ 2006Laurent Philippe
Rencontre avec Laurence Equilbey, directrice musicale d’Insula orchestra, pour Magic Mozart… Concert spectaculaire ! porté par l’imaginaire de Philippe Decouflé.

L’esprit de ce Mozart magique est d’abord né sous la forme d’un cabaret enchanté, imaginé par Laurence Equilbey et la compagnie de magie nouvelle 14:20 : un spectacle prévu pour la Grande Seine de La Seine Musicale, avec orchestre en fosse et sortilèges à tous les étages. Las ! Repoussé au printemps, puis s’avérant impossible à monter dans le respect des contraintes sanitaires, Magic Mozart s’est révélé doué du pouvoir de métamorphose…

« On a cherché comment sauver ce projet qui était près musicalement, explique Laurence Equilbey, en travaillant la même légèreté, l’humour, la poésie, la magie de Mozart, et donc trouver quelqu’un d’assez fantaisiste pour nous aider à accomplir quelque chose avec l’orchestre installé sur la scène. J’ai pensé à Philippe Decouflé parce que je sais qu’il est assez friand de ce genre de défi! Il a appelé cela “concert spectaculaire”, ce qui est une très bonne idée puisqu’on sera à la fois dans une forme de concert et de spectacle, avec des costumes, des lumières, de la vidéo, des folies sur scène. Il y aura six danseurs, dont trois danseurs-caméras, entre les musiciens et les solistes, et au moins un clown… »

Ornés de bulles légères extraites des Nozze di Figaro, de Don Giovanni, de Così fan tutte et de quelques surprises de jeunesse, les airs de La Flûte enchantée forment le cœur du spectacle, parce que peu d’ouvrages lyriques égalent celui-ci dans l’histoire de la musique et du théâtre. À Vienne, le public des faubourgs populaires y croisait les membres de la cour, certes à distance de balcon mais dans une même joie enfantine partagée ; celle que Mozart, épuisé et malade, fredonne à 35 ans sur son lit de mort. « Nous nous sommes intéressés à trois couleurs de magie, comme prétextes pour installer des ambiances. La magie noire, tout le monde sait ce que c’est, elle tourne autour de la malveillance, des formules magiques comme dans Harry Potter. La magie rouge, ce serait plutôt les formules, les philtres pour obtenir l’amour, et l’on a considéré qu’un air de plaintes est aussi une forme séductrice de chant magique. Et j’aime bien tout ce qui est magie blanche, la bienveillance, faire du bien, s’occuper de l’autre; il y a beaucoup d’airs de ce registre-là chez Mozart. »

 

Blanc de blancs

Dans cette période si particulière où chacun a choisi, et parfois balancé, entre le divertissement et la méditation, le choix de ce Mozart-ci en dit long sur ses pouvoirs magiques. Le champagne Mozart cuvée Equilbey et Decouflé sera donc moins « brut blanc de noirs » que « blanc de blancs », voire un peu rosé… Mozart aurait-il le don de toujours mettre un peu de blanc dans sa magie ? « C’est bien possible, en tout cas dans les airs que l’on a choisis. Cette musique est une caresse, un bercement qui redonne de la joie, le goût de la vie. J’ai beaucoup pratiqué les musiques religieuses de Mozart, la Grande Messe, le Requiem, des univers plus sévères, encore liés au baroque tardif. Mozart est beaucoup plus libre dans ses opéras. Notre sélection d’airs pour ce projet grand public est, selon moi, très proche de l’essence du caractère de Mozart. »

 

Un projet ouvert à tous, dans un format assez court, comme aime à en proposer chaque saison Laurence Equilbey : « Le public qui ne connaît pas forcément peut aller à la découverte de Mozart, et les amateurs avoir la joie de retrouver les plus grands “standards” dans une dramaturgie travaillée. D’autant qu’avec Decouflé, ce sera forcément inattendu! Avec la crise sanitaire, ce projet est une sorte de boule qui roule sans arrêt… Je suis contente que le disque ait pu sortir avant : il en restera au moins un souvenir, et si nous parvenons à le faire sur scène, alors ce sera réellement magique! »

 

Didier Lamare

 

Magic Mozart… Concert spectaculaire! À La Seine Musicale le 10 janvier à 14h30 et 18h,  à l’Avant-Seine de Colombes le 30 janvier. Toutes les dates sur www.insulaorchestra.fr

Magic Mozart

Une pochette holographique où Mozart apparaît et disparaît dans des fumées magiques… Enregistré en janvier 2020 dans l’auditorium Patrick-Devedjian à La Seine Musicale, le disque Magic Mozart condense la matière musicale du « concert spectaculaire » attendu en novembre. Laurence Equilbey dirige Insula orchestra et six solistes exceptionnellement réunis pour le projet, jeune garde et compagnons de route musicale sous l’autorité et la classe de la soprano Sandrine Piau : Lea Desandre et Jodie Devos ont commencé leurs carrières dans la maison Mozart ; Florian Sempey, Stanislas de Barbeyrac et Loïc Félix sont aujourd’hui et sur de nombreuses scènes des « signatures » de la Flûte enchantée au cœur du programme magique.

Le neurologue Pierre Lemarquis, mozartien invétéré et auteur, entre autres, de Sérénade pour un cerveau musicien (éditions Odile Jacob), nous confiait que ce disque, dont les interprétations surpassent parfois des versions dites de référence, « faisait du bien au cerveau ». Plus particulièrement à l’insula, cette zone qui transforme perceptions et sensations en émotions, que Laurence Equilbey a choisi comme emblème. Du Mozart champagne sur prescription médicale ? À consommer sans modération !

Magic Mozart, 1 CD Erato (paru en septembre 2020)