Le 20e numéro de la revue culturelle est en ligne

1 min 42 s de lecture

Culture

-

1 min 42 s de lecture

Culture
À la Une de ce numéro : "La face cachée de Colbert", à l'occasion du quatrième centenaire de la naissance de Jean-Baptiste Colbert et de l'exposition au musée du Domaine départemental de Sceaux. Découvrez également l'entretien croisé entre deux passionnés du XVIIe, Patrick Devedjian et l'académicien Pierre Rosenberg dont la donation est à l'origine du projet de création de Musée du Grand Siècle qui ouvrira ses portes en 2025 à Saint-Cloud, au sein de l'ancienne Caserne Sully.

Au sommaire...

Le musée du Domaine départemental de Sceaux rend un hommage exceptionnel au ministre de Louis XIV et à son fils, le marquis de Seignelay, à l'occasion du quatrième centenaire de la naissance de Jean-Baptiste Colbert. "La face cachée de Colbert", une exposition en forme de réhabilitation militante.
La revue consacre également un entretien croisé entre deux passionnés du XVIIe, Patrick Devedjian et l'académicien Pierre Rosenberg dont la donation est à l'origine du projet de création de Musée du Grand Siècle qui ouvrira ses portes en 2025 à Saint-Cloud, au sein de l'ancienne Caserne Sully.Découvrez également  la Cité des Métiers d'arts et du design, qui à proximité de la Manufacture de Sèvres, sera un lieu de diffusion des savoir-faire et de rencontre entre artisans et créateurs. L'ouverture est prévue en 2021.

Côté patrimoine, la revue s'intéresse au Musée national de la Céramique à Sèvres qui reçoit les artisans d'art de sa voisine la Manufacture de porcelaine. L'exposition La Beauté du geste (premier volet jusqu'au 9 mars, second volet du 26 mars au 31 août) célèbre leur savoir-faire.
A découvrir également :l'exposition "Paris 1910-1937. Promenades dans les collections Albert-Kahn" à découvrir à la Cité de l'architecture & du patrimoine à partir du 13 mai et qui dévoile les autochromes et les films réalisés à Paris par les opérateurs d'Albert Kahn ; un portrait de Marie-Agnès Gillot, deuxième star de la série Seine Libre après Natalie Dessay, qui dessine avec ses invités de surprenantes arabesques sur sa carte blanche à La Seine Musicale ; la quatrième édition de la biennale Forme publique qui voit pour la première fois une partie des mobiliers urbaines expérimentés adoptés au bout d'un an ; etc. 

Illustrée abondamment et réunissant les principaux acteurs  de la culture dans les Hauts-de-Seine, cette revue semestrielle de 114 pages est consultable en ligne gratuitement sur hauts-de-seine.fr  et en vente au prix de 9€ dans les boutiques des musées départementaux.