Les Grandes Heures de Sceaux

Créées en 2011, Les Petites Nuits de Sceaux changent de format pour devenir Les Grandes Heures de Sceaux. Organisées au musée du Domaine départemental de Sceaux, elles sont l’évocation des fameuses Grandes Nuits (1714-1715) données par la duchesse du Maine. Automne, hiver, printemps, été, elles se déclinent en quatre temps forts dans l'année, au rythme des quatre saisons et sur quatre thèmes différents.  

Des rendez-vous festifs qui mettent en lumière trois siècles d’histoire locale et nationale 

En leur temps, ces rendez-vous constituèrent une alternative aux soirées compassées de Versailles – Voltaire en témoigne qui écrivit : « on s’amuse autant à Sceaux qu’on s’ennuie à Versailles » – et constituèrent un laboratoire artistique de première importance.
Littérature, théâtre, musique, danse s’y développèrent dans un constant souci d’émulation et dans une ambiance festive mêlant les pratiques professionnelles aux interventions des courtisans qui, conformément aux usages du temps, ne rechignaient pas à prendre le risque d’une interprétation. L’humour et le sens de l’autodérision, traités avec une réelle exigence intellectuelle, régnaient en maîtres à la cour de Sceaux que Nicolas de Malézieu, grand ordonnateur des soirées de la duchesse, avait surnommées « les galères du bel esprit ».

Ce moment très brillant de l’histoire du domaine de Sceaux a été choisi comme point de référence pour créer une animation culturelle s’appuyant sur des références historiques et patrimoniales : Les Grandes heures de Sceaux.

Le format a évolué au fil des ans vers une plus grande variété dans les disciplines artistiques (musique du monde, danse baroque et bal pour enfants, florilèges, imagerie numérique). L’intégration de spectacles pour les scolaires le vendredi et pour les familles le dimanche a vocation à toucher un public plus large. La programmation artistique des Grandes heures de Sceaux s’intègre par ailleurs dans le projet scientifique et culturel du musée. Les spectacles et animations sont ainsi choisis en résonnance de la ligne programmatique générale de l’établissement. Les visiteurs trouvent dans les propositions du musée, une expérience qu’ils ne pourraient vivre dans un autre lieu de spectacle traditionnel ! Le nouveau parcours permanent recentre le propos autour de l’histoire du domaine, avec une approche à la fois chronologique et esthétique des collections. Chacune des grandes salles du château est désormais consacrée à l’un des propriétaires et, par extension, à la période artistique correspondante. Le château entièrement redécoré dans les styles xviie, xviiie et xixe siècle et sa muséographie illustrent ainsi le goût français de Louis XIV à Napoléon III. 

Un nouvelle formule pour renouveler l'offre culturelle et s'adresser au plus grand nombre

À travers l'organisation de cet événement et cette nouvelle "formule",  le musée vise à renouveler son offre culturelle et élargir ses publics. Le musée entend maintenir l’exigence d’une offre de qualité et la diversification des formes artistiques tout en permettant davantage d’interactions entre les artistes et le public pour une approche plus pédagogique. Des activités ciblant différents profils (adultes, enfants, adolescents, etc.) seront proposées et les interventions étendues à différents moments de la journée pour toucher tous les publics. Tous les espaces du musée seront investis pour valoriser les différents bâtiments, ainsi que les jardins à proximité du musée. 

En outre, les Grandes heures de Sceaux donnent lieu à des partenariats de plus en plus étendus et deviennent un lieu particulièrement fédérateur de la vie culturelle du sud du Département : la Maîtrise des Hauts-de-Seine, le théâtre Azimut  (ex théâre Firmin Gémier/La Piscine) de Châtenay-Malabry, le théâtre Jean Arp de Clamart, le théâtre de Meudon ou la scène nationale des Gémeaux à Sceaux, ainsi que l’ensemble des conservatoires du sud du Département contribuent à enrichir la grande diversité de ce programme. 

Enfin, ce rendez-vous culturel sensibilise les jeunes à leur patrimoine local et à la culture. Dans la continuité des représentations pour les scolaires et les familles des Grandes heures de Sceaux, les activités proposées s’adresseront systématiquement aux familles avec enfants (principalement le dimanche) et pourront être adaptées au public scolaire le vendredi après-midi. En effet, le musée souhaite renforcer les actions pédagogiques autour du travail des artistes en favorisant des intervenants soucieux de transmission : ateliers, conférences, formations. Ces activités attendues du public et des enseignants s’inscrivent dans les missions de sensibilisation au patrimoine et de transmission des savoirs auprès des jeunes générations. 

Les quatre saisons des Grandes Heures de Sceaux

La programmation démarre à l'automne, du 1er au 3 octobre. Chaque week-end est pensé autour de quatre temps forts qui s'organisent tous sur le même principe :

  • vendredi soir : château ouvert en nocturne / conférences et projections dans l’Orangerie ou au théâtre du Trianon
  • samedi journée : spectacles / animations gratuits en extérieur et/ou intérieur
  • samedi soir : spectacle dans l’Orangerie
  • dimanche journée : activités pour le public familial / pique-nique animé…

Dès le mois d'octobre 2021 les Grande Heures de Sceaux retentiront !

  • Automne : du 1er au 3 octobre 2021 - L’astronomie au temps de la duchesse du Maine
  • Hiver : du 10 au 12 décembre 2021 - Noël chez les Trévise (époque du duc et de la duchesse de Trévise)
  • Printemps : du 8 au 10 avril 2022 - Les Trois Mousquetaires (époque des Colbert)
  • Été : juin - Un week end sur les Montgolfières, en lien avec l’époque du duc de Penthièvre. 

À l’Orangerie, dans le château ou dans le parc, spectacles, concerts, divertissements, conférences, visites, ateliers et animations composent un programme tour à tour sérieux, poétique, ludique, gai ou festif, en écho aux collections du musée.

Automne... 

null

 L’astronomie au temps de la duchesse du Maine 

La première édition est consacrée à Anne-Louise-Bénédicte de Bourbon, contemporaine de Newton, férue de sciences et d’arts. Savante et insomniaque, la duchesse occupait les plus beaux esprits de son temps à de nombreux divertissements et leçons de sciences à la cour de Sceaux. Au centre des préoccupations scientifiques de l’époque, l’académicien Malézieu, précepteur du duc du Maine et  grand ami de la duchesse y réalisa des expériences astronomiques dont les résultats étaient considérés au-delà des frontières du royaume de France. Oeuvres d’art et objets scientifiques exposés témoignent de ces pratiques. 

Rendez-vous du 1er au 3 octobre. Pensez à réserver vos activités. Le programme détaillé 

Et aussi..

Bienvenue au musée, votre feuilleton 

Personnages ou objets emblématiques : le musée du Domaine départemental de Sceaux vous propose de découvrir un trésor du domaine.

♦ Que la fête commence !
La relation des noces du marquis de Seignelay au château de Sceaux en 1679, d’après le Mercure...
Lire la suite sur domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr

♦ L’histoire des mousquetaires 
Comme tous les hauts lieux de l’Ancien Régime, le domaine de Sceaux fut assez régulièrement le théâtre d’une scène faisant aujourd’hui rêver : l’arrivée tonitruante et chamarrée, dans le fracas des attelages, des mousquetaires du roi. 
Lire la suite sur domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr