Le projet

Les promenades douces

Le projet Vallée rive gauche a permis d'aménager une promenade continue le long de la Seine pour les piétons et les cyclistes.

Les cheminements piétons et mixtes

Trois continuités de cheminements accessibles aux piétons et vélos-promenade sont proposées :

  • une promenade basse au bord de l’eau,
  • une promenade haute sur berges et sur trottoirs côté Seine,
  • une promenade sur trottoirs et espaces aménagés côté ville.

Coté Seine, les aménagements privilégient les contacts avec la Seine et participent à la desserte des bateaux-logements. Les emprises du port d’Issy sont en partie accessibles le week-end.

Côté ville, la promenade piétonne assure une desserte confortable (largeur minimale 2 personnes se croisant) et sécurisée au regard des flux routiers et cycles environnants.

Les pistes cyclables

Le projet Vallée rive gauche prévoit pour un usage de vélo rapide la réalisation de pistes :

bidirectionnelles assurant les échanges dans les 2 sens,
continues,
confortables (norme du CERTU),
sécurisées par rapport à la chaussée de la RD7 et la promenade piétonne.
Par ailleurs, les cheminements en bord de Seine pourront être utilisés pour un usage vélo loisirs.

Un parcours continu

Afin de garantir la continuité le long du parcours, des aménagements structurels ont été prévus, notamment au niveau :

  • de la coulée de la future passerelle de l’Ile Seguin (Sèvres),
  • du passage de la RD7 sous le tramway T2 (Sèvres/Meudon),
  • de la station de surveillance inondation de Vaugirard (Meudon),
  • du pont de Billancourt (Issy-les-Moulineaux),
  • du carrefour de la Résistance (Issy-les-Moulineaux),
  • de la promenade sur berges des Chartreux (Issy-les-Moulineaux),
  • de la trémie du pont d’Issy.

Les berges habitées

Le projet Vallée rive gauche permet l'aménagement des réseaux et des amarrages des bateaux-logements autorisés, une meilleure lisibilité des espaces publics et un confortement et une protection des berges contre l'érosion.

Les bâteaux logement

Sur les berges autorisées pour le stationnement des bateaux, le projet prévoit :

  • la régularisation et l'organisation des amarrages sur duc d’Albe en fonction de la crue centennale (hauteur de crue 1910);
  • l'organisation et la régularisation des accès et des passerelles liant les bateaux à la berge ;
  • l'organisation des raccordements réseaux (électricité, téléphone, eau potable) ;
  • l'implantation régulière de plates-formes techniques collectives tout-au-long des berges autorisées pour les bateaux-logement (boites aux lettres, compteurs et accès réseaux - conteneurs poubelles - vélos) ;
  • un espacement entre les bateaux ;

Le rapport au fleuve

Les fenêtres stratégiques ouvrant la ville sur le fleuve et les berges sur les îles sont conservées. Il s'agit :

  • du bras de Seine séparant les pointes des deux îles face à Meudon Campus,
  • des ponts (de Sèvres, de Billancourt et d’Issy) et la passerelle de l’île Saint-Germain.

Sur les zones autorisées pour le stationnement des bateaux-logement, un espace entre chaque péniche a été créé. Cet espace de sécurité permet également aux promeneurs de voir le fleuve.

Des accès réguliers pour les véhicules pompiers, de secours et d’entretien sont réservés.

Le projet prévoit d’assurer les continuités piétonnes sur les zones portuaires.

Les activités portuaires sur berges

Il s’agit ici de rendre compatibles les promenades piétonnes avec les activités du Port Autonome de Paris sur le port d’Issy et le port de Sèvres.

Port d’Issy 
Le projet prévoit de maintenir une liaison piétonne à l’intérieur du Port d’Issy en dehors des heures d’activité, le week-end. Le Port Autonome de Paris a prévu également la création d’une grande escale fluviale en amont immédiat du pont d’Issy. 

Port de Sèvres
Le projet prévoit de favoriser l’accès au Port de Sèvres qui est une halte fluviale comportant 2 escales pour le transport de passagers et un point d’attache aux équipements publics proches (Collège Arménien), en tenant compte des contraintes de la Base Sapeurs Pompiers de Paris en amont du Port de Sèvres.

L'aménagement des berges : confortement et protection

Tout le long du parcours les berges sont confortées en fonction des usages du fleuve :

  • par des ouvrages de génie civil au niveau du bras navigué de la Seine soumis à de fortes contraintes de batillage (mouvements de l’eau provoqués parle passage des bateaux), mais la partie haute de la berge reste végétalisée.
  • par des techniques de génie végétal diversifiées sur le petit bras (face à l'Ile Saint Germain).

La protection contre les crues

La murette anti-crue est reconstituée le long de la RD7 grâce à un système technique et paysager permettant au minimum un niveau de protection contre la crue 1924.

Ces principes ont fait l’objet d’une concertation avec les services concernés : Port Autonome de Paris, Voies Navigables de France, Service de Navigation de la Seine.

 

 

L'aménagement des espaces publics

En rationalisant l'insertion de la voirie dans le projet urbain, le conseil départemental souhaite récupérer le maximum d'épaisseur pour aménager des espaces publics et promenades. Du pont de Sèvres à la limite de Paris, le projet est découpé en 7 séquences, à l’ambiance et à l’identité propre.

Sept séquences

Le programme d’aménagement des berges de Seine rive gauche et des espaces publics attenants du pont de Sèvres à Paris identifie 7 séquences d’ambiances différentes.

Les principes d’aménagement retenus pour l’occupation des espaces publics ont vocation à favoriser :

  • les circulations douces et les loisirs liés à l’eau,
  • des ambiances paysagères diversifiées au fil de l’eau,
  • des activités sociales, culturelles ou ludiques,
  • la possibilité d’animations temporaires ou permanentes : cette partie du programme d’aménagement se fait en concertation avec les communes qui pourront financer des projets en matière de loisirs, de communication, de restauration et d’animation.

Cinq lieux majeurs

Cinq lieux majeurs s’égrènent régulièrement le long du parcours et de la Seine :

  • le belvédère du Pont de Sèvres (Sèvres),
  • la grande pelouse de l’Echappée (Meudon),
  • le parc urbain (Issy),
  • la place des Hirondelles (Issy),
  • le mail du Pont d’Issy (Issy).

Répartis sur l’ensemble des trois communes, ces aménagements ouverts rythment le parcours. Ils naissent du recul de la ligne anti-crue, ce qui en fait des espaces en contrebas, protégés de la voirie.

Installés sur des surlargeurs de berges, ces lieux majeurs constituent les cinq têtes de pont (pont de Sèvres, pont Seibert, pont de la Résistance, passerelle de l’île Saint-Germain, pont d’Issy). Ils sont donc des lieux d’articulation urbaine notamment avec la rive droite de la Seine.

Ils exploitent et complètent un capital paysager important, comme :

  • les grands alignements de platanes pour le pont d’Issy, les places des hirondelles et de la Résistance,
  • la vue dégagée pour l’Echappée et le pont de Sèvres,
  • une épaisseur végétale constituée avec le jardin de Meudon Campus que la plateforme de l’Echappée vient doubler.

Connectés au niveau de la ville ou au niveau bas des berges, leur surface va de 6000 à 9000 m2. Leur aménagement est volontairement simple (en gazon ou en sablé) afin qu'ils puissent accueillir des usages variés : manifestations de plein air, prolongement des usages des péniches d’activité. C'est sur ces lieux que pourront notamment être développées des animations culturelles et festives par les communes.

Un projet de lignes

Vue du ciel, le projet est composé au maximum de sept "bandes ", toujours présentes mais intercalées de façons différentes.

On trouve :

  • la chaussée de la route départementale,
  • la piste cyclable,
  • le stationnement,
  • les trottoirs,
  • un système de bandes végétales, de largeur variable, qui structurent l'espace et la vision : au niveau du sol, un tapis végétal (prairies ou couvre sols), jusqu’à trois mètres de hauteur, un espace ouvert (essentiellement les tiges et les troncs), au-delà les couronnes des arbres et leurs feuillages divers et légers, qui ponctueront les saisons et ombrageront les parcours.
  • une murette anticrue, objet à la fois fonctionnel et architectural, puisqu’il sert pour élaborer une ligne de mobilier urbain,
  • des berges aménagées.

Depuis la voie, le système de bandes végétales, comme des pelures d’oignon, permet une transversalité fonctionnelle mais aussi visuelle. L'infrastructure routière est réconciliée avec les espaces publics attenants. Le bras de Seine avec ses deux rives devient alors le centre du projet de paysage, dont on profite quotidiennement à pied, en vélo, en automobile.

Les échanges entre la ville et les berges

L’enjeu est d’ouvrir la ville sur le fleuve en facilitant l’accès à la Seine et aux berges.

Les traversées piétonnes

Des traversées principales pour les piétons sont aménagées au niveau des carrefours et des points d'animations sur les berges. Elles sont complétées par des traversées secondaires au droit des axes perpendiculaires desservant le tissu urbain de proximité. 

Chacune des traversées piétonnes constitue une zone névralgique d’accès au parc, avec systématiquement la descente par escalier doublée d’une rampe accessible aux personnes à mobilité réduite. Le projet dessine des plateformes hautes de distribution de ces accès, qui constituent également des balcons ouverts sur la Seine. 

Les traversées piétonnes sont sécurisées de façon à intégrer les parcours cyclables et piétons au sein des réseaux de promenades existantes ou projetées, en rive gauche et sur les îles. La promenade pourra notamment être reliée à la promenade des coteaux.

La question de l’éclairage

Le projet lumière propose une succession d’ambiances lumineuses jouant les unes par rapport aux autres. Il prend en compte l’ensemble des objectifs que sont la sécurité des personnes, l’efficacité fonctionnelle routière, l’économie d’énergie, la quiétude des milieux naturels, le balisage des parcours, l’image et les ambiances.

Des traitements différents de l'éclairage sont donc faits en fonction des espaces : 

  • le long de la RD7 (voie automobile et piste cyclable adjacente) : un éclairage fonctionnel assure la sécurité des déplacements. Des luminaires de 7 à 8 mètres de haut permettent de diffuser la lumière et de diminuer le halo au-dessus des voies.
  • sur les plateformes et espaces piétons en bordure de Seine : un éclairage indirect par « touches de lumière » est privilégié.
  • sur le chemin de halage, le parcours est ponctué de "touches de couleur" par endroit grâce à la mise en place de projecteurs de couleur situés sur des mâts implantés de manière libre. La végétation apparaîtra à contre jour, nimbée d’une lumière indiquant la présence de l’eau. 

L’éclairage des cheminements est complété par un balisage au sol.

En complément, certains ouvrages qui enjambent la Seine ou la borde (pont, passerelle, embarcadère) sont mis en lumière par une ponctuation lumineuse jouant de reflets avec les eaux.

L’offre de stationnements

L’offre de stationnement permet :

  • de garantir des capacités suffisantes le long de la RD7 pour l’accès à la berge par les différents publics (habitants, actifs, automobilistes, équipements et animations) ;
  • de conserver des poches de stationnement VL/deux-roues à proximité des stations du T2 ;
  • la logistique des bateaux-activités (dépose-minute, livraisons, secours, …).

L’offre de stationnement renouvelle donc le nombre de places aujourd’hui autorisées sur le secteur (soit 340 places). 
Le stationnement des voitures le long de la RD7 côté Seine est par contre interdit.

Les stationnements sont situés, côté urbain, le long de la RD7 ou dans trois parkings créés sur les secteurs Troyon, Brimborion et Vaugirard.
Des surfaces de stationnement peuvent également être aménagées par les communes (en concession) : en poches ou en sous-terrain sur des parcelles mises à disposition par le Conseil départemental.

Par ailleurs, des parcs publics utilisables à terme se trouvent au niveau des stations de tramway Issy-Val de Seine, Brimborion et Musée de Sèvres ; parallèlement, un parking souterrain est intégré à la ZAC des Bords de Seine et le programme Meudon-sur-Seine prévoit 150 places de stationnement.

Le calendrier

Les grandes dates du projet.

Point d'avancement général des travaux au 25/01/2017

2011 : Début des travaux

Début des travaux de voirie du projet Vallée Rive Gauche, sur Issy-les-Moulineaux, au droit de la ZAC des Bords-de-Seine.

2012 : Les travaux continuent

  • Sur Sèvres, le pont-rail du tramway T2 a été élargi par la RATP.
  • Sur Issy-les-Moulineaux Réalisation de l’aménagement de voirie au droit de la ZAC des Bords-de-Seine et début des travaux sur le quai Roosevelt.

2013 : Les travaux s’intensifient

  • Sur Sèvres, la liaison douce reliant la station du tramway T2 « musée de Sèvres » au quartier de la Cristallerie a été réalisée.
  • Sur Meudon, GRT a procédé au dévoiement de sa canalisation de gaz haute pression durant l’été et à sa remise en service a été effective en septembre.
  • Sur Meudon et Issy-les-Moulineaux, le carrefour Vaugirard est terminé. Au niveau de ce carrefour, côté berges, la rénovation de la station de relevage des eaux a débuté en été.
  • Sur Issy-les-Moulineaux, les travaux de voirie du quai Roosevelt démarrés fin 2012 sont terminés. De Paris au pont d'Issy, la RD7 est donc devenu un boulevard urbain à 2 files par sens avec du stationnement longitudinal. L’alignement d'arbres a été conservé, une piste cyclable bidirectionnelle avec des trottoirs élargis et de l’éclairage neuf ont été mis en œuvre. En parallèle, le Département a créé des pontons provisoires pour y installer provisoirement les péniches durant les travaux et les premières péniches s’y sont déplacées. De plus, de la place de la Résistance à la passerelle de l’île St Germain, les travaux des berges ont débuté.

2014 : Les travaux s’accélèrent

  • Sur Issy-les-Moulineaux, les travaux de voirie entre le pont d'Issy à la rue Camille Desmoulins, démarrés en mars 2013, se sont terminés durant l’été. L’aménagement des berges a été réalisé sur un premier secteur (entre la place de la Résistance et la ZAC des Chartreux), les péniches sont revenues à leur place en septembre 2014. Les travaux des berges se poursuivent entre la ZAC des Chartreux et le pont d’Issy.
  • Sur Meudon, la première partie des travaux de voirie entre la rue Henri Savignac et la rue de la Verrerie ont été réalisés (côté bâtie). Les travaux des berges ont commencé sur ce secteur après les travaux de voirie.

2015 : Les travaux se poursuivent

  • Sur Issy-les-Moulineaux, entre la ZAC des Chartreux et le pont d’Issy les travaux des berges ont grandement avancés et se sont terminés cette année. Entre la place de la résistance et le carrefour Vaugirard, les travaux de voirie ont commencé durant l’été et se sont terminés avant la fin de l’année. Sur ce secteur, les travaux des berges ont commencé en parallèle des travaux de voirie.
  • Sur Meudon et Issy-les-Moulineaux, le bâtiment de la station de lutte contre les crues est en pleine transformation.
  • Sur Meudon, entre la rue Henri Savignac et la rue de la Verrerie, les travaux des berges se sont poursuivis. En parallèle, les travaux de voirie ont repris durant l’été. Entre la rue de la Verrerie et le carrefour Vaugirard, les travaux des berges ont commencé et les travaux de voirie ont débuté en fin de l’année sur ce même secteur.
  • Sur Sèvres, les travaux préalables à l’aménagement de la RD7 ont commencé par le dégagement d’emprises de terrain et la réalisation de deux murs de soutènements.

2016 : L’aménagement prend forme et mise en service de la voirie

  • Sur Issy-les-Moulineaux, entre la place de la résistance et le carrefour Vaugirard, les travaux des berges se poursuivent et se termineront en 2017.
  • Sur Meudon et Issy-les-Moulineaux, la rénovation des installations techniques du bâtiment de la station de lutte contre les crues s'est déroulé durant l'année.
  • Sur Meudon, entre la rue de la Verrerie et le carrefour Vaugirard, les travaux de voirie ont été réalisés et achevés en cette fin d’année. Entre la rue Henri Savignac et la rue de la Verrerie, les travaux de voirie se sont terminés en début d’année. Sur ce même secteur, les travaux des berges ont continué et l’aménagement est maintenant dans sa configuration définitive.
  • Sur Sèvres, les travaux d’aménagement de la RD7 commencés en début d'année se sont terminés en fin d'année.
  • Sur l'ensemble du projet, mise en service de la RD7 en boulevard urbain à 2 files par sens.

 2017 : Mise en service des berges

  • Sur Issy-les-Moulineaux et Meudon, les travaux des berges sont terminés.
  • Sur l’ensemble du projet, ouverture des espaces publics aux loisirs et à la promenade en berges de Seine.