Le Trait et l'Ombre - Dessins Français du Musée des Beaux-Arts d'Orléans

Culture

Culture
Le Département des Hauts-de-Seine, en partenariat avec le musée des Beaux-Arts d’Orléans, accueille dans les Anciennes Écuries du Domaine départemental de Sceaux, la deuxième partie de l’exposition de dessins Le Trait et l’Ombre. Ce second acte, de Géricault à Picasso, aura lieu du 8 septembre au 31 décembre 2022 et sera consacré à une sélection de feuilles du XIXe et XXe siècle.

Par son histoire et sa configuration, le Domaine départemental de Sceaux dont le musée est consacré « Au goût français de Louis XIV à Napoléon III », est l’illustration même de la primauté du dessin sur l’ensemble des arts. Considéré comme un lieu d’expression de plusieurs sortes de « desseins », le musée du Domaine départemental de Sceaux a, depuis quelques années, saisi l’opportunité de se singulariser au travers de sa programmation et de la valorisation du dessin en tant qu’art. Avec plus de deux cents œuvres exposées sur l’ensemble des deux actes qui la constituent, l’exposition consacrée au cabinet d’Arts graphiques du musée des Beaux-Arts d’Orléans permet la poursuite du programme d’expositions organisées autour du dessin par le musée du Domaine départemental de Sceaux.
 
Cette dernière occupe les deux niveaux de la nef des Anciennes Écuries, espaces remis à neuf en 2021. Au sein de chaque acte, les œuvres ont été réparties en sections thématiques accompagnant les évolutions stylistiques de chaque époque et respectant ainsi l’ordre chronologique des œuvres. L’acte II : de Géricault à Picasso, est divisé en douze sections : L’Antiquité moderne, Entre deux Révolutions, Cogniet et compagnie, Romantismes, L’Exotisme, Paysages, Portraits et autoportraits, Jeanne d’arc, image d’un culte, Tradition et modernité, Henri Gaudier-Brzeska, Max Jacob et ses amis.
 
Le Trait et l’Ombre vise à faire connaitre au public francilien les plus belles feuilles du cabinet des Arts graphiques du musée des Beaux-Arts d’Orléans qui constitue l’un des ensembles les plus réputés au sein des musées français. Mais au-delà de la valorisation de ces œuvres, l’exposition sera l’occasion pour le public de découvrir d’authentiques chefs-d’œuvre, dus aux plus grands artistes français des cinq derniers siècles tels que : Nicolas Poussin, Laurent de La Hyre, Antoine Watteau, François Boucher, Jean-Honoré Fragonard, Jacques Louis David, Anne-Louis Girodet, Jean Auguste Dominique Ingres, Théodore Géricault, Maurice Denis, Pablo Picasso ou encore Max Jacob, parmi d’autres nombreux. 
 
Un catalogue, édité chez Silvana Editoriale, commun aux deux actes de l’exposition propose une notice pour chacune des 201 œuvres exposées, ainsi que deux essais introductifs. La rédaction des notices a été confiée à une cinquantaine de spécialistes de chaque artiste à l’échelle internationale. L’ouvrage a été l’occasion d’étudier des dessins dont l’attribution, l’histoire ou l’iconographie posaient question et a permis de faire de belles découvertes en rendant à des artistes renommés, certaines feuilles tombées dans l’oubli.
L’ouvrage, vendu 35 €, comptera 460 pages et sera tiré à 1 250 exemplaires.