Photo : Olivier Ravoire (CD92)

Le Département des Hauts-de-Seine organise une semaine de prévention et de lutte contre le risque prostitutionnel des jeunes du 19 au 26 novembre

Solidarité
Le Département des Hauts-de-Seine organise une semaine de prévention contre le risque prostitutionnel des jeunes à l'occasion de la Journée Internationale des droits de l'enfant le 20 novembre et la Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes le 25 novembre.

Chef de file de l'action sociale et médico-sociale sur son territoire, le Département mène une politique de sensibilisation pour protéger et accompagner les familles et enfants confrontés à la prostitution. Cette semaine de sensibilisation du 19 au 26 novembre 2021 s'appuie sur deux temps forts fédérateurs du calendrier social. En effet, le 20 novembre marque la journée mondiale de l'enfance et le 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.
 
Plusieurs rapports montrent l'inquiétante augmentation de la prostitution des mineurs, un phénomène exacerbé par la précarité causée par la crise sanitaire. L'âge des proxénètes est de plus en plus jeune. Le nombre de mineurs prostitués est évalué entre 7 000 et 10 000 jeunes selon les associations*. Cette réalité touche toutes les classes sociales mais en particulier les mineurs en situation de vulnérabilité.
 
Face à ce constat, le Département se mobilise pour sensibiliser et améliorer la prise en charge des jeunes avec plusieurs moyens de lutte et de prévention déjà opérationnels. Cette semaine de prévention destinée aux professionnels vise à réunir les acteurs impliqués auprès des jeunes (Services départementaux, partenaires associatifs et institutionnels- justice, police éducation nationale, communes, protection de l'enfance infirmière(e)s scolaires, médiateurs, filière de la justice, rectorat, professionnels de terrain...) afin d'appréhender ce phénomène. 
 
Le Département a ainsi pour ambition de mobiliser et fédérer les professionnels intervenant auprès des jeunes dans une démarche partenariale afin de mieux identifier et accompagner les jeunes et les familles confrontés au risque prostitutionnel.
*Chiffres extraits de l'étude de janvier 2021 du pôle d'évaluation des politiques pénales du ministère de la justice sur la lutte contre la traite des êtres humain : « Victimes mineures : l'essor continu du proxénétisme de cité », SIRASCO (18 mars 2021).