Photo : Olivier Ravoire (CD92)

Journée nationale des aidants : Le Département des Hauts-de-Seine se mobilise pour l'accompagnement des aidants

Solidarité

Solidarité
Le Département des Hauts-de-Seine mène une politique d'accompagnement des proches aidants en leur apportant écoute, soutien et solutions. Dans le cadre de la Journée nationale des aidants, le Département a organisé avec La Compagnie des Aidants, un colloque dédié à l'accompagnement des aidants. Mené en partenariat avec les villes des Hauts-de-Seine, cet événement a permis d'impulser une dynamique en faveur des aidants et a offert un temps d'échange entre aidants, élus et représentants du tissu associatif et du monde médical.

Pour la onzième année, le 6 octobre est l'occasion de mettre en lumière les 11 millions de proches aidants en France qui accompagnent une personne en perte d'autonomie pour la soutenir dans ses activités quotidiennes et de mener des actions de sensibilisation et de pédagogie auprès du grand public afin que les aidants puissent mieux s'identifier en tant que tel. 
 
Chef de file de l'action sociale, le Département déploie des mesures à destination des aidants sur le territoire des Hauts-de-Seine. Georges Siffredi, Président du Département a annoncé le projet d'ouverture de la première Maison du Répit en Ile-de-France: « Ce dispositif mené en partenariat avec la Fondation France Répit et en cours de validation par l'ARS, devrait ouvrir ses portes à Boulogne-Billancourt en 2024. L'objectif est de proposer une solution innovante pour les aidants, afin de leur permettre de se reposer et de se ressourcer avec la possibilité de placer, pour des séjours temporaires, leur proche malade ou en situation de dépendance, avec une surveillance médicale et un accompagnement assuré par des professionnels ». 
 
Le Président du Département a également présenté des mesures pour les EHPAD, notamment pour favoriser l'ouverture de places d'hébergement temporaire, afin d'accueillir pendant quelques jours les personnes vivant habituellement à leur domicile et permettre à leurs proches de souffler. Cette démarche s'inscrit dans le cadre plus large de la réflexion engagée sur l'EHPAD de demain, pour faire de ces établissements d'accueil des lieux de vie agréables, adaptés aux situations variées vécues par les familles. Une enveloppe de 20 millions d'euros sera proposée au vote de la commission permanente en novembre pour financer ces actions.