Photo : Olivier Ravoire (CD92)

« Innover pour mieux protéger » : le Département des Hauts-de-Seine présente sa nouvelle politique pour la protection de l’enfance

Solidarité
Le Département des Hauts-de-Seine a présenté sa nouvelle politique pour la protection des enfants et adolescents qui lui sont confiés au titre de l’Aide sociale à l’enfance. Elle repose sur 3 axes : donner une chance à chaque enfant, la valorisation des professionnels et des partenaires associatifs, et innover pour mieux protéger. Parmi les projets innovants mis en place, la création d’une « Maison de l’avenir », projet mené sous la direction scientifique du professeur en pédopsychiatrie Marcel Rufo.

La protection de l’enfance est au cœur des missions du Département des Hauts-de-Seine. L’objectif est d’apporter à chaque enfant confié ou suivi au titre de l’Aide sociale à l’enfance un accompagnement socio-éducatif adapté à ses besoins, dans un souci permanent de bientraitance. 212 M€ sont consacrés à ces missions, soit 23 % du budget des solidarités. 
 
> Donner une chance à chaque enfant
 

600 places supplémentaires seront créées via des dispositifs de prises en charges hybrides et pluridisciplinaire, afin d’être au plus proche des besoins des jeunes : un village d’enfants, un nouvel établissement pour les fratries, un Institut Médico-Educatif, des logements en semi-autonomie… Entre 2022 et début 2026, le plan d’action pluriannuel permettra d’augmenter de près de 50 % la capacité du Département en structures de placement.
 
> La valorisation des professionnels et des partenaires associatifs
 
L’accompagnement des professionnels est un facteur majeur de la réussite de cette nouvelle politique. 
Un plan de revalorisation des salaires des assistants familiaux du Département a été voté en commission permanente le 19 septembre, qui compte l’instauration d’une prime d’ancienneté répartie en 7 paliers, et d’une prime de reconnaissance du diplôme d’État d’assistant familial.
 
Par ailleurs, le Département va intensifier la signature de contrats pluriannuel d’objectifs et de moyens avec ses partenaires associatifs, pour améliorer la qualité de la prise en charge des jeunes qui leur sont confiés.
 
> Innover pour mieux protéger
 
Le Département met en place des projets innovants pour améliorer la prise en charge des jeunes qui lui sont confiés. Le projet de « Maison de l’avenir », mené sous la direction scientifique du professeur en pédopsychiatrie Marcel Rufo, a pour objectif d’offrir un accompagnement socioéducatif, médico-psychologique et scolaire renforcé à 70 adolescents de 12 à 18 ans (30 places en internat et 40 en accueil de jour). Une maison de préfiguration, future annexe de l’établissement, ouvrira dès 2023. 
 
« Près de 40% des enfants placés ont besoin de soins psychologiques à cause des souffrances liées à l’abandon ou la défaillance des parents. Mais il y a également une autre notion : près de 40% des jeunes de l’ASE travaillent bien en classe mais n’ont pas le parcours scolaire qu’ils pourraient avoir car ils sont souvent orientés vers des filières courtes pour les rendre plus vite autonomes. Notre projet vise à permettre aux enfants placés de connaître des réussites équivalentes à celles des autres enfants ».
Marcel Rufo, Professeur en pédopsychiatrie
 
« Notre feuille de route a un objectif clair : construire une offre de prise en charge la plus complète et la plus adaptée aux besoins des enfants et des jeunes suivis au titre de l’ASE, et tout mettre en œuvre pour que ces mineurs, éprouvés par un début de vie particulièrement difficile, retrouvent les mêmes droits et les mêmes chances de réussite que tous les autres enfants. »
Georges Siffredi, Président du Département des Hauts-de-Seine