Photo : Olivier Ravoire (CD92)

44e concours national de jazz : Les 23 et 24 juin sur le Parvis de Paris La Défense

Culture Musique

Culture Musique
La 44e édition du concours national de Jazz se tiendra les 23 et 24 juin sur le Parvis de Paris La Défense, pendant La Défense Jazz Festival. Les 6 groupes sélectionnés, issus de toute la France, se produiront sur scène, devant un jury composé de professionnels : producteurs, diffuseurs, éditeurs et journalistes spécialisés dans le jazz.

A l'issue du concours, le prix de groupe et le prix d'instrumentiste seront désignés. Ils recevront respectivement 5 000 € et 1 500 € pour le développement de leur carrière. 
 
La Sélection 2021 : 
 
MONSIEUR MÂLÂ - Mercredi 23 juin à 18h
 null
Entre jazz, rock, musiques du monde et urbaines, Monsieur MÂLÂ (un mâlâ est un chapelet hindou jaïn et bouddhiste utilisé pour la récitation de mantras et la méditation) propose un son nouveau, inédit et frais. Mélodies aériennes et ambiances poignantes, transe musicale et danse, sa musique invite au lâcher prise. Le quintet à l'instrumentation inhabituelle mêle saxophone baryton ou cor anglais, violon ou mandoline, à une section rythmique nerveuse, créant ainsi des mondes sonores modernes et nouveaux. Le groupe explore à travers ses compositions personnelles des atmosphères envoûtantes, empruntes d'une originalité excitante. Ce collectif, aussi surprenant et audacieux, qu'intime et profond, élabore une musique tantôt simple, délicate, palpitante et dynamique, pleine de l'énergie débordante de ses protagonistes. Il émane de cette formule originale un univers aux couleurs uniques, qui invite au voyage, à la transe, au rêve et à la dance. 
 
DEAD ROBOT - Mercredi 23 juin à 18h45
null 
C'est à la suite d'une rencontre inopinée sur scène au Festival Jazz in Marciac en 2016 que les trois musiciens décident de former Dead Robot. Le trio franco-espagnol présente aujourd'hui des compositions originales oscillant entre improvisation, interaction et musique écrite, explorant à la fois le son acoustique de la musique emblématique qu'est le trio jazz, ainsi que les possibilités des sonorités électriques et électroniques plus modernes. 
 
DAÏDA - Mercredi 23 juin à 19h30
 null
« La passion du cri (Kyrielle) » est le premier album du groupe DAÏDA mené par Vincent Tortiller. Cette formation se veut épique, distillant un jazz électrique et progressif tel qu'il s'invente et se joue aujourd'hui. Précurseur d'un nouveau jazz français, moderne et vivant, qui emprunte aux musiques actuelles leur énergie et efficacité. 
 
  
HÉLÈNE DURET FUR - Jeudi 24 juin à 18h
null 
FUR tend vers l'épure. L'exploration de paysages sonores au largeurs inattendues se fait à l'envie. Le cheminement se cultive à trois et l'improvisation en renouvèle toujours le tracé. Ce trio sait très bien ce qu'il va raconter au public, mais il ne sait pas encore comment il va leur dire, il le découvre avec lui, au fur et à mesure. Le premier album intitulé « Boîte noire » est sorti en mars 2021. 
 

 
NOÉ CLERC TRIO - Jeudi 24 juin à 18h45
null 
Le Noé Clerc Trio, formé en 2018 avec l'accordéoniste Noé Clerc, le contrebassiste Clément Daldosso et le batteur Elie Martin-Charrière, tisse un jazz aux multiples énergies, teinté de lyrisme et de poésie. L'univers de ces trois artistes émergents emprunte aux mélodies traditionnelles de la mer Noire, aux compositeurs impressionnistes. Il s'agit d'une rencontre virtuose et résolument moderne entre trois instruments rarement réunis. Leur premier album « Secret Place » à venir, abrite des paysages parfois urbains, parfois sauvages, parle des rencontres et invite le public à partager les voyages des musiciens.
 

 
ISHKERO - Jeudi 24 juin à 19h30
null 
Ishkero est un jeune groupe originaire de Paris, au groove puissant et moderne. Tao Ehrlich à la batterie et Antoine Vidal à la basse électrique forment une section rythmique puissante et aiguisée, tandis que Victor Gasq et Arnaud Forestier, respectivement à la guitare et au Fender Rhodes, accompagnent et soulignent subtilement les mélodies modernes et épurées d'Adrien Duterte à la flûte traversière. Ishkero revendique la diversité de ses influences : le jazz plus moderne se mêle au rock progressif, tout en passant par la musique Gnawa. L'idée principale est simple : transmettre au plus grand nombre l'amour d'une musique dotée d'une forte mixité de styles, toujours liée au jazz et aux musiques improvisées, tout en restant accessible et claire. Après plusieurs EP, le prochain projet du groupe et la sortie de son premier album.
 

La Défense Jazz Festival : du 21 au 27 juin sur le Parvis de Paris La Défense
 
Cet événement gratuit et en plein air organisé par le Département des Hauts-de-Seine revient cette année au pied de la Grande Arche. Comme chaque année, le programme ira à la rencontre de toutes les mouvances du jazz. Parmi les temps forts de cette édition : la création originale « André Manoukian - Hauts les Chœurs » présentée le mardi soir avec 35 choristes issus des Hauts-de-Seine, Melody Gardot le samedi soir (complet), et Asaf Avidan le dimanche (complet), en clôture du festival. 
 
Toute la programmation surladefensejazzfestival.hauts-de-seine.fr