José James, en concert lors de la 42ème édition de La Défense Jazz Festival sur l'esplanade de La Défense, le dimanche 30 juin 2019.

Le spectacle casse-cou "Willy Wolf" sur la scène de l'Azimut.

Culture Cirque
DR
26 nov.
19 déc.
Le spectacle casse-cou "Willy Wolf" sur la scène de l'Azimut.

La peur n’évite pas le danger : les six athlètes du collectif La Contrebande n’ont décidément peur de rien. Ils rebondissent sur leur bascule coréenne – discipline qui transforme le gentil jeu de square en catapulte insensée – avec un goût pimenté pour le risque. Jusqu’à l’absurde. Il faut dire que le Willy Wolf qui donne son nom au spectacle était un précurseur du genre : ouvrier ajusteur polonais, champion du monde autoproclamé du plongeon, il vendait des cartes postales siglées : « Achetez l’homme qui va mourir » avant de perdre la vie en 1925 à 27 ans en sautant, auréolé d’une écharpe enflammée, du pont transbordeur de Nantes. Au-delà du destin tragique d’un homme de rien prêt à tout pour gagner la reconnaissance, Willy Wolf est surtout un jeu de frissons vertigineux, une fièvre soignée par l’humour. Avec leur folie acrobatique, le flirt avec les limites, le sens du risque au cirque et la vacuité dangereuse de la société du spectacle, les casse-cous ne sont pas des casse-pieds !