08/12/2017
 | Economie

« Quartiers d’affaires à vivre » : six projets récompensés

Ces prix récompensant des initiatives de rénovation urbaine innovantes ont été décernés jeudi 7 décembre dans le cadre du Simi, le Salon de l’immobilier d’entreprise.

700 SIMI-Trophee quartier d affaire
Patrick Devedjian a remis le prix récompensant le projet de la gare multimodale Nanterre-Université dans la catégorie "Mobilités".CD92/OLIVIER RAVOIRE

Le prix « Quartiers d’affaires à vivre » a livré son verdict au Palais des Congrès porte Maillot. Ces trophées, décernés par le magazine Le Moniteur, en partenariat avec le Département et Paris-La Défense, récompensent des « projets qui changent le visage des quartiers d'affaires et favorisent des initiatives qui améliorent la qualité de vie », d'après Fabien Renou, rédacteur en chef du Moniteur et membre du jury.

La quasi-totalité des six projets récompensés se trouvent au cœur du quartier d'affaires. L'Atrium, l'immeuble Ampère e+ et la Grande Arche l'ont emporté respectivement dans la catégorie « construction neuve », « rénovation ou démolition reconstruction » et « grande hauteur ». La U Arena s'est distinguée dans la catégorie « mixité urbaine ou animation de quartier » et la gare multimodale de Nanterre-Université dans la catégorie « mobilités ». Enfin le grand prix du jury est allé à l'immeuble Skylight qui combine logements, résidence universitaire et école de management.

Faire de La Défense un quartier à vivre et non plus seulement à travailler, tel est l'objectif déjà engagé et qui se poursuit avec la nouvelle gouvernance. En effet, au 1er janvier, Defacto, l’établissement public chargé de la gestion du quartier d’affaires et l’Epadesa, son aménageur, vont fusionner. Les collectivités locales seront désormais parties prenantes dans les décisions sur le devenir de La Défense. « Nous allons investir de manière importante, environ 400 millions d'euros, pour renforcer les infrastructures fragiles et multiplier les usages », explique Patrick Devedjian. Premier exemple concret : le boulevard circulaire, passé sous le giron départemental en août dernier, va être éclairé en début d'année prochaine. « Cette décision historique de décentralisation représente un changement énorme pour les usagers du quartier, poursuit Marie-Célie Guillaume, directrice générale de Defacto. On confie La Défense aux élus locaux, dont la relation de proximité est inscrite dans leur ADN. »