22/11/2017
 | Aménagement du territoire

Paris-La Défense quatrième quartier d’affaires le plus attractif au monde

C’est ce qui ressort du "baromètre d'attractivité des quartiers d'affaires mondiaux", une étude réalisée par Ernst & Young et Urban Land Institute, dévoilée le 22 novembre.

REVOLUTION AT WORK INTERVENTION PAD
Cette dernière a été présentée en présence de Patrick Devedjian à l’occasion de Revolution@Work, un événement organisé à La Défense pour explorer et réinventer les modes et espaces de travail.CD92/WILLY LABRE

Devant La Défense, il y a la City de Londres, Midtown à New York et Marunouchi à Tokyo. Derrière elle, Francfort et Amsterdam. Au total, ce sont dix-sept quartiers d’affaires qui ont été classés dans ce « baromètre d'attractivité des quartiers d'affaires mondiaux » réalisé par Ernst & Young et Urban Land Institute. Pour cela, une quarantaine d’indicateurs ont été pris en compte et près de deux cent trente professionnels de l'immobilier, chercheurs et utilisateurs de quartiers d'affaires interrogés. Selon eux, c’est tout d’abord la « capacité à attirer et retenir les talents » qui fait la force d’un quartier d’affaires. Et dans ce domaine, La Défense tire son épingle du jeu en se classant à la quatrième position. En ce qui concerne l’offre de bureaux et le foncier disponible, le quartier d’affaires alto-séquanais fait mieux et se hisse à la seconde place. En revanche, Paris-La Défense doit faire des efforts pour ce qui est de la qualité de son environnement urbain, catégorie dans laquelle il n’occupe que la septième place. Restauration, espaces verts, culture et sports, La Défense souffre encore d’une offre de services insuffisante selon les sondés.

 « Je suis très heureuse de voir que les efforts que nous avons initiés pour ramener de la vie à La Défense commencent à se faire sentir, s’est félicitée Marie-Célie Guillaume, directrice générale de Defacto, l’établissement public chargé de l’aménagement et de la gestion du quartier d’affaires. Mais c’est un processus long et difficile. » « Ces dix dernières années, une vraie transformation du quartier s’est engagée, a confirmé Patrick Devedjian. Paris-La Défense a su intelligemment entamer sa mue, qui va s’accélérer dès 2018, puisque la gouvernance de La Défense (sa gestion, son aménagement) sera enfin confiée aux collectivités. C’est une très bonne nouvelle au moment où le Brexit ouvre de nouvelles opportunités. »

 

 

Être bien au travail et au-delà

Le 21 novembre, le Département proposait aux visiteurs de Revolution@Work, un Entretien Albert-Kahn « hors les murs » autour de la question « Du bien-être territorial à la qualité de vie au travail : qu’est-ce que les territoires innovants peuvent apporter ? ». Étaient invités Katayoune Panahi, directrice général des services du Département, Gwenaëlle Dralou, chargée des projets tiers-lieux pour la Région et Nathanaël Mathieu, cofondateur de LBMG Worklabs. « Aujourd’hui, les entreprises s’ouvrent vers l’extérieur, a souligné ce dernier. Elles sortent de ces boîtes qu’on avait définies comme le lieu de travail ». Fibre optique, espaces verts, offre de loisirs et de culture, transports en commun, éducation, commerces, soins, logements… « Tous ces paramètres doivent être pris en compte. C’est à cet écosystème qui entoure l’entreprise que les territoires doivent s’intéresser », a conclu Katyoune Panahi. La même conclusion que celle du baromètre d’attractivité des quartiers d’affaires.

En savoir plus :

Le site de Revolution@Work
Le site des Entretiens Albert-Kahn