27/06/2019
 | Institution

L’EPI 78/92, trois ans d’actions

Créé en 2016 pour faire des économies d’échelle, l'établissement public interdépartemental Yvelines/Hauts-de-Seine entre dans son acte III : la fusion des deux Départements…

700 EPI
CD92/OLIVIER RAVOIRE

L’objectif n’a pas changé : « Nous voulons constituer une seule collectivité », ont réaffirmé Patrick Devedjian et Pierre Bédier, les deux présidents des Hauts-de-Seine et des Yvelines, lors du dernier conseil d’administration de l’EPI 78/92, mercredi 26 juin à Versailles. En attendant, ce projet se dessine par petites touches. D’abord avec les domaines « historiques » déjà mis en commun : l’archéologie préventive, l’adoption, l’entretien et l’exploitation du réseau routier départemental. En 2018, le service interdépartemental d’archéologie préventive a par exemple réalisé quatre opérations de diagnostic, mis au jour plus de 3 400 nouveaux objets archéologiques et développé une coopération scientifique avec l’Arménie. Au niveau des adoptions, près de 158 agréments ont été délivrés pour 202 dossiers déposés et 63 enfants confiés en vue d’une adoption. Enfin la voirie interdépartementale a vu son paramètre s’élargir avec l’intégration de nouvelles infrastructures dans le patrimoine routier. Le renouvellement de marchés transversaux a permis de générer environ 300 000 € d’économies qui s’ajoutent aux 4 millions de l’année 2017. Plusieurs opérations d’envergure ont été menées comme la rénovation du Pont de l’Île-Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux, celle de la RD 28 entre Meulan-en-Yvelines et le Département du Val d’Oise. « Ce bilan d'activité, montre l'efficacité et l'utilité de notre démarche puisqu’en un temps record, les résultats sont tout à fait encourageants pour l'avenir », note Patrick Devedjian, président de l'EPI 78/92.

Né en 2016 de la fusion de plusieurs Sociétés d’économie mixte (SEM), l’aménageur interdépartemental Citallios voit cette année son capital augmenter de 14,5 M€ de la part de l’EPI. Un coup de pouce qui permettra à l’aménageur de rester concurrentiel et de supporter durablement son développement stratégique. « Citallios n’est pas seulement un établissement d’aménagement mais a une grande ambition : devenir un instrument conceptuel qui porte notre vision de l’urbanisme », explique Patrick Devedjian.

Après l’année 2018, « acte II » du rapprochement interdépartemental, place à « l’acte III » et la fusion des deux entités. Cette fusion se poursuit avec à la fois le rapprochement d’autres champs d’actions (solidarités, commande publique, éducation et construction, missions d’audit, de contrôle et d’évaluation des politiques publiques, tourisme, archives départementales) et des actions communes de promotion du territoire.