21/12/2016
 | Aménagement du territoire

Le boulevard de La Défense, bientôt à double sens

De l’avenue François-Arago au boulevard Circulaire, le boulevard de La Défense (RD 914) et la rue Félix-Éboué (RN 314) font l’objet d’un vaste projet de requalification.

700rd914reupublique
Il été présenté en détails par les deux porteurs de projet - le Département et l’Épadesa - à l’occasion d’une réunion publique le 20 décembre à Nanterre.CD92/OLIVIER RAVOIRE

Aujourd’hui, le boulevard de La Défense et la rue Félix-Éboué, ce sont trois voies mais dans un seul sens de circulation, du quartier d’affaires vers l’A 86. « C’est surdimensionné par rapport à l’écoulement nécessaire », a souligné Jérôme Cuinot, chef de projet au sein du conseil départemental. « Cette voie presque autoroutière fracture le territoire, explique Patrick Devedjian. Il s’agit de faire le contraire, de la transformer en boulevard urbain, d’en faire un instrument de liaison. » En effet, dans les années à venir, le secteur va énormément changer avec l’ouverture de l’Arena, l’émergence du nouveau quartier des Groues, l’implantation du siège social de Vinci, l’arrivée des gares Éole et Grand Paris Express… « Cette sorte de bretelle autoroutière, comme l’a qualifiée le maire de Nanterre Patrick Jarry, est un lieu amené à avoir une vie urbaine intense ».

Un nouveau boulevard urbain

Pour commencer, la RD 914 et la RN 314 vont donc être mises à double sens avec deux fois deux voies de circulation. Ce qui permettra notamment de « délester la voirie locale, concrètement de désengorger le boulevard des Bouvets qui aujourd’hui permet d’aller dans le sens inverse », a précisé le directeur général de l’Épadesa Jean-Claude Gaillot. Aujourd’hui, le fonctionnement « très routier » de cet axe laisse peu de place aux modes doux. Des aménagements pour les piétons et les vélos ont donc été pensés, notamment un itinéraire cyclable tout le long du parcours (soit 1,2 km), ce qui avait été réclamé par les associations locales et les riverains lors de la concertation préalable. Pour éviter la coupure urbaine entre les Terrasses et les Groues, sont aussi programmés l’aménagement ou le réaménagement d’un certain nombre de carrefours et la construction de deux ponts, Hébert et Césaire. Enfin, un aménagement paysager est prévu.

Le coût du projet est estimé à 45 M€ dont 28 à la charge du conseil départemental. « Le projet est bien accepté et surtout très attendu », a précisé le commissaire enquêteur Michel Teinturier. Les questions concernaient donc notamment le calendrier des travaux et leurs nuisances éventuelles. Le chantier pourrait commencer en 2018 pour une mise en service fin 2020. « Mais pendant ce temps, nous nous engageons à maintenir en permanence deux voies de circulation sur le boulevard vers l’A 86, a assuré Gil Dos Santos, chef de projet pour l’Épadesa. Nous maintiendrons également, toujours en permanence l’accès à l’A14, les accès riverains et les cheminements piétons ».

 

Enquête publique en cours

Après la concertation préalable organisée en 2014, le public est invité à s’informer et à donner son avis jusqu’au 13 janvier pour l’enquête publique. Le projet est ainsi présenté dans les trois mairies concernées : la mairie de quartier des Terrasses à Nanterre, mais aussi celles de Puteaux et Courbevoie. C’est aussi là que se trouvent les registres et que se tiennent les permanences du commissaire enquêteur.

Les modalités de l'enquête publique

 

En savoir plus :

Lire notre dossier complet