12/07/2019
 | Loisirs

La Grande Arche de La Défense dans le rétro

La Grande Arche de la Défense fête ses trente ans. Jusqu’au 31 août, une rétrospective fait découvrir les petites et grandes histoires liées à ce monument emblématique.

700expograndearche
Sur le parvis, le parcours de découverte slalome entre six cubes, répliques miniatures du monument.CD92/OLIVIER RAVOIRE

Ce grand cube évidé aux lignes pures a la force de l’évidence. Il est même devenu l’emblème du quartier. Pourtant, montre la rétrospective installée aux pieds des marches pour l’été, son inauguration en 1989 est l’aboutissement de vingt-cinq ans d’atermoiements, de retours en arrière et d’occasions manquées. « Nous avons voulu parler non seulement de l’Arche mais aussi des projets inaboutis qui l’ont précédé, en mêlant la grande Histoire à la petite, indiqueVirginie Pontallier,responsable du pôle Archives de Paris La Défense. L’exposition s’adresse aussi bien ceux qui connaissent déjà le monument et le quartier qu’à ceux qui sont de passage ». Touristes et hommes d’affaires ne perdront rien des textes explicatifs, traduits en anglais.

Quatre cents projets

En 1958, la construction du CNIT est un jalon important pour le quartier. Reste à trouver une tête pour la Défense, clôturant la perspective jusqu’à l’arc de Triomphe. À coup d’images d’archives, d’anecdotes et de « le saviez-vous », l’exposition rappelle que beaucoup de grands architectes s’y sont essayé : Bernard Zehrfuss imagine quatre immeubles reliés par des terrasses, Ieoh Ming Peï un Diapason en forme d’arc renversé, Émile Aillaud des tours miroirs réfléchissantes…En 1982, l’ultime concours voit s’affronter plus de quatre cents projets. Mais quand le président Mitterrand veut annoncer sa victoire au danois Johan Otto von Spreckelsen, ce dernier ne répond pas : il est parti à la pêche !

Aujourd’hui, point d’articulation entre l’ancienne et la nouvelle Défense qui s’étend vers Nanterre, la Grande Arche ponctue plus qu’elle ne marque la fin du quartier. Le monument est aussi la toile de fond de nombreux événements qui font de La Défense un lieu à vivre, comme Garden Parvis dont le coup d’envoi a été donné ce 11 juillet.

À cette rétrospective fait écho une exposition virtuelle conçue par les Archives départementales des Hauts-de-Seine, à consulter, elle, sans limitation de durée.