27/02/2017
 | Institution

La bienveillance, une stratégie performante

Le 23 février, lors des 25e Entretiens Albert-Kahn (EAK), Juliette Tournant a présenté sa « Stratégie de la bienveillance ou l’intelligence de la coopération ».

20170224 tournand
À l'initiative de Carine Dartiguepeyrou, secrétaire générale des EAK, Juliette Tournand est venue expliquer les bénéfices de la coopération et de la bienveillance dans une organisation telle qu'une entreprise ou une collectivité territoriale.CD92/David FRUCTUS

Intelligence rationnelle et intelligence émotionnelle sont indissociables. C’est un des principes qui anime le travail de Juliette Tournand pour augmenter la performance des entreprises qui font appel à ses services. « La bienveillance est à la fois une valeur forte et un socle d’échanges quotidiens », explique-t-elle. Sa stratégie s’appuie sur les travaux d’Anatol Rapoport (1911-2007), d’origine russe, ayant vécu successivement à Vienne, Chicago et Toronto.

Musicien, mathématicien, sémanticien, biologiste, fondateur en 1955 de l’Institut de recherche en santé mentale (MHRI) de l’université du Michigan, Anatol Rapoport a appliqué les mathématiques à la psychologie humaine et fut un des pionniers de la théorie des jeux et de l’analyse de réseaux sociaux. Il a ainsi gagné haut la main, en 1979, un serious game, organisé par des chercheurs de l’université du Michigan, en utilisant la stratégie de la coopération réciproque, à l’origine du concept « gagnant-gagnant ». Il a voué toute sa vie à l’étude des conflits et a appliqué ses concepts à la recherche de la paix, fondant notamment l’ONG Science for peace.

Une stratégie toujours gagnante

« Comment appliquer cette stratégie dans la vraie vie ?, interroge Juliette Tournand. C’est un pari risqué. Si je coopère et pas l’autre, j’ai tout perdu. Or, malgré ce risque, cette stratégie s’avère toujours gagnante. Pour la mettre en oeuvre avec succès, deux outils sont indispensables : la bienveillance et la réciprocité, d’une part, la clarté, d’autre part. Il faut rendre son action extrêmement lisible pour les autres, c’est particulièrement vrai pour les managers. » Pour la conférencière, si ces trois forces sont correctement activées, un quatrième force va pouvoir naître : la liberté d’innover. Un atout majeur aujourd’hui, aussi bien pour les entreprises que pour les collectivités territoriales.

Les livres publiés :

« Chacun peut initier, protéger et entretenir autour de soi l’écosystème bienveillant et prospère qui coopère à sa réussite ; puis élargir le rayonnement de ce cercle vertueux », affirme Juliette Tournand. Formatrice et conférencière, elle coache des dirigeants d'entreprise et des sportifs de haut niveau. Elle est l'auteur de :
• « La stratégie de la bienveillance ou l'intelligence de la coopération », InterÉditions, 2014 (3e édition).
• « Sun Tsu sens dessus dessous – Un Art de la paix », InterÉditions, 2010.
• « Secrets du mental des navigateurs océaniques », même éditeur, 2011.
www.juliette-tournand.com/ 

À consulter :

eak.hauts-de-seine.fr/