04/09/2017
 | Institution

« Je crois à la rencontre entre la culture et l’économie »

Patrick Devedjian était l’un des intervenants du Global Positive Forum organisé le 1er septembre à La Seine Musicale. Il y a défendu l’idée de culture pour tous.

700globalpositiveforum
CD92/OLIVIER RAVOIRE

Cette première édition rassemblait plus de mille personnes : décideurs économiques et politiques, entrepreneurs, ONG, scientifiques, artistes, étudiants… Parmi les invités, le ministre de l’économie Bruno Le Maire, la maire de Paris Anne Hidalgo, le maire de São Paulo, le PDG du groupe L’Oréal, celui de la Société Générale, les premiers ministres albanais et islandais, le mathématicien Cédric Villani, le spationaute Thomas Pesquet… Un événement à l’image de « l’économie positive qui rassemble tous ceux qui œuvrent pour les générations suivantes », a expliqué l’organisateur Jacques Attali. Objectif : « créer un mouvement global pour accélérer la révolution positive (…) faire que l’important passe avant l’urgent ». Démocratie, écologie, finances, santé, éducation, énergie, les interventions et tables rondes se sont succédées pendant huit heures.

Patrick Devedjian, le président du Département des Hauts-de-Seine, qui accueillait cet événement à La Seine Musicale a, quant à lui, insisté sur l’importance de la culture. « Je suis convaincu que la politique culturelle est un élément fondamental du bien vivre ensemble et de la qualité de vie, a-t-il défendu. La culture c’est un très bon ciment social. C’est un moyen de s’ouvrir au monde, un appui essentiel dans l’éduction, un remède contre l’ignorance. Et je crois à la rencontre entre la culture et l’économie, à leur complémentarité. Lorsqu’elle est mariée à la culture, l’économie s’humanise, elle prend des couleurs, elle change le climat ».

 

 

Cette première édition du Global Positive Forum marquait le lancement des États Généraux des Générations Futures qui, jusqu’au printemps 2018, organiseront des groupes de travail et une consultation citoyenne. Les propositions qui en résulteront seront présentées au chef de l’État lors d’une deuxième édition et portées au G7 et au G20.