20/11/2018
 | Environnement

Issy-les-Moulineaux : un bassin géant contre les inondations

L’ouvrage de rétention des eaux pluviales inauguré ce mardi 20 novembre permet de prévenir les inondations et la pollution des eaux de Seine.

INAUGURATION BASSIN DES EAUX ISSY
Jean-Louis Chaussade, directeur général du groupe Suez, André Santini, maire d’Issy-les-Moulineaux, Patrick Devedjian, président du Département ont inauguré, mardi 20 novembre, le bassin d’Issy-les-Moulineaux.CD92/WILLY LABRE

De tous les ouvrages de rétention d’eau créés par le Département, celui qui vient d’être inauguré, rue Charlot, est, sans conteste le plus imposant, avec une capacité de stockage de 23 400 mètres cubes. Il présente en outre une profondeur de 25 m et un diamètre intérieur de 40 m, dimensions qui passent inaperçues puisqu’il est complètement enterré sous le stade Gabriel-Voisin.

Il a fallu près de trois ans de travaux complexes, en terrain urbanisé pour mener à bien ce chantier. « C’est l’achèvement d’un ouvrage important qui va protéger une grande partie d’Issy-les-Moulineaux des inondations », se félicite Patrick Devedjian, président du Département des Hauts-de-Seine. Ce secteur de la ville, situé au fond d’un coteau est en effet très exposé aux pluies les plus violentes. « Nous allons désormais pouvoir faire face à des épisodes de l’ampleur de ceux de juin 2016 ou de janvier 2018 », estime le maire d’Issy-les-Moulineaux, André Santini.

En cas de pluies-fortes, par l’intermédiaire de deux nouveaux collecteurs, l’ouvrage recevra les excédents risquant de surcharger les canalisations. Un mécanisme relevant des vases communicants. L’épisode pluvieux terminé, ces surplus, auparavant rejetés en Seine, seront pompés et restitués peu à peu dans le réseau pour être dirigés vers les usines de traitement de la région parisienne. Localement, cet ouvrage va donc aussi permettre une diminution de 40% des déversements dans le fleuve, d’autant plus polluants qu’ils mêlent eaux de pluies et rejets domestiques.

Ce bassin s’intègre à un parc départemental de sept ouvrages de stockage. Auxquels fait pendant une politique préventive de gestion des eaux pluviales à la parcelle. CD92/WILLY LABRE

Enfin, piloté à distance par le système informatique Gaïa, le bassin d’Issy-les-Moulineaux constitue un ouvrage intelligent. « Avec sa forte capacité de stockage combinée à une gestion en temps réel, c’est un ouvrage emblématique de notre vision pour l’exploitation des réseaux », souligne Jean-Louis Chaussade, directeur général du groupe Suez, dont la filiale vient d’être reconduite comme gestionnaire (voir encadré).

Le Département a investi 31 M€ dans cette réalisation, dont 1M€ pour la réfection du stade supportée par la Ville. Au titre de la lutte contre la pollution, l’Agence de l’Eau Seine-Normandie a participé à hauteur de 8,8 M€.

 

Une nouvelle délégation de service public

Six cent vingt-sept kilomètres de canalisations et de nombreux ouvrages tels que des bassins, des déversoirs, des stations de pompage constituent le réseau d’assainissement départemental. Depuis 1994, son exploitation est, dans les faits, exercée par le biais d’une délégation de service public (DSP). Et c’est la Sevesc, filiale du groupe Suez et précédent gestionnaire, qui vient de remporter le contrat d’exploitation pour les douze ans à venir. « Les enjeux de cette nouvelle délégation sont l’amélioration de la qualité du service, la gestion intelligente et le design 3 D des réseaux », a annoncé Jean-Louis Chaussade, directeur général du groupe Suez.