30/09/2016
 | Aménagement du territoire

Issy : le chantier du bassin anti-inondations avance

D’ici fin 2017, ce bassin de stockage des eaux pluviales aura pour objectif de réduireles inondations et la pollution déversée en Seine.

160930 JLD PAD CHANTIER BASSIN EXPANSION
CD 92-JeanLuc DOLMAIRE

Le chantier est impressionnant. Au milieu du terrain de football du stade Gabriel-Voisin d’Issy-les-Moulineaux, le bassin de stockage montre ses proportions gigantesques : quarante mètres de diamètre et bientôt vingt-cinq de profondeur. Soit au total 23 400 m3 de volume destinés à recueillir l’équivalent d’une pluie décennale. Depuis le mois de janvier, le conseil départemental construit ce bassin destiné à recueillir les eaux de pluie du secteur qui cumule les inconvénients topographiques : il est situé en contrebas de coteaux fortement urbanisés et relativement loin de la Seine, ce qui augmente sa sensibilité aux débordements. « Le bassin versant ramène l’ensemble des eaux de pluie à Issy, ce qui pose des problèmes récurrents, ce qui nous a amené à chercher des solutions. Il n’y a pas tellement de bassins de cette importance en France. Il ne sera utilisé qu’en cas de fortes pluies mais apportera de la tranquillité aux riverains », explique Paul Subrini, vice-président du conseil départemental, qui a visité vendredi 30 septembre le chantier en compagnie de Patrick Devedjian. Après sa mise en service, il permettra de réduire de 40 % le volume d’eau annuel déversé dans la Seine.

Deux ouvrages de déviation des eaux ont été créés boulevard des Frère-Voisin et rue du Gouverneur-Général-Éboué. Ceux-ci capteront les trop-pleins d’eau et les enverront dans le grand bassin de stockage. Lorsque la pluie s’arrête, l’eau sera extraite du bassin par des pompes puis réinjectée dans le réseau d’assainissement classique. Le système fonctionnera en parfaite autonomie puisque les pompes se déclenchent et s’arrêtent automatiquement grâce à des capteurs et le bassin se nettoie tout seul.

Les travaux coûteront au total trente-et-un millions d’euros, dont huit financés par l'agence de l'Eau Seine-Normandie et un pris en charge par la ville d’Issy pour la réfection du stade.

Retour en images