11/01/2017
 | Institution

Hauts-de-Seine et Yvelines renouvellent leurs vœux

Un an après avoir annoncé le rapprochement des deux Départements, le tandem Yvelines/Hauts-de-Seine est entré dans le concret.

700voeux2017
Patrick Devedjian et Pierre Bédier aux côtés des joueuses de l'équipe féminine du PSG, des rugbymen du Racing 92 et des sélectionnés et médaillés des Hauts-de-Seine et des Yvelines aux derniers Jeux olympiques et paralympiques.

C’est par le bilan d’une année de rapprochement que Patrick Devedjian a ouvert la deuxième cérémonie des vœux commune aux conseils départementaux des Hauts-de-Seine et des Yvelines, mardi 10 janvier au haras de Jardy, à proximité d’une frontière administrative de plus en plus artificielle. Depuis l’annonce du rapprochement il y a tout juste un an, les deux Départements ont mutualisé leurs services d’archéologie préventive et mis en place deux autres services interdépartementaux qui fonctionneront de manière effective en 2017 : l’adoption et la voirie. L’objectif est toujours selon M. Devedjian « de réaliser des économies d’échelle. » « D’autres chantiers seront lancés en 2017 », a-t-il précisé. Il s’agit notamment de la poursuite de commandes groupées dans les achats publics ou de la création d’un foyer d’accueil médicalisé pour les personnes autistes ou handicapées psychiques… En 2016, les deux Départements ont aussi fusionné leur Sem d’aménagement avec la création de Citallios, un outil pour « laisser aux élus locaux de choix de dessiner de l’avenir de leur territoire », thème centraldans les interventions des deux présidents. Un souhait qui deviendra d’ailleurs réalité en 2017 pour le quartier d’affaires de La Défense dont la gouvernance sera confiée aux collectivités après cinquante ans de gestion par l’État : « c’est une très bonne nouvelle pour la place économique parisienne, et les Hauts-de-Seine prendront leurs responsabilités dans ce développement, a souligné Patrick Devedjian évoquant les opportunités ouvertes par le Brexit. « Les élus départementaux ne sont pas des élus hors-sol. Ils connaissent le terrain, ils connaissent les problèmes auxquels les habitants font face », a-t-il insisté.Laissons-les appliquer les politiques qu’ils jugent utiles pour leurs territoires, pourquoi pas en fusionnant deux à deux. » En écho, Pierre Bédier a appelé « ceux qui ne font rien » à cesser de dénigrer une collectivité départementale qui, elle, est aujourd’hui « sur tous les fronts ».

Enfin, chaque président a détaillé les projets qui lui sont propres, avec notamment, pour les Hauts-de-Seine, l’ouverture de La Seine Musicale sur l’île Seguin ou encore le regroupement d’une grande partie des agents départementaux à Nanterre dans l’immeuble attenant à l’U Arena, la salle de sport et de spectacle portée par le Racing 92 dont les joueurs étaient présents sur l’estrade mardi soir avec le bouclier de Brennus remporté à l’issue de la saison 2016.

Notre reportage

Intégralité du discours de Patrick Devedjian

  

Intégralité du discours de Pierre Bédier