15/02/2019
 | Loisirs

Exposition : Nous ne sommes pas, nous devenons - Ariane Loze

Le Département des Hauts-de-Seine est très investi dans le Salon de Montrouge, en attribuant notamment chaque année le Prix du Département des Hauts-de-Seine. Ariane Loze, lauréate du prix départemental 2018, expose jusqu’au 31 mars au Centre d’Art Albert Chanot à Clamart. 

LOZE-ARIANE-1-HD
CP Ariane LOZE

Le Prix du Conseil départemental est décerné par le jury qui nomme aussi les lauréats du Grand Prix du Salon-Palais de Tokyo, du Prix des Beaux-Arts de Paris. Il permet au lauréat de bénéficier d'une bourse et de développer un projet personnel dans l’un des centres d’art du Département.L’œuvre du lauréat est également achetée par le Département chaque année.

Membre du jury en 2018, Madeleine Mathé, directrice du Centre d’Art Albert Chanot accueille jusqu’au 31 l’exposition d’Ariane Loze, lauréate du prix départemental 2018, "Nous ne sommes pas, nous devenons". L’œuvre "Le banquet", en cours d’acquisition par le Département, est présente dans l’exposition. La vidéo Mainstream, tournée dans le Centre d’Art A. Chanot lui fait face. Le décor qui a servi à sa création est resté sous forme d’installation réactivée lors d’une performance de l’artiste le 17 février en présence du public.

Dans ses vidéo-performances, Ariane Loze crée une narration en s’inspirant de l’histoire d’un lieu. Qu’il s’agisse d’architectures urbaines, de lieux d’art, d’appartements bourgeois, d’espaces publics, de sex-shop ou de salle de réunion, elle investit tous les espaces et redouble de stratégies expérimentales pour répondre à leurs contraintes. Dans ces espaces, des personnages aux identités multiples, tous incarnés par l’artiste, se côtoient, dialoguent ensemble sur les contradictions de notre monde sociales, économiques et culturelles contemporain.
Son dispositif technique est très simple: une caméra et un pied. Tour à tour Ariane écrit, réalise, crée les costumes, le son, la lumière et le montage de ses vidéos. Cette méthode de travail qui ramène la pratique cinématographique à une forme d’artisanat lui donne une très grande liberté.

 

Le soutien du Département au Salon de Montrouge s’inscrit dans la politique qu’il déploie au travers du projet de la vallée de la culture des Hauts-de-Seine, initié en 2008. Cette approche territoriale innovante se structure autour de plusieurs axes : développer l’attractivité du territoire, favoriser l’émancipation et la citoyenneté par l’éducation artistique et culturelle et garantir l’accès pour tous les publics à des offres culturelles de qualité.