La rénovation du musée Albert-Kahn à Boulogne-Billancourt

Dans la perspective d’une meilleure conservation des collections, d’une présentation renouvelée et d’un accueil des publics conforme aux exigences d’un musée moderne, le Département s’est engagé dans un chantier de construction et de restructuration du musée départemental. Le nouveau musée s'inscrit dans un impératif : préserver l'esprit du lieu et tout particulièrement le patrimoine paysager. 

700 projet Kahn
En lançant ce chantier, le Département donne au musée une opportunité unique de faire rayonner plus largement la pensée riche et complexe qu’elles matérialisent, en cherchant à l’expliciter et la partager avec le plus grand nombre.CG 92/OLIVIER RAVOIRE

Le musée départemental Albert-Kahn qui figure dans le "top 10" des lieux culturels les plus visités d'Île-de-France fait l'objet d'un important projet de restructuration avec, outre la réhabilitation du bâti existant, la construction, à partir de 2015, d'un nouveau bâtiment conçu par l'architecte japonais Kengo Kuma.

Un musée dédié à l'oeuvre d'un banquier philantrope

Propriété du Département, le musée rassemble 72 000 plaques autochromes, le premier procédé de restitution photographiques - et cinématographique-du quotidien des habitants du monde au début du XXe siècle réalisé à l'initiative du banquier alsacien Albert Kahn. La fréquentation du site, en constante progression depuis plusieurs années, s'est d'ailleurs poursuivie lors du premier semestre 2014 avec près de 69 000 visiteurs (+25,8%)...

Conserver un patrimoine vivant : entre restauration et création

Le nouveau bâtiment construit sur l'emprise des bâtiments démolis rue du port, comprendra trois niveaux et sera dédié aux expositions permanentes et temporaires sur une surface de 2300 m2. 
Doté d'un restaurant et salon de thé avec terrasse sur le toit, il n'empiétera pas sur le jardin.
Autre grande attraction du musée, les jardins bénéficieront de la réhabilitation de la serre et de la grange vosgienne ainsi que la restauration en 2015, des "fabriques", ces deux petites maisons de bois situées à l'entrée du jardin japonais par des artisans nippons.

Le phasage de ce chantier "à faible impact environnemental" va permettre de maintenir à la fois les expositions et l'ouverture du jardin, jusqu'à la fin de la restructuration, au deuxième semestre 2017.