Dernière mise à jour : 01/03/2013

Zoom sur le budget du pôle Solidarité : un « bouclier social » face à la crise

Le Département est un maillon essentiel de la cohésion sociale. En 2013, le Conseil général a approuvé une enveloppe de près de 700 millions d’euros à la solidarité.

20122012-enqueteautonomie phovoir
En 2013, la priorité est donnée au handicap avec 158 M€ votés.PHOVOIR

L’Assemblée départementale a adopté un budget de solidarité de 698 millions d’euros hors charges de personnel et frais de structures, soit en augmentation de plus de 3 millions d’euros par rapport à 2012. « Ce budget répond au rôle de boucler social du Département, tout en garantissant une gestion rigoureuse et économe des ressources », a affirmé le président Patrick Devedjian.

Priorité au handicap

En 2013, le soutien en faveur des personnes handicapées voit son budget se renforcer avec 158 millions d’euros, soit une augmentation de près de 5 M€ :
- 100 M€ sont affectés au soutien financier à l’hébergement. Cette évolution prend en compte l’ouverture d’un foyer de vie de 30 places à Meudon.
- L’aide au maintien à domicile est financée à hauteur de 57 M€. Elle comprend notamment la prestation compensatrice du handicap (PCH), qui représente 27,5 M€.

Notre rubrique "Handicap"

Accompagner la dépendance

- L’aide au maintien à domicile des personnes âgéeset à leur prise en charge au sein d’établissement : 165 M€.
L’aide au maintien à domicile passe notamment par le versement de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) aux personnes âgées dépendantes. Fin 2012, on comptait 8 540 bénéficiaires. Le Département finance aussi la carte Améthyste, afin de favoriser la mobilité sur le territoire, avec un budget fixé à 22,85 M€.
- Hébergement en établissement : 102,63 M€ en 2013
une part importante des crédits de fonctionnement est ainsi destinée aux frais de séjour des personnes âgées les moins autonomes en établissement.

Notre rubrique "Personnes âgées"

Une lutte contre l’exclusion

Dans le contexte de crise économique, le Conseil général poursuit son rôle d’accompagnement des personnes en situation de précarité, avec deux axes principaux :
le programme départemental d’insertion et de retour à l’emploi (PDI-RE)
l’aide à l’insertion et au maintien dans le logement.
Ces deux actions représentent un budget de plus de 164 M€, dont 138 pour l’allocation du revenu de solidarité active (RSA).
Enfin, le fonds solidarité logement (FSL) et le programme d’action sociale logement (PASL) aident les ménages en difficulté à accéder à un logement et à y disposer d’eau, d’énergie et de téléphone.

Aider les jeunes en difficulté

158,22 M€ sont consacrés à la prise en charge des enfants à domicile, en famille d’accueil ou en établissement. Une part importante est dédiée à l’hébergement des enfants, que ce soit via les assistantes familiales employées par le Département, le placement en familles d’accueil, les foyers ou établissements habilités et des accueils de jour.
Le Conseil général finance également des dispositifs de prévention dont les 13 clubs de prévention, le fonds d’insertion des jeunes ou encore le financement des foyers jeunes travailleurs et le soutien à la parentalité.

Notre rubrique "Protection de l'enfance"

Un effort pour la petite enfance

Le budget en faveur de la protection maternelle et infantile (PMI) et de la petite enfance s’élève à 54,7 M€. Avec 31,7 M€ consacrés au soutien aux crèches, l’accueil de la petite enfance en établissement d’accueil collectif reste une priorité. Ce budget permettra de soutenir le fonctionnement de plus de 23 120 places, ainsi que les quelques 600 nouvelles places à ouvrir courant 2013.
L’effort en faveur de l’accueil individuel de la petite enfance est maintenu, dont 10 millions sont réservés à l’allocation Bébédom qui octroie une aide aux parents employant une assistante parentale ou ayant recours à une assistante maternelle agréée. La gestion de cette allocation, prise en charge jusqu’à présent par la CAF, a été internalisée en août 2012.
Enfin, plus de 6 millions sont consacrés aux actions menées par les centres de PMI dans le cadre de la promotion de la santé de la mère et de l’enfant et de planification et d’éducation familiale.

Bébédom, une allocation pour la garde d'enfants

La Protection maternelle infantile (PMI)

 

Une enquête sur la dépendance

Le conseil général mène une enquête sur la dépendance dans le cadre du prochain schéma départemental de soutien à l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées.

Des questionnaires leur ont ainsi été envoyés à domicile ainsi qu’à leurs aidants familiaux, aux établissements accueillant des personnes handicapées, aux établissements accueillant des personnes âgées, aux 36 communes des Hauts-de-Seine, aux services d’aide et d’accompagnement à domicile.

L’objectif est de mieux connaître la situation des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées vivant dans le département, afin d’adapter les actions.

Notre article sur cette enquête