Logement et emploi, deux priorités pour le Département

Parmi les rapports votés lors de la séance du 5 avril, l’assemblée a approuvé le nouveau programme départemental d’insertion et de retour à l’emploi et, dans le domaine du logement, le bilan de la délégation des aides à la pierre.

De 2007 à 2012, le conseil général a été délégataire de l’attribution des aides en faveur du logement social et de l’habitat privé. Cette délégation lui a permis de mettre en œuvre une politique dont le bilan favorable a été présenté le 5 avril. En cinq ans, la production moyenne annuelle de logements sociaux a été portée de 2 000 à 3 150 logements. 23 518 logements sociaux ont été agréés dont plus de 60 % sont déjà livrés à ce jour. Les Hauts-de-Seine comptent désormais plus de 190 000 logements sociaux, soit 27,31 % du parc total de logements. (lire notre article complet)

Dans le domaine social, le conseil général a voté son programme départemental d’insertion et de retour à l’emploi pour 2013 auquel sera consacré 12,9 millions d’euros. Même si le nombre moyen de bénéficiaires du RSA chaque année est stabilisé depuis 2011 dans les Hauts-de-Seine à environ 35 900 foyers (alors que dans le même temps, il a augmenté de 4,9 % en France), le Département va ouvrir, en 2013, deux nouveaux espaces insertion. Ce qui portera leur nombre à treize avec vingt-sept communes couvertes. Le conseil général entend également renforcer son partenariat avec les autres services publics et les entreprises. Il va proposer à ces dernières un nouveau service de recrutement direct, la mission « prospection et placement. »

Également soumis au vote de l’Assemblée départementale le 5 avril, le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties. Comme décidé en janvier lors de l’examen du budget, le taux départemental reste à 7,08 % « afin de ne pas augmenter la pression fiscale sur nos administrés », a rappelé le rapporteur général du budget Éric Berdoati. Ce taux n’a d’ailleurs pas été augmenté depuis 2009. (voir notre rubrique sur le budget)

Enfin, dans le domaine sportif, le conseil général a attribué une subvention de 200 000 euros au Racing Metro 92 pour son centre de formation récemment classé en catégorie 1, la meilleure, par la Ligue Nationale de Rugby. Situé au Plessis-Robinson, le centre accueille cette année vingt-et-un jeunes.