Un budget « ambitieux et raisonnable »

Les votes du compte administratif 2017 et du budget supplémentaire 2018 laissent apparaître une gestion rigoureuse des comptes départementaux.

Le compte administratif, voté vendredi 29 juin lors de la première séance publique au pôle universitaire Léonard-de-Vinci, laisse apparaître un excédent budgétaire de 471 millions d’euros. Une somme inscrite au budget supplémentaire 2018. « Cela nous encourage à tenir le même cap budgétaire que les années précédentes : raisonnable et ambitieux. Raisonnable par une gestion très rigoureuse de nos dépenses de fonctionnement et dans l’usage de l'excédent qui nous évite le recours massif à l’emprunt pour les prochaines années. Ambitieux dans nos investissements dans la qualité des services que nous rendons à la population, dans nos équipements, nos infrastructures », explique Patrick Devedjian. Malgré un contexte difficile marqué par une baisse des dotations de l’État, des deux tiers sous le précédent quinquennat, les Hauts-de-Seine demeurent le premier Département investisseur de France avec, au total, plus de 3,8 milliards d’euros investis depuis 2009, et l’un des moins endettés de France avec un stock de 170 euros par habitant.

Cette somme sera réinvestie- entre autres- dans les transports, notamment le prolongement du T1 Ouest, la construction du bassin de stockage d’Issy-les-Moulineaux ou encore l’acquisition de matériel informatique dans les collèges. « Le Département continue d’investir sur des projets ciblés qui concourent à l’attractivité et au dynamisme de notre territoire », note Pierre-Christophe Baguet, vice-président chargé des finances.

Dans la foulée de l’annonce, la veille, de nouveaux rapprochements de services des Yvelines et des Hauts-de-Seine, l’assemblée a voté la convention pour l’organisation, la gestion et le financement de la plateforme interdépartementale d’hébergement et de services pour adultes avec troubles autistiques et pour les adultes avec handicap physique. Cette future structure de 158 places à fait l’objet d’un appel à projet en mai 2017 pour désigner son gestionnaire et sera installée en 2020 à Meulan-les-Mureaux dans les Yvelines. Ce projet de 30 millions d’euros sera financé à hauteur de 36 % par le Département. « Ce nouvel établissement social est un bel exemple de la pertinence du rapprochement Yvelines-Hauts-de-Seine que nous allons poursuivre et renforcer, constate Patrick Devedjian. Notre but n’est pas d’accoucher d’une troisième administration mais de se regrouper, d’agir de manière simple, sans faire dépenser plus au contribuable pour constituer, à terme, une collectivité unique. »

Le préfet des Hauts-de-Seine a présenté comme chaque année le rapport d’activités des services de l’État. Un rapport qui laisse apparaître de bons résultats dans le domaine du logement avec un objectif de construction dépassé (14 800 nouveaux logements en 2017 contre 11 600 prévus), une baisse de 6 % d’actes de délinquance et une hausse de 18 % de faits élucidés.