La prévention de la délinquance : qu'est ce que c'est ?

Elle peut se définir comme « l’ensemble des mesures de politique criminelle, à l’exception des mesures d’intervention pénale, qui ont pour finalité exclusive, ou au moins partielle, de limiter la possibilité de survenance d’un ensemble d’actions criminelles en les rendant impossibles, plus difficiles ou moins probables » (Gassin, Criminologie, 2003, 589).


En matière de délinquance comme dans d’autres domaines, on distingue traditionnellement trois grandes formes de prévention :

  • la prévention dite primaire, générale, qui tend à agir sur les nombreux facteurs socio-économiques (éducation, emploi, logement, loisirs, etc.) qui peuvent conduire à des trajectoires délinquantes ;
  • la prévention secondaire, plus ciblée, qui est dirigée vers l’identification et l’intervention préventive à l’égard de groupes ou de populations qui présentent un risque particulier de délinquance ;
  • la prévention tertiaire, dirigée vers la prévention de la récidive, à travers des actions individualisées de réadaptation sociale ou de neutralisation des anciens délinquants.

Une seconde typologie distingue également la prévention sociale (école dite française) et la prévention situationnelle (école dite anglo-saxonne) de la délinquance, la première étant fondée sur une approche sociale et visant à endiguer l’apparition de comportements délinquants en agissant sur les individus et leur environnement, la seconde portant au contraire sur les circonstances dans lesquelles une infraction pourrait être commise et visant à modifier ces circonstances afin de rendre le passage à l’acte difficile, risqué voire inintéressant aux yeux du délinquant potentiel.

La prévention se distingue de la répression, notamment en ce qu’elle relève d’une multitude d’acteurs, dont les départements font partie, tandis que la répression relève pour l’essentiel de l’autorité judiciaire appuyée par les forces de sécurité publique.
Autre distinction d’importance, la prévention intervient, elle, en amont d’une infraction pénale et par définition pour en empêcher la commission.