Dernière mise à jour : 18/01/2013

Les étangs de Corot à Ville d'Avray

Les étangs de Corot offrent aux flâneurs tout le romantisme de leurs eaux vertes parsemées de nénuphars et ponctuées çà et là de nappes de roseaux.

20121011-corot
©CG92/OLIVIER RAVOIRE

Nichés au coeur du massif forestier de Fausses-Reposes, les étangs de Ville d'Avray s'inscrivent dans l'un des plus vastes ensembles d'espaces verts de la banlieue parisienne accessibles au public, s'étendant depuis le domaine national de Saint-Cloud au nord, le haras de Jardy à l'ouest et la forêt de Meudon au sud.

Un lieu est favorable au ressourcement

Ces étangs offrent, en toutes saisons, un cadre intimiste aux promeneurs et aux pêcheurs, notamment par l'écrin de verdure qu'ils reflètent dans leurs eaux. Ils sont en effet bordés d'arbres magnifiques, aux essences variées, parmi lesquels des peupliers, des saules pleureurs, des cyprès chauves, des châtaigniers et des chênes aux belles silhouettes étirées.

Ces étangs ont été créés au XVIIe siècle dans le cadre de la réalisation des bassins et jeux d'eau du parc du domaine national de Saint Cloud, ayant pour vocation d'alimenter en eau les circuits hydroliques du parc, un projet d'envergure pour l'époque.

Immortalisés par Carle Vernet, fréquentés par Jean Rostand à la recherche de têtards nécessaires à ses expériences, les étangs de Ville d'Avray doivent leur célébrité à Camille Corot, familier des lieux. En 1817, son père acquiert en bordure de leurs rives une villa qu'il transforme en résidence d'été. L'artiste y a effectué des séjours réguliers, peignant étangs et bois environnants, sources d'inspiration toujours renouvelées.