Dernière mise à jour : 27/11/2013

L'oeuvre de Le Nôtre : des cascades exceptionnelles au domaine de Sceaux

Les cascades du parc de Sceaux étaient à l'origine magnifiques. On en trouve peu en région parisienne pour les égaler, sauf peut-être celles de Saint-Cloud.

Un décor baroque exceptionnel

Sur une déclivité de 23 mètres, elles comptaient 17 nappes d'eau successives, le tout surmonté d'un buffet d'eau richement décoré et de deux grottes. Le décor baroque très riche est dû à Antoine Coysevox et Jean-Baptiste Tuby . Il est très probable que Charles Le Brun ait dirigé la décoration de ces cascades.
Elles se déversaient dans un grand bassin, l'Octogone, créé à l'emplacement d'un marécage appelé la Mermorte. Louis XIV eut l'occasion d'admirer le travail de Le Nôtre en 1685 lors d'une fête somptueuse donnée dans le domaine.

Une œuvre détruite à la Révolution

Les cascades et terrasses ont été entièrement détruites à la Révolution. Il n'en reste rien, à l'exception de deux vasques et de deux lions, très endommagés, qui se trouvent aujourd'hui dans le Jardin du Luxembourg, près des serres du Sénat. Pendant tout le 19ème siècle, il ne restait plus à cet emplacement qu'une allée en pente.

En 1923, le domaine départemental de Sceaux devient la propriété du département de la Seine. On décida alors de reconstituer des cascades. En 1930, Léon Azéma, l'architecte responsable des restaurations du parc, s'attelle au nouveau projet, construit dans le style monumental de l'époque.

Les 7 mascarons qui crachent de l'eau, que l'on peut observer aujourd'hui, sont attribués à Rodin. Ils ont été réalisés pour le bassin de la cascade des jardins de l'ancien Trocadéro, aménagés à l'occasion de l'exposition universelle de 1878.