Violences conjugales, comment en sortir ?



« Questions de Famille » aborde pour ce numéro la question des violences conjugales et s’interroge particulièrement sur les moyen d’en sortir, de rompre le cycle de la violence.

La parole est donnée aux experts départementaux, aux partenaires, aux médecins mais aussi aux victimes qui ont réussi à sortir du cercle vicieux de la souffrance.

Décryptage : comment sortir des violences conjugales ?

Kadija Akhenkhan, ancienne victime et aujourd'hui présidente de l'association L'Escale, raconte son histoire et les souffrances dont elle est sortie.

Marie-France Hirigoyen, psychiatre et psychothérapeute familiale, commente le témoignage en donnant des conseils pour aider les femmes à sortir du cycle de la violence.

Un autre angle : revoir le témoignage de Kadija Akhenkham sur le cycle de la violence conjugale et l'analyse qu'en fait Marie-France Hirigoyen avec des angles différents.

À revoir : Paroles de femmes victimes de violences à " L'Escale " à Gennevilliers, un reportage de 2013 dans une association spécialisée dans l'hébergement et l'accompagnement des femmes victimes de violences.

À lire : Marie-France Hirigoyen, auteur entre autres de " Femmes sous emprise - Les ressorts de la violence dans le couple ", Éditions Oh en 2005 et " Abus de faiblesse et autres manipulations ", Éditions Jean-Claude Lattès en 2012.


En schéma : le cycle de la violence

De nombreux experts considèrent que la violence conjugale, physique ou psychologique, s’inscrit dans la majorité des cas dans un schéma comportemental récurrent.

Nous vous en livrons ci-dessous une représentation mettant en avant les attitudes de l’agresseur et ses conséquences sur la victime.


Le Département au côté des femmes victimes de violence

Conformément au Plan départemental de prévention de la délinquance et d'aide aux victimes des Hauts-de-Seine élaboré sous l'égide du Préfet en collaboration avec le Conseil départemental et le Ministère de la Justice, le Conseil départemental est investi depuis de nombreuses années dans la lutte contre ce type de violences.

Au travers de son programme de lutte contre les violences faites aux femmes, financé à hauteur de 1,2 million d'euros par an, le Département soutient :

  • des actions d'information et de prévention par la sensibilisation et l'information contribuant à améliorer la condition des femmes ;
  • le dispositif associatif d'accueil et d'écoute Femmes Victimes de Violences – FVV92 ;
  • le logement temporaire et l'accompagnement de femmes victimes de violences et/ou exposées à des situations de risque.

De plus, le Conseil départemental des Hauts-de-Seine offre aux femmes victimes de violences un accueil de professionnels au sein de ses Espaces départementaux d'action sociale (EDAS).

Agir contre la violence conjugale

Les services de l'État et le Département se mobilisent pour venir en aide aux victimes. Retrouvez ci-dessous les principaux acteurs et leur rôle. 


Témoignages de professionnelles autour de la prise en charge des victimes

Rencontre avec des professionnelles du dispositif " Femmes victimes de violences " autour de la prise en charge et du suivi des victimes de violences conjugales.

Un reportage vidéo, tourné au centre Flora Tristan à Châtillon, montre le dispositif " Femmes Victimes de Violence dans les Hauts-de-Seine (FVV92) ", à travers les yeux de Françoise Brié, directrice de L’Escale, une écoutante et une conseillère en éducation familiale. Elles présentent le lieu d’hébergement ainsi que ses dispositifs : l’accueil des femmes et leurs enfants et l’écoute téléphonique.


Les espaces départementaux d'actions sociales, EDAS

Lieux d'accueil et d'orientation, les espaces départementaux d'actions sociales, proposent écoute et aide aux personnes en difficulté, pour des problèmes administratifs et juridiques, ou bien d'insertion et de logement.

Véritables points d'ancrage locaux de l'action sociale dans le département, les espaces départementaux d'actions sociales regroupent 658 professionnels, qu'ils soient assistants sociaux, conseillers en économie sociale et familiale, personnels administratifs ou techniciens de l'intervention sociale et familiale. 

Leur engagement : écouter chaque personne, chercher avec elles la meilleure réponse à leurs problèmes.

Au coeur des EDAS : " À nous de laisser la porte largement ouverte ".

 

Maud Gassama, assistante sociale à l’EDAS de Colombes, nous fait part de son expérience de femme de terrain.

Lire

Un partenariat avec la police pour accompagner les victimes

Dans le cadre de sa politique de prévention de la délinquance, le conseil départemental travaille en partenariat avec la police nationale.
En parallèle du dispositif " Assistance Victimes Hauts-de-Seine " qui apporte une aide à la fois psychologique et juridique aux victimes d'infractions pénale, les policiers des Hauts-de-Seine disposent depuis 2007 de la collaboration de travailleurs sociaux en commissariat.

"Nous incitons toujours la victime à porter plainte"

 

Elise Sadoulet, commissaire de police et référente pour les Hauts-de-Seine dans le domaine des violences au sein du couple, fait le point sur l'évolution de la loi, l'accueil des victimes et le rôle des proches.

Lire

Les travailleurs sociaux en commissariat

Depuis 2007, près de 12 000 personnes ont pu faire l’objet d’une prise en charge par un travailleur social implanté dans un commissariat des Hauts-de-Seine.


Sur le même sujet

Sur hauts-de-seine.fr :

Consultez la rubrique Aide aux victimes 
Consultez la liste des des espaces départementaux d'actions sociales, EDAS

Ailleurs sur le web :

Spot de la Fédération Nationale Solidarité Femmes
La violence conjugale tue aussi des enfants.
Cache cache 
https://www.youtube.com

Spot de la campagne de Solidarité Femmes
Le Souffle 
https://www.youtube.com

Bibliographie :

Une sélection d'ouvrages proposés par Questions de Famille