Idées reçues

Afficher tout / Masquer tout

fold faq Les enfants sont plus éveillés en crèche que chez une assistante maternelle.

NON
L’enfant va puiser dans son environnement de vie toutes les expériences propices à son éveil et à son développement.
On ne peut pas dire à proprement parlé qu’un environnement est meilleur qu’un autre.

Les adultes en charge du jeune enfant en crèche ou l’assistante maternelle à son domicile ont une connaissance des besoins de l’enfant et bénéficient de formations visant à favoriser le bien-être, la sécurité affective, l’autonomie et l’éveil de l’enfant à travers son processus de développement.

Les assistantes maternelles sont agréés (agrément : autorisation de garder des enfants délivré par la PMI) dès lors qu’elles font preuve de motivation et de disponibilité pour l’accueil des jeunes enfants mais également qu’elles témoignent de compétences et de capacités d’organisation et d’adaptation aux situations variées et notamment en matière éducatives favorables au développement physique et intellectuel des jeunes enfants.

Elles peuvent accueillir de 1 à 4 enfants à la fois à leur domicile et on peut parler alors d’une mini-collectivité propice aux échanges et aux stimulations entre les enfants d’âges différents.
Les sorties (au Relais Assistantes Maternelles – RAM, au parc, à la bibliothèque, au marché…) permettent aux enfants d’appréhender le monde qui les entoure et de tirer profit de toutes ces expériences de socialisation.

Frédérique Garciau
Puéricultrice/ cadre de santé
Direction PMI / Petite enfance
Conseil général des Hauts-de-Seine

fold faq La personne qui garde notre enfant à mon domicile peut aussi faire du ménage et du repassage.

Plutôt NON
"Une assistante parentale" également appelée "auxiliaire parentale", est une professionnelle qui travaille au domicile des parents des enfants dont elle a la charge.
Son employeur est soit les parents, soit une association ou une société ayant un agrément de la préfecture.

C'est une professionnelle de la petite enfance
 car elle doit posséder :

- soit une expérience confirmée de 3 ans minimum auprès des enfants de moins de 3 ans (obligatoire en droit du travail) puis poursuivre comme tout professionnel des modules de formations continues dans son parcours.
Elle peut éventuellement acquérir par la validation des acquis de l'expérience, un diplôme (CAP Petite enfance par exemple) en fonction de sa motivation et de son projet.

- soit avoir fait une formation qualifiante de type CAP petite enfance, BEP sanitaire et social avec une option petite enfance.

A ce titre, elle doit mettre en place tout ce qui engendre le bien être physique (sécuritaire également) et psychologique de l'enfant, pendant l'absence de ses parents.

S'agissant de son travail au quotidien, tout dépendra de ce qui a été contractualisé avec les parents, mais seul l'environnement de l'enfant devrait être confié à l'auxiliaire parentale (rincer la baignoire, essuyer le carrelage après la toilette, rincer les vêtements salis dans la journée par le bébé, nettoyer le plan de travail de la cuisine après le repas…)

C'est dans ce contexte de qualité de la prestation et d'une relation harmonieuse avec l’enfant, que les tâches de l'auxiliaire parentale et les tâches d'une femme de ménage (ménage et repassage de la famille) ne doivent pas se confondre.

Le repassage et le ménage engagent du temps qui devrait être mis à disposition de l'enfant mais aussi engagent l'installation (planche à repasser) ou l'utilisation de produits toxiques dangereux pour les enfants.

Ce sont des professions différentes que l'on doit respecter pour une prestation de qualité, pour le respect de l'engagement des professionnels, et pour que les parents puissent laisser en toute tranquillité leur enfant à la charge d'une professionnelle petite enfance, entièrement disponible pour le promener, jouer, lui parler et lui donner confiance.

Dans la Charte qualité 92, Conseil Général des Hauts-de-Seine et CAF 92, seules les tâches citées ci-dessus, sont attribuées à l'auxiliaire parentale qui s'y engagera, ainsi que les parents et les associations.

Julie Peupion
Conseillère technique
Direction PMI / Petite Enfance
Conseil général des Hauts-de-Seine

fold faq Les assistantes maternelles sont des « nounous ».

NON
La profession d’assistant maternel a considérablement évolué au cours des années, dans sa dénomination, son accès à la profession, sa formation ainsi que son statut.
Autrefois, nourrice, puis gardienne, aujourd’hui, l’assistante maternelle exerce désormais une profession avec un statut propre et une formation obligatoire conformément à la loi de 2005.
L’agrément de la candidate est accordé par la PMI
 si les conditions d’accueil garantissent la sécurité, la santé et l’épanouissement des enfants en tenant compte des capacités éducatives de la personne.
Les fonctions de l’assistant maternel sont l’accueil et la communication, l’organisation, les réalisations liées aux besoins fondamentaux de l’enfant et l’accompagnement de l’enfant dans les actes de la vie quotidienne.

L’assistant maternel nouvellement agréé par la PMI, suite à la procédure d’évaluation, suit une formation de 60h ayant pour contenu la prise en charge de l’enfant à domicile du CAP Petite enfance et une journée et demi de sensibilisation aux gestes de secourisme.
Cette formation est organisée et financée par le Conseil général.

Muni de son agrément et de l’attestation de formation, l’assistant maternel accueille à son domicile ou en "maison d’assistants maternels", MAM, le ou les enfants confiés par leurs parents pendant leurs heures de travail.
L’assistant maternel bénéficie d'un deuxième cycle de formation de 60h dans les deux ans qui suivent le premier accueil d’enfant afin de passer la première unité du CAP Petite Enfance, épreuves d’examen qui viennent valider sa formation des 120h.

L’assistant maternel, acquière des connaissances, des outils de communication et d’observation, prend du recul sur les situations, réfléchit autour de l’accueil de l’enfant et de thèmes plus délicats comme la protection de la petite enfance, le handicap et troubles du comportement.
Il propose aux parents ses pratiques professionnelles tout en respectant le projet éducatif de ces derniers comme la mise en place de l’adaptation.
L’assistant maternel travaille en lien avec la PMI ou les relais assistants maternels (RAM).

Le Conseil général des Hauts-de-Seine finance également une formation complémentaire aux assistants maternels employés par des parents.

Un règlement des assistants maternels a été élaboré et adopté par l’assemblée départementale afin de rappeler le cadre légal de l’exercice de la profession d’assistant maternel et de préciser les procédures appliquées dans ce département. Ce règlement est transmis à tout assistant maternel de département nouvellement agréé.

Françoise Navucet
Responsable Formation des Assistants maternels
Direction PMI / Petite Enfance
Conseil général des Hauts-de-Seine

fold faq Je ne travaille pas, mon enfant ne pourra pas être accueilli en crèche.

OUI ET NON
Le décret du 7 juin 2010 qui réglemente les établissements d’accueil du jeune enfant stipule que « les crèches apportent une aide aux parents pour favoriser la conciliation de leur vie familiale et de leur vie professionnelle. »
Mais il précise également que l’accueil est possible selon différentes modalités : accueil
régulier (à temps plein ou à temps partiel) et occasionnel.
Le but est d’ouvrir les crèches à tous les parents et d’optimiser le fonctionnement des équipements.

Les crèches sont autorisées à fonctionner par agrément du Président du Conseil général sur avis du médecin responsable de la PMI. L’agrément précise le nombre et l’âge des enfants accueillis.

La plupart du temps, les gestionnaires de crèches privilégieront pour des raisons comptables les accueils réguliers pour les familles dont les deux parents travaillent selon un contrat précisant les horaires de présence.

Mais, dans le respect de l’esprit du décret et celui des circulaires de la CNAF, les gestionnaires devront tenter de répondre aux demandes des familles qui recherchent un emploi ou/et bénéficiaires du RSA, qui ont des horaires décalés ou des besoins de garde 1 ou 2 jours par semaine en complément d’un autre mode de garde (par exemple une assistante maternelle 4 jours par semaine).

Frédérique Garciau
Puéricultrice / cadre de santé
Direction PMI / Petite enfance
Conseil général des Hauts-de-Seine

fold faq Je ne vais pas payer le même tarif dans une crèche privée et dans une crèche municipale.

FAUX
Les tarifs sont appliqués selon le barème défini par la Caisse Nationale des Allocations familiales dans toutes les crèches publiques, municipales ou départementales, associatives et privées.
En effet, les crèches bénéficient d’une subvention « prestation de service unique » par la Caisse d’allocations familiales dès lors qu’elles appliquent ce barème.

Cependant, certaines structures de type ateliers d'éveil par exemple, n’appliquent pas le barème et les prix de journées sont libres.

De la même manière certaines micro-crèches privées qui accueillent au maximum 10 enfants,n’appliquent pas le barème CNAF car les parents perçoivent directement l’allocation de la CAF « prestation d’accueil du jeune enfant / complément mode de garde ».

Frédérique Garciau
Puéricultrice / cadre de santé
Direction PMI / Petite enfance
Conseil général des Hauts-de-Seine

fold faq Mon enfant sera plus souvent malade en crèche qu’au domicile de l’assistante maternelle.

OUI ET NON
Les premières rencontres avec les autres enfants sont propices à la découverte des microbes ; que les enfants soient les frères et sœurs, ceux que l'on rencontre à la crèche ou chez l'assistante maternelle. Certains enfants sont plus souvent malades que d'autres. Il est certain que le lavage régulier des mains des enfants et des adultes ainsi que le nettoyage régulier des jouets et des plans de change diminuent la transmission des germes. Les enfants découvrent les microbes et créent leur immunité. Certaines petites maladies seront faites une fois pour la vie, varicelle, roséole....

Docteur F. Alisse
Médecin de PMI
Conseil général des Hauts-de-Seine