La crise d'adolescence en questions

Afficher tout / Masquer tout

fold faq L'adolescence est-elle une période de crise ?

Oui, mais ce terme ne doit pas forcément être associé à une perception négative. Le changement est physique et psychologique. L'adolescent doit s'accepter avec ce corps qui se modifie, comme se modifient aussi ses relations avec son entourage. Ses relations avec ses parents sont forcément différentes : il n'est plus le petit enfant de ses parents. Les mutations physiques, psychologiques et sociales vont forcément changer sa façon d'être, son image de lui-même et ses relations aux autres.

fold faq Mon ado ne me parle plus. Que faire ?

L'important est de ne pas le vivre comme une attaque personnelle et ne pas réagir en s'enfermant à son tour dans le silence ; il faut ouvrir le dialogue en lui signifiant que pour vous, c'est important d'échanger avec lui. Si la mission s'avère impossible, trouvez d'autres interlocuteurs par exemple dans votre entourage. Comprendre le blocage aide à prendre de la distance par rapport à ses réactions. N'hésitez pas à vous faire aider si vous vous sentez dans une impasse. Consultez la rubrique Aides aux parents

fold faq Mon garçon est instable, provocateur, insolent, je ne le supporte plus. Que faire ?

Impossibilité de tenir en place, besoin incessant d'être occupé, difficulté à écouter, à se concentrer... Les adolescents ne trouvent pas en eux les moyens de contenir et de gérer leurs tensions. Élaborez des stratégies d'apaisement et de valorisation avant que cette instabilité ne s'aggrave et aboutisse à l'échec scolaire. Prévoir par exemple, des sorties en tête à tête, aller l'encourager lors de manifestations sportives ou lorsqu'il réalise un spectacle... Il est important d'être avec lui et rien que pour lui.

fold faq Mes enfants se querellent sans cesse. Que faire ?

La rivalité est inévitable comme l'envie ou la jalousie, mais cela n'empêche pas d'éprouver en même temps amour et affection d'autant plus lorsque l'envie et la jalousie sont reconnues, acceptées et intégrées. L'apaisement viendra de la confiance des enfants dans leurs parents qui doivent imposer des limites et règles de vie en exigeant un respect réciproque.

fold faq Je ne sais pas punir mon ado, il a une tête de plus que moi. Que dois-je faire ?

Les parents servent de modèle à leur enfant. La punition fait partie intégrante de l'éducation. Ne pas exercer d'autorité, c'est abandonner l'enfant à lui-même, à la tyrannie de ses besoins et de ses contradictions.
La règle d'or en éducation est de poser des limites, contenir et parfois sanctionner, sans humilier, demander réparation pour un dommage commis. Il est parfois plus facile de le faire après en avoir parlé. Consultez la rubrique Aides aux parents. On peut aussi si l'on craint un dérapage et la survenue de la violence, se faire accompagner, soutenir durant quelques mois pour retrouver un mode de fonctionnement familial plus serein en s'adressant au service territorial de l'Aide sociale à l'enfance proche de votre domicile, et bénéficier de l'intervention d' un travailleur social dans le cadre d'une aide éducative à domicile.

fold faq Il nous dit qu'il ne nous aime plus. Est-ce grave ?

En fait, il introduit de la distance en particulier avec les personnes les plus proches. Il veut s'affirmer et prouver son indépendance, surtout affective. Il peut d'autant plus se le permettre qu'il sait être aimé donc être en sécurité, n'hésitez donc pas à le lui dire ou à le lui montrer.

fold faq Mon ado est violent, même avec moi. Que faire ?

Un adolescent violent est toujours en souffrance. La violence correspond à une perte de contrôle. Violence toujours angoissante pour l'adolescent qu'elle confronte à l'absence de limites. En dévalorisant son parent, il se dévalorise lui-même et perd tout repère interne.
L'enfant a besoin de limites (différentes en fonction de son âge) pour être sécurisé.
Il est important de se faire aider par un tiers si ces situations conflictuelles vous semblent incontrôlables ou si elles deviennent le seul moyen de communication entre vous, auprès de lieux de médiation ou de lieux d'écoute parents ou de lieux dédiés aux adolescents. Consultez la rubrique Aides aux parents 

fold faq Faut-il parler de sexualité avec son enfant ?

La sexualité touche la partie la plus intime de chacun de nous. Elle représente son jardin secret et doit le rester. Néanmoins, tout en respectant l'intimité de leur adolescent, les parents peuvent en parler, le sujet est même important à aborder, à partir du moment où ils ne parlent pas directement de la leur. Les parents peuvent prendre appui sur une émission télévisée, des articles de presse, etc.
Si l'on ne se sent pas à l'aise pour aborder ce sujet, on peut aussi proposer à son enfant de le faire avec un proche, famille ou ami, ou par exemple avec l'infirmière du collège, le centre de planification familiale de la commune. Consultez l'article Les centres de planification et d'éducation familiale.

fold faq Mon ado est en échec scolaire. Comment je peux aborder le sujet ?

En premier lieu, parler avec lui de son manque de motivations. Il s'agit souvent d'un signe de manque de confiance en soi dont les raisons sont complexes et variables. Ne pas le laisser s'installer dans cette position d'échec et surtout ne pas baisser les bras, bien au contraire, rechercher avec lui les moyens de l'aider. Par exemple avec une personne extérieure qui pourrait lui réapprendre à travailler, en lui montrant que l'on s'intéresse à sa scolarité, en rencontrant ses professeurs, en lui disant comme il vous paraît important qu'il fasse des études ou en tout cas qu'il apprenne un métier où il pourra s'épanouir.

Valorisez tout ce qu'il sait faire, faites-vous aider en lui faisant faire un bilan de compétences qui lui permettra de mieux réaliser ses potentialités et peut-être s'orienter dans un domaine qui lui conviendra mieux. 

fold faq Le pensionnat peut-il être une solution ?

Le pensionnat ne peut être en lui-même une solution aux difficultés d'un adolescent. Mais, ce peut être un moyen pour prendre un nouveau départ et ne pas s'enfoncer dans des positions rigides. Prendre de la distance physique avec ses parents permet aussi de s'ouvrir à d'autres horizons et de relativiser ce qui se passe chez soi.

Pour cela votre conseil peut être l'assistante sociale du collège qui saura vous orienter au mieux.

fold faq La violence au collège est-elle une fatalité ?

Les enfants devraient être en sécurité dans leur collège. Les professionnels de la communauté éducative et les parents sont là pour les protéger. La fermeté et la cohérence entre les adultes permettront de résoudre les problèmes de violence en réinstaurant le respect du droit, le respect de l'autre et le refus de la loi du plus fort.

Le parent ne doit pas hésiter à en parler au proviseur ou au CPE (conseiller principal d'éducation) afin que son enfant ne reste pas seul avec ce problème.

fold faq Nous sommes séparés et en conflit. Comment éviter que notre enfant en profite ?

La séparation des parents est un événement douloureux pour les enfants. Elle déchire l'enfant qui pense qu'il doit choisir alors qu'il ne veut pas. Il prend la séparation de ses parents à son compte, et pense que c'est forcément de sa faute. Il ne vit pas les événements de la même façon que les adultes. Les parents doivent donc éviter de prendre leur enfant à témoin dans les conflits qui peuvent les opposer. Chaque parent doit écouter son enfant, se montrer disponible et encore plus accessible du fait de la situation et doit surtout le rassurer sur le fait que même si les adultes se déchirent, ils restent cependant chacun séparément son parent. N'hésitez pas à vous faire aider par un lieu de médiation familiale qui vous permettra d'échanger entre adultes sur la place et les intérêts de votre enfant puis d'échanger avec lui. Consultez la rubrique Aides aux parents 

fold faq Les rapports avec les beaux-parents sont-ils comparables aux rapports avec ses parents ?

La distance avec ses beaux-parents est plus grande qu'avec ses parents. On ne choisit pas son père ou sa mère ; par contre, l'adolescent peut avoir le sentiment de choisir la nature de sa relation avec son beau-père ou sa belle-mère.

Il peut arriver que le beau-parent soit ressenti comme un usurpateur, ayant volé la place du parent réel.

fold faq Élever un enfant quand on est une mère seule, est-ce plus difficile ?

La situation monoparentale est certainement un contexte plus fragile en particulier au moment de l'adolescence. L'enfant pour se développer a besoin à la fois de relations privilégiées avec l'adulte, mais également de s'ouvrir vers les autres. Le père représente cette ouverture, son absence rend donc les choses plus difficiles. Néanmoins, la mère peut trouver dans son entourage des adultes de confiance qui pourront tenir cette place de substitut paternel, oncle, grand-père... et proposer au jeune cette ouverture nécessaire.
Ne restez pas seules avec vos questions, les lieux d'écoute parentaux vous permettront d'échanger sur vos difficultés avec d'autres parents et des professionnels et de trouver avec eux des réponses à vos questions. Consultez la rubrique Aides aux parents