Prévenir la radicalisation

La prévention de la radicalisation au niveau national

En 2014 le ministère de l’Intérieur a mis en place un plan de lutte contre le phénomène de radicalisation et d’accompagnement des familles développant un volet répressif et un volet préventif.

Dans ce cadre un numéro national d'appel téléphonique d'assistance et d'orientation a été créé pour inciter les proches des « candidats à la radicalisation » à se rapprocher des autorités.

Ce numéro vert est géré par la plate-forme téléphonique ouverte au sein de l’Unité de coordination de lutte anti-terroriste (UCLAT).

Cette plate-forme centralise les appels des familles qui s’inquiètent du basculement d’un proche dans la radicalisation.

Les écoutants de l’unité, tous des policiers réservistes, ont également un rôle d’information et d’orientation. 

Numéro vert 0 800 005 696

du lundi au vendredi

de 9h00 à 18h00 
 

Plus d'information sur le site du Ministère de l'Intérieur

Le rôle du département des Hauts-de-Seine dans la prévention de la radicalisation

En application de la circulaire du 13 mai 2016 les « conseils départementaux ont un rôle essentiel pour la prévention de la radicalisation, compte tenu de leurs missions dans le champ social et plus particulièrement pour les mineurs dans le cadre de la protection de l'enfance ».

Dans le cadre de son programme de soutien aux politiques locales de prévention de la délinquance géré par la Mission prévention de la délinquance et aide aux victimes (MPDAV), le département des Hauts-de-Seine soutient des actions communales de prévention de la radicalisation.

Le Département est engagé dans ce travail partenarial quotidien depuis plus de deux ans.

Et aussi

Agir contre le terrorisme

www.interieur.gouv.fr

www.stop-djihadisme.gouv.fr