Femmes Victimes de Violences

Un numéro d'appel, des permanences d'accueil et des groupes de paroles pour pouvoir répondre le plus rapidement possible aux besoins des victimes et à leur prise en charge.

20121115-violencefemme
Getty Images/Polka Dot RF

Le programme Femmes Victimes de Violences s'inscrit dans le cadre du dispositif de veille et de vigilance envers les personnes vulnérables.

Écouter et protéger les femmes

Ce dispositif s'adresse aux femmes victimes de toutes sortes de violences : conjugales, agressions sexuelles, viols, violences intrafamiliales, harcèlement sexuel au travail...
Un numéro unique d'écoute, de soutien et de prise en charge rapide et efficace de ces femmes est mis à disposition.
Par ailleurs des professionnelles, psychologues, travailleuses sociales spécialisées dans la prise en charge des femmes victimes de violences proposent :

  • un accueil téléphonique ;
  • des permanences sans rendez-vous dans plusieurs points du département (au nord, au centre et au sud) ;
  • des entretiens conseils sur rendez-vous ;
  • des groupes de paroles, des rencontres avec d'autres femmes vivant les mêmes situations.

Un numéro anonyme : 01 47 91 48 44

Les services d'écoute de quatre associations se relaient du lundi au vendredi de 9 h 30 à 17 h 30.

En plus de sa mission d'écoute et d'accueil, ce dispositif prévoit parfois dans certains cas l'hébergement des femmes.
Compte tenu du contexte difficile de l’hébergement et du logement, des places ont été créées ou en priorité affectées aux femmes victimes de violences et des organisations locales se sont structurées au niveau départemental en liaison étroite avec le réseau déconcentré des droits des femmes et de l'égalité. 

Les associations du dispositif

Afin de développer et potentialiser l’offre de services par un travail en réseau, le dispositif Femmes victimes de violences est animé et coordonné par quatre associations du département.

Ces associations, engagées de longue date sur le terrain, ont proposé de développer une synergie entre leurs structures afin de mutualiser leurs moyens, leurs expériences, pour construire un dispositif d’accueil spécialisé qui couvre l’ensemble du département des Hauts-de-Seine.

Ce dispositif est financé par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine, l'État, la région Île-de-France et la FNARS,(Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale).

 

Quatre associations en charge de l'écoute et de l'hébergement des victimes 

ADAVIP 92 à Nanterre

Association d'aide aux victimes d'infractions pénales des Hauts-de-Seine
Tél. : 01 47 21 66 66
adavip92@free.fr
Site : www.adavip92.fr

AFED à Nanterre

Association pour les femmes en difficulté

Tél. : 01 47 78 06 92 - 01 47 78 81 75
afed@wanadoo.fr

Site : afed92.fr

Le centre Flora Tristan à Châtillon

Lieu d'accueil et d'hébergement pour femmes victimes de violences conjugales
Tél. : 01 47 36 96 48
floratristan2@wanadoo.fr

L'Escale-Solidarité Femmes à Gennevilliers 

Centre d'accueil et d'hébergement pour femmes victimes de violences conjugales
Tél. : 01 47 33 09 53
skle@wanadoo.fr

Site : www.lescale.asso.fr 

 

Et aussi

Un standard national : 3919

39 19 est une plate-forme téléphonique gérée par la Fondation Nationale Solidarité Femmes,  FNSF.
Un standard d'écoute et de soutien est disponible du lundi au samedi de 8h à 22h, et de 10h à 20h les jours fériés, sauf les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Un site sur les droits des femmes

Identifier les signes de la violence pour sortir de la confusion que peut engendrer la violence sur le site des droits de la femme, stop-violences-femmes.

 

 


« Questions de Famille » aborde pour ce numéro la question des violences conjugales et s’interroge particulièrement sur les moyens d’en sortir, de rompre le cycle de la violence.

La parole est donnée aux experts départementaux, aux partenaires, aux médecins mais aussi aux victimes qui ont réussi à sortir du cercle vicieux de la souffrance.

 Violences conjugales, comment en sortir ?
 

Pour en savoir plus sur l'engagement du Département

Lire l'article : Le soutien du Conseil départemental aux femmes victimes de violence