Maladie d’Alzheimer : le diagnostic précoce dans les Hauts-de-Seine

Depuis 2007, le conseil départemental a mis en place un dispositif d'aide au diagnostic afin de permettre la prise en charge des malades le plus tôt possible.
Au 1er avril 2012, plus de 21 000 évaluations ont été réalisées dans le cadre de cette démarche. Elles ont contribué à l’établissement de plus de 1 000 diagnostics de la maladie.
Toute personne résidant sur le département et sollicitant l'Allocation Personnalisée d'Autonomie(APA) peut bénéficier d'un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer lors de la visite à domicile de l’équipe médico-sociale du Département.

À qui s'adresse le diagnostic précoce ?

Toute personne résidant dans le département des Hauts-de-Seine et sollicitant l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) entre dans la démarche de Diagnostic Précoce de la Maladie d’Alzheimer (D.P.M.A. 92) lors de la visite à domicile de l'équipe médico-sociale du conseil général.

Un test simple (I.A.D.L.s) (1) permet en quelques minutes de repérer les personnes à risque.
Il est utilisé systématiquement en complément de la grille AGGIR. La valeur prédictive de cette échelle sur la survenue à un an de la maladie d'Alzheimer est démontrée (2).

Les résultats de cette évaluation sont communiqués au médecin traitant, sauf en cas de refus du patient. Ils lui permettent, en cas d'anomalie, de poursuivre l'évaluation des fonctions supérieures par des tests complémentaires simples, réalisés à son cabinet. Il peut alors, s'il le juge utile, orienter son patient vers une consultation mémoire.

Un test simple pour évaluer vos patients

Pourquoi mesurer la perte d'autonomie ?

Les troubles cognitifs retentissent sur la vie quotidienne dans le sens d'une perte progressive de l'autonomie. La mesure de l'autonomie pour les activités pratiques de la vie quotidienne est un reflet indirect de l'état cognitif du sujet âgé.

Quels sont les critères diagnostiques de la démence dans le D.S.M.-IV ? (3)

L’apparition de multiples déficits cognitifs qui se manifestent à la fois par :

  1. Une altération de la mémoire
  2. Un ou plusieurs des troubles cognitifs suivants :
    • aphasie
    • apraxie
    • agnosie
    • trouble des fonctions exécutives

Les déficits cognitifs des critères précédents sont tous les deux à l'origine d'une altération significative du fonctionnement social ou professionnel et représentent un déclin significatif par rapport au niveau de fonctionnement antérieur.
Les déficits ne surviennent pas de façon exclusive au cours de l'évolution d'un delirium.

Les I.A.D.L.s de Lawton et Brody permettent d'évaluer le retentissement de la maladie sur l'autonomie en interrogeant le patient et/ou son entourage. (1)

Ses avantages :

  • le temps de cotation n'excède pas 5 minutes ;
  • la cotation sur 11 permet d'évaluer plus finement le degré de risque de survenue de la maladie dans un avenir proche ;
  • le niveau du score aux I.A.D.L.s est prédictif de la survenue d'une démence un an plus tard chez des sujets jusqu'alors non diagnostiqués comme déments. Ce résultat a été validé scientifiquement. (2)(4)(5)(6)
  • un score positif peut être lié à une cause physique, sensorielle ou situationnelle évidente (exemple : fracture du bassin, cécité, absence d’ascenseur...).

Le test I.A.D.L.s

Le test se décompose en 4 items

 Utiliser le téléphone Points
Se servir du téléphone de sa propre initiative, chercher et composer les numéros   0
Composer un petit nombre de numéros bien connus  1
Répondre au téléphone, mais ne pas appeler  2
Être incapable d'utiliser le téléphone  3
Utiliser les transports  
Voyager seul de façon indépendante (par les transports en commun, ou avec sa propre voiture)  0
Se déplacer seul en taxi, pas en autobus 1
Prendre les transports en commun en étant accompagné(e)  2
Transports limités au taxi ou à la voiture en étant accompagné(e) 3
Ne pas se déplacer du tout 4
Prendre des médicaments  
Aucun traitement 0
S'occuper soi-même de la prise : dosage et horaire 0
Les prendre soi-même s'ils sont préparés et dosés à l'avance 1
Être incapable de les prendre soi-même  2
Gérer ses finances  
Être totalement autonome (gérer son budget, faire des chèques, payer des factures) 0
Se débrouiller pour les dépenses au jour le jour, mais avoir besoin d'aide pour gérer son budget à long terme (pour planifier les grosses dépenses) 1
Être incapable de gérer l'argent nécessaire à payer ses dépenses au jour le jour 2
Total sur 11  

Ainsi, pour plus de lisibilité, est ajouté au score total le nombre de réponses d’activités perturbées de cause inexpliquée.

Comment interpréter le score de votre patient ?

Score égal à 0 : surveillance simple
Score inférieur ou égal à 2 : refaire une nouvelle évaluation des I.A.D.L.s à 3 mois
Score supérieur à 2 : pratiquer une analyse complémentaire à l'aide des tests psychométriques les plus courants :
- "Test des 5 mots" de Dubois (7)
- Test de l'Horloge (8)
- Fluence verbale (9)
- M.M.S.E. (10)
Selon les résultats de votre évaluation, adressez votre patient à une consultation mémoire. 

L'échelle simplifiée des activités instrumentales de la vie courante (I.A.D.L.s) de Lawton et Brody est largement utilisée dans l'évaluation de l'état fonctionnel des personnes âgées et notamment chez les sujets déments. (1)

Bibliographie

(1) Lawton Mp, Brody Em. Assessment of older people : self maintening and Instrumental Activities of Daily Living. The gerontologist 1969 ; 9(3) : 179/186.
(2) Barberger-Gateau P, Dartigues JF, Letenneur L. Four instrumental activities of daily living score as a predictor of one-year incident dementia. Age and Ageing 1993 ; 22 : 457-463.
(3) Critères DSM-IV : American Psychiatric Association. 1994.
(4) Barberger-Gateau P, Commenges D, Gagnon M et al. Instrumental activities of daily living as a screening tool for cognitive impairment and dementia in elderly community dwellers. J Am Geriatric Soc 1992 ; 40 : 1129-1134.
(5) Barberger-Gateau P, Fabrigoule C, Rouch I et al. Neuropsychological correlates of self-Reported Performance in Instrumental Activities of Daily Living and Prediction of dementia. Journal of Gerontology : Psychological Sciences 1999, vol 54B, n° 5, p. 293-303.
(6) Barberger-Gateau P, Fabrigoule C, Dartigues JF. Le processus d'évolution vers l'incapacité dans la démence. Santé, Société et Solidarité, n° 2, 2002, p. 55-59.
(7) Dubois B, Touchon J, Portet F, et al "Les 5 mots" épreuve simple et sensible pour le diagnostic de la maladie d'Alzheimer. Presse Med 2002, 31 : 1696-9.
(8) Cahn Da, Salmon Dp, Monsch Au, Butters N, Wiederholt Wc, Corey-Blum J et al. Screening for dementia of the Alzheimer type in the community : the utility of the Clock Drawing Test. Arch Clin Neuropsychol 1996, 11:529-39
(9) Defontaines Bénédicte. Les Déviances. Éditions Med-Line.
(10) Folstein M.F, Folstein S.E, Mc Hugh P.R. Mini Mental State : A practical method for grading the cognitive state of patients for the clinician. Journal of Psychiatric Research, 1975, 12, 189-198.

En savoir plus

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez vous adresser à :
Conseil départemental des Hauts-de-Seine
Service médico-social APA
Dr Emmanuelle Candas
2 à 16, boulevard Soufflot
92015 Nanterre Cedex
Tél. : 06 50 03 00 84
ecandas@cg92.fr