Maladie d'Alzheimer : le conseil départemental des Hauts-de-Seine réaffirme son engagement

La maladie d'Alzheimer et les maladies apparentées progressent inexorablement avec l'âge : à partir de 85 ans, une femme sur 4 et un homme sur 5 sont touchés.
Dans les Hauts-de-Seine, on estime à environ 25 000 le nombre de personnes atteintes de cette maladie et à au moins 50 000 les aidants naturels qui les entourent.

Plan Alzheimer départemental

Le Département compte actuellement 13 881 places d'EHPAD, Résidence autonomie, USLD et accueil de jour, dans 179 établissements : il compte 1 495 places spécialisées, dans 58 unités Alzheimer.

Pour les personnes âgées vivant à domicile et présentant une maladie d'Alzheimer ou apparentée, 277 places d'accueil de jour sont déployées dans 21 établissements afin qu'elles soient accueillies une ou plusieurs journées par semaine dans une structure adaptée proposant des activités de réadaptation à la vie quotidienne.

Il existe également 180 places d'accueil temporaire, permettant l'accueil de personnes en cas d'urgence, ou de besoin de répit des aidants. Ces structures permettent également aux aidants et aux proches des personnes atteintes par la maladie d'améliorer la prise en charge à domicile. 

Diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer dans les Hauts-de-Seine (DPMA 92)

Depuis 2007, le Département a mis en place un dispositif d'aide au diagnostic. Une démarche médicale et médico-sociale, pour chaque personne demandant l'APA à domicile, est associée à des temps de formation et d'information auprès des médecins généralistes du département.
Ce diagnostic a été réalisé auprès 5 153 personnes en 2017.

Il s'agit : 

  • une démarche médicale et médico-sociale pour chaque personne demandant l’APA à domicile :

- évaluation à son domicile de la personne âgée par un test : IADLs ;
- validation de l’évaluation par concertation médico-sociale ;
- transmission du résultat de l’évaluation au médecin traitant ;

  • des temps de formation et information auprès des médecins généralistes du département sur la maladie et notre démarche ;
  • une étude de Santé publique : travail de recherche sur une population, banque de données de plus de 4000 nouveaux dossiers par an environ, analyse épidémiologique et statistique.

L’analyse de la population demandant l’APA a montré que :

  • 25 % présentent une maladie d’Alzheimer diagnostiquée ;
  • 40 % présentent des troubles de mémoire sans diagnostic porté.

Le Département poursuit, depuis 2007, sa démarche d’aide au diagnostic et participe ainsi à l’établissement du diagnostic le plus précocement possible. Ce dispositif permet aussi d’avoir une meilleure connaissance de la population et ainsi de mieux répondre à ses besoins, tout en renforçant les liens avec les médecins généralistes qui les prennent en charge.

« Questions de famille »

Ce service en ligne, sur le site du conseil départemental des Hauts-de-Seine, ouvert depuis septembre 2011, apporte des réponses aux grandes questions que se posent les familles, en relation avec l’action sociale, première compétence du Département. Il est proposé à l’ensemble de la population, bénéficiaire ou pas des services ou prestations proposés .

Cet espace « Questions de famille » propose aux internautes plusieurs services pratiques :

  • des interviews, sous forme de vidéos, permettant une meilleure compréhension de la maladie et de ses répercussions au quotidien ;
  • une foire aux questions (FAQ) recensant les questions les plus fréquentes des familles et offrant des réponses à ces questions ;
  • un dossier recensant les ressources qualifiées départementales ainsi que des liens internet vers des sites référents ;
  • un formulaire permettant de poser une question personnalisée aux experts départementaux.

Plate-forme téléphonique 

Dans le cadre du Plan national Alzheimer 2008-2012, le conseil départemental des Hauts-de-Seine a expérimenté la mesure 35 du plan dont l'objectif est d'informer et sensibiliser le grand public.
Le Département a ainsi mis en place, à ce titre, un numéro de téléphone d’information et d'orientation à destination des personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer, à leurs proches ainsi qu’aux professionnels qui les prennent en charge.

Cette plate-forme téléphonique a eu pour mission d’informer et d’orienter les demandes, selon leur nature et la commune concernée, vers les services compétents.
Il s’agissait de simplifier et de rendre plus rapide les procédures d’accès à l’information, aux services et aux prestations, tout en renforçant la sécurité par un service permanent.

Ce dispositif a fonctionné dans le cadre de l'expérimentation, 24h/24 et 7j/7 d'avril à septembre 2012.