Un dépistage précoce pour les troubles visuels

Un programme est mis en place pour promouvoir le dépistage précoce des problèmes d'acuité visuelle.

Le conseil départemental s'est fixé pour objectif de proposer ce dépistage de façon systématique dans tous les centres de PMI du département.

Les objectifs

On sait aujourd'hui :

  • qu'un enfant sur six présente un trouble visuel à l’âge de six ans ;
  • que le port de lunettes avant l’entrée en cours préparatoire concerne 12 à 16 % des enfants.

Aussi, s’appuyant sur les recommandations de l’INSERM, le département a souhaité être le premier à instaurer un programme de dépistage et d’orientation précoce des troubles visuels de l’enfant.
Cette décision a donné lieu à un programme départemental de santé publique de dépistage des troubles visuels qui rejoint les objectifs du plan régional de santé publique.
Important, ce programme permet le dépistage d'un des facteurs de perturbation de l'apprentissage de la lecture.

Les objectifs sont :

  • évaluer, dans le cadre d’une recherche-action, une méthode de dépistage clinique des troubles visuels au cours du 9e et du 24e mois ; l’ambition est de généraliser par la suite un protocole de dépistage à tous les centres de PMI ;
  • évaluer les méthodes de dépistage des troubles visuels en école maternelle pour en améliorer l’efficacité dans le cadre des bilans obligatoires organisés par la PMI ;
  • favoriser l’accès aux soins des enfants dépistés en contribuant notamment à la constitution d’un réseau départemental de professionnels référents ;
  • organiser une campagne de sensibilisation destinée aux parents, professionnels de santé et professionnels de la petite enfance.

Le rôle de la PMI

Le service départemental de PMI assure le suivi d’un enfant sur trois avant l’âge de 2 ans. Il a un rôle fondamental, notamment lorsque les enfants souffrent d’amblyopie* et de strabisme.
Dans ce cas, un dépistage précoce peut :

  • considérablement accroître les chances de guérison ;
  • éviter un déficit grave et non corrigeable de la vue ;
  • faciliter l’adaptation aux exigences de la vie sociale.

Le conseil départemental des Hauts-de-Seine s’est fixé pour objectif de poursuivre l’extension de ce dépistage de manière systématique et durable à l’ensemble des centres de PMI du département. Une réflexion est menée pour améliorer l’accès aux soins de l’enfant dépisté, selon deux axes :

  • favoriser l’accès aux soins, en collaboration avec tous les partenaires concernés (médecins, CPAM) ;
  • créer un réseau de professionnels référents afin de réduire le temps d’accès à la consultation du spécialiste.

 

* Amblyopie : baisse de vision unilatérale ou bilatérale et non améliorable par le port de lunettes