L'accueil de votre enfant chez l'assistant maternel

En étant accueilli dans un cadre familial chez un assistant maternel, votre enfant bénéficie d’une relation individuelle qui peut favoriser son développement et son épanouissement.

La période d’adaptation

Vous devez reprendre votre travail et vous avez choisi de confier votre enfant à un assistant maternel. 

Dans les premiers mois : une période d’adaptation progressive

Depuis sa naissance, votre bébé a créé des repères stables avec vous (moments du biberon, des changes, du bain, des câlins…). Ils sont nécessaires à sa sécurité affective et lui permettent de grandir.
Il est indispensable que vous puissiez échanger avec l’assistant maternel sur les habitudes, le rythme de votre bébé, afin de lui assurer une continuité dans ses repères.

Un bébé est très sensible à la séparation et n’a pas les moyens de comprendre ce qui lui arrive. Pour l’aider à se sentir en sécurité dans ce nouveau cadre de vie, vous devez aménager une période d’adaptation progressive chez l’assistant maternel.
Cette période correspond au temps qui vous sera nécessaire, à vous, à votre enfant et à l’assistante maternelle, pour construire la relation de confiance qui vous permettra de vous séparer avec sérénité.
Elle est variable en fonction de chacun. Pendant cette période, vous allez faire connaissance avec l’assistant maternel, sa famille et les autres enfants accueillis. Cette découverte réciproque permettra à votre bébé de commencer à tisser des liens avec eux et de partager ensemble leur journée de façon agréable. Après ces échanges, vous pourrez mettre en place les temps de séparation progressive.

Un cap à passer en douceur !

Vous pouvez laisser à votre enfant un objet ou un foulard imprégné de votre odeur, pour qu’il puisse après votre départ retrouver un environnement familier.
Au début, votre bébé peut montrer sa réprobation : il peut détourner la tête, pleurer plus ou moins, s’endormir plus difficilement ou refuser un repas... Ne vous inquiétez pas, parlez-lui de ce que vous ressentez, rassurez-le.
Peu à peu, la confiance va s’installer entre vous et l’assistant maternel, votre bébé le sentira et ces petites manifestations disparaîtront.

Prendre le temps

Chaque matin et chaque soir, il est important de consacrer un temps pour échanger avec l’assistant maternel. Ceci contribue au bien-être et à la sécurité de votre enfant. Il vous permet aussi de confier votre enfant aux soins de l’assistant maternel et de partir avec sérénité.
Le soir, ces échanges vous permettront de vous représenter ce qu’aura vécu votre enfant dans la journée et de rétablir le contact progressivement avec lui. Vous créerez ainsi un sentiment de continuité essentiel pour votre enfant. Cependant, attention à ne pas trop prolonger ces temps d’échanges afin de respecter la vie privée de l’assistant maternel.

Mois après mois, votre enfant grandit : les étapes

Votre enfant va passer par des étapes spécifiques liées à son développement. Certaines peuvent poser quelques problèmes et ce n’est pas toujours simple pour l’entourage.
Le dialogue avec l’assistant maternel peut vous permettre de prendre du recul et de dédramatiser la situation, ce qui aidera votre enfant.

Vers 8 mois : il a peur de l’inconnu

Votre bébé change de comportement vis-à-vis des personnes inconnues. Il refuse de rester avec une personne qu’il ne connaît pas, ou qu’il n’a pas vue depuis longtemps. Face à elle, il exprime son angoisse par des pleurs, des cris. Votre bébé distingue maintenant les personnes auxquelles il s’est attaché des autres.
Si c’est à cette période que débute l’accueil chez l’assistant maternel, il est très important que vous aménagiez un temps d’adaptation plus long et progressif en fonction des réactions de votre bébé.

Vers 18 mois : il s’affirme peu à peu

Votre enfant a acquis son autonomie motrice par la marche et il rencontre les premiers interdits. C’est à cette période qu’apparaît le "non".
Cette période est considérée comme une étape fondamentale de l’affectivité. L’enfant cherche à affirmer sa personnalité et ses désirs. Il cherche à se différencier de l’autre pour être lui-même, ce qui se traduit par une opposition : que votre enfant dise "non" correspond à une étape de son développement. Vous devez garder votre place de parents et continuer à fixer des limites, même si vous modulez par moment vos interdits.
Cette étape se manifeste ouvertement vers 18 mois, mais commence en fait dès la naissance et se prolonge toute la vie.
Votre enfant peut manifester son opposition en refusant d’aller chez l’assistante maternelle le matin, ou d’en partir le soir. Ne vous inquiétez pas : ce peut être une étape difficile pour tous. Laissez aussi l'assistant maternel intervenir dans son domicile et parlez-en avec lui.

Vers 2 ans : il devient propre

L’apprentissage de la propreté est une étape importante vers l’acquisition de l’autonomie par votre enfant. Elle dépend d’un processus physiologique qui nécessite une maturation neuromusculaire, intellectuelle et affective.
Chaque enfant a son rythme de progression. Il s’agit d’un apprentissage nécessitant une participation active de votre enfant.
Il est important de parler avec l’assistante maternelle du moment propice pour débuter cet apprentissage (en moyenne aux alentours de 2ans), et à la façon de le mener, à la même période chez vous et chez l’assistant maternel.
Cet apprentissage doit être amené avec souplesse auprès de votre enfant : ni trop tôt, ni trop vite. Il faut lui laisser du temps, pendant lequel il va connaître des phases de progression et de régression.
Si vous sentez que vous êtes en difficulté, tendu, n’hésitez pas à en parler avec l’assistante maternelle.

Un accueil en toute sécurité

La responsabilité de l’assistant maternel

En aucun cas, l’assistant maternel ne peut laisser un enfant seul.
Juridiquement, l’assistant maternel est seule responsable de votre enfant pendant son accueil. En conséquence, votre enfant ne peut pas être confié à une autre personne.
L’assurance responsabilité civile professionnelle est obligatoire, vous devez lui en demander le justificatif.
Informez l’assistant maternel de tous les évènements qui concernent votre enfant.
L’assistant maternel doit être informé de tout ce qui concerne votre enfant :
- signe de maladie (fièvre, vomissements, diarrhée…) ;
- comportement inhabituel (insomnie, refus alimentaire) ;
- événement particulier (chute…) survenu chez vous, pouvant avoir un lien avec la santé de votre enfant ;
- événement familial pouvant induire un changement de comportement.

Mesures de sécurité

Pour faciliter la tâche de l’assistant maternel, assurez-vous que votre enfant ne porte pas de bijoux et n’est pas en possession d’objets de petite taille.

Si votre enfant est malade

En cas de maladie, l’assistant maternel ne peut pas donner de médicaments sans ordonnance, même pour une simple fièvre. 
Dès le début de l’accueil, fournissez-lui obligatoirement une autorisation de donner les médicaments, accompagnée de l’ordonnance des médicaments prescrits en cas de fièvre (à réactualiser en fonction du poids de votre enfant). Sinon, l’assistant maternel devra solliciter l’avis médical du centre 15.
Une relation d’échanges avec l’assistant maternel garantira le climat de confiance indispensable à l’accueil de votre enfant, pour sa sécurité physique et affective.