Dernière mise à jour : 28/02/2018

Les écoles Françaises des Femmes

Le Département des Hauts-de-Seine a apporté son soutien à l'Institut des Hauts-de-Seine pour la création de cinq écoles Françaises des Femmes à Châtenay-Malabry, Fontenay-aux-Roses, Gennevilliers, Antony et Clichy. Grâce à ces écoles uniques en France les suivent un parcours pédagogique d'enseignement général.

ecoledefemmefontenay700
La salle Simone Veil de l'école Française des Femmes de Fontenay-aux-Roses

Objectif : aider à l’insertion et à la valorisation des femmes en privilégiant leur formation et leur éducation quel que soit leur niveau et au-delà des diversités culturelles et sociales.

La première école Française des Femmes a été créée en novembre 2008 à Châtenay-Malabry.

En mars 2012, une nouvelle école a ouvert ses portes à Gennevilliers.

Ouverte en 2015, l’École Française des Femmes de Fontenay-aux-Roses a été inaugurée en 2016.
Les nouveaux locaux de cette troisième école ouverte par l’Institut des Hauts-de-Seine ont été inaugurés en octobre 2016

En 2017, c'est à Antony que la quatrième école Française des Femmes a été inaugurée, et celle de Clichy a ouvert ses portes en 2017.

Le Département a alloué un budget de plus 800 000 € destiné au fonctionnement des cinq Ecoles Françaises des Femmes, pour l'année 2018.

L’Institut des Hauts-de-Seine souhaite privilégier la formation et l’éducation de la femme au-delà des diversités culturelles et sociales. L’Ecole Femmes sans Frontières, avec ses différents ateliers, apporte une conception nouvelle
de la promotion de la femme, où chaque enseignement devient une expérience d’apprentissage de la vie. »

Bénédicte de Kerprigent, directrice générale fondatrice de l’Institut des Hauts-de-Seine

Ces écoles sont un puissant moyen d’intégration. Ces femmes courageuses, studieuses, volontaires sont une grande chance pour notre département et pour notre pays. 

Patrick Devdejian, député et président du conseil départemental des Hauts-de-Seine

En images