Des maisons-relais contre la précarité

La maison-relais permet d'accueillir sans limitation de durée des personnes isolées ou désocialisées au faible niveau de ressources. 114 places supplémentaires vont ouvrir dans les Hauts-de-Seine.

Le Département a soutenu le développement de ces structures avec plus de 4,4 M€ de subventions attribuées. Dans les Hauts-de-Seine, près de 160 places sont ainsi proposées, réparties entre les 7 établissements situés sur les communes suivantes :

- Boulogne-Billancourt
- Châtenay-Malabry
- Clamart
- Fontenay-aux-Roses
- Malakoff
- Le Plessis-Robinson
- Sèvres

Objectif : rompre avec l’isolement

Les maisons-relais proposent des appartements et un suivi quotidien des résidents, afin de les accompagner pour construire leurs projets.
Pour certains, il s’agit avant tout d’une passerelle entre le logement d’urgence et le logement social durable. Certaines sont adaptées au handicap physique.

À Clamart, trente locataires occupent actuellement le Service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) - maison-relais, proposé depuis novembre 2009.
Ils bénéficient d’un studio de 30 m² équipé d’une petite cuisine individuelle, d’espaces collectifs de rencontre pour rompre avec la solitude, et d’un suivi personnalisé avec des professionnels.

À terme, une cinquantaine de personnes pourront être reçues.

Prochainement, plusieurs structures devraient ouvrir leurs portes à Vanves, Clichy-la-Garenne, Clamart, Ville-d’Avray et La Garenne-Colombes :114 places supplémentaires seront ainsi ouvertes.

Inauguration de la maison-relais de Clamart : notre reportage vidéo

En savoir Plus

Lire l'article : Fontenay-aux-Roses : une maison pour la réinsertion