Plan de prévention du bruit dans l'environnement

Le Département des Hauts-de-Seine a consulté les Alto-séquanais sur le Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement (PPBE) sur son patrimoine routier. Les habitants des Hauts-de-Seine ont pu déposer leur avis sur le registre mis à leur disposition au bâtiment Le Salvador à Nanterre et sur le formulaire en ligne.

Par délibération du 12 décembre 2016 (rapport n°16.406CP), le Département a adopté le projet de Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement (PPBE) sur son patrimoine routier et approuvé les modalités de mise à disposition du public conformément au Code de l'environnement.

La consultation du public pour le projet du PPBE s’est tenue du 15 février au 18 avril 2017 inclus. Un avis a été publié le 25 janvier 2017, dans le journal Le Parisien 92, soit 15 jours au moins avant le début de la période de mise à disposition du public.

Le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement définitif et la note de synthèse exposant les résultats de la consultation ont été approuvés par l’assemblée délibérante départementale du 15 décembre 2017 . 

Le réseau de voiries départementales comporte un linéaire total de 332 km. Le réseau concerné par ce PPBE (trafic supérieur à 3 millions de véhicules par an) représente un linéaire total d’environ 266 km dont 118 km concernent des routes départementales avec un trafic supérieur à 6 millions de véhicules par an.

Le PPBE a été élaboré sur la base des cartes de bruit établies par l'Ėtat et mises à disposition par la Préfecture des Hauts-de-Seine. Il vise essentiellement à prévenir les effets du bruit, à réduire, si nécessaire, les niveaux de bruit et à protéger les zones calmes. Le plan d'actions de ce PPBE s'articule autour de 10 axes :

  • participer au développement des tramways, des métros et des RER ;
  • réaménager les routes départementales ;
  • agir sur les sources de bruit routier ; 
  • aménager l'espace public ; 
  • agir sur l'isolation phonique des bâtiments ;
  • promouvoir les modes de transports moins bruyants ;
  • identifier et préserver les zones calmes ;
  • améliorer le confort des logements sociaux ;
  • sensibilisation ;
  • mesurer et modéliser l'environnement sonore du Département.